FLASH
[29/05/2017] Manchester : nouvelle arrestation – au total 14 musulmans – de nouvelles perquisitions en cours  |  Berlin : voiture piégée avec plaques volées. Un jardin d’enfant et habitants évacués  |  [28/05/2017] Udi Segal channel 2- A Bethlehem Trump a hurlé sur Abbas: « vous m’avez piégé! Les Israéliens m’ont montré comment vous incitez au terrorisme  |  [27/05/2017] La tombe du général de Gaulle à Colombey-les-Deux-Eglises a été vandalisée  |  Londres : le théatre de Piccadilly Circus vient d’être évacué en pleine séance  |  Trump : « je prendrais ma décision finale sur les accords de Paris [sur le climat] la semaine prochaine »  |  ISIS revendique l’attentat de Manchester  |  Somalie: les islamistes empêchent les populations affamées de recevoir l’aide alimentaire  |  Grande Bretagne : Durham bloquée par la police. Population évacuée du centre ville  |  Philippines, Marawi : l’armée bombarde les combattants de l’Etat islamique lors d’affrontements urbains  |  [26/05/2017] Afghanistan : des terroristes talibans attaquent une base militaire dans la province de Kandahar, au moins 20 morts  |  Syrie : nouvelle frappe de la coalition américaine : 80 proches de l’Etat islamique tués  |  Manchester : Salman Abedi a préparé son attentat depuis 1 an  |  La police allemande a arrêté un islamiste à Essen  |  Egypte, des musulmans attaquent des Chrétiens coptes dans un bus: 24 morts, 16 blessés. Ils n’ont pas entendu les mots d’amour de Manchester  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Elie Levy le 26 février 2012
Elie Levy – Maintenant que nous savons qu’il est candidat à sa propre succession, Nicolas Sarkozy aurait « éclairé » le jeu politique.
Le voilà d’ailleurs paré des habits du peuple, ce qui sied d’avantage à la campagne électorale qu’il veut mener. Mais qui pourrait croire à cette transformation ? Il nous a déjà fait le coup en 2007. 
Nous savons que le débat présidentiel ne se limitera pas à une élection à deux tours entre le candidat de la gauche, François Hollande, et le président sortant qui va chercher à fédérer autour de lui le reste de l’électorat, mais plutôt à une élection à quatre tours, car les législatives qui suivront seront déterminantes pour le pays. 
Il existe une règle tacite qui s’applique à un scrutin uninominal à deux tours. Au premier tour on choisit, et au second tour on élimine. Ainsi va notre démocratie. C’est ce qui est arrivé en 2002 lorsque Chirac a été élu avec 80% des voix. C’est ce qui est arrivé avec l’élection de Nicolas Sarkozy contre Ségolène Royal en 2007.
C’est ce qui pourrait arriver lors de cette prochaine élection. Seulement voilà, cette fois, c’est un peu plus compliqué. Quel que soit l’élu à la tête de l’Etat, il ne pourra gouverner sans majorité claire.
Dans l’hypothèse où certains candidats ne pourraient concourir faute d’avoir obtenu les fameuses 500 signatures, ou bien qu’ils penseraient ne pas être représentés à l’Assemblée Nationale, alors que leurs voix aux présidentielles seraient allées vers le candidat élu, ne vont-ils pas prendre leur revanche aux élections législatives en provoquant des triangulaires incertaines, comme en 1997, où 29 députés ne respectant pas la consigne du désistement républicain ont permis à Jospin de gagner les élections législatives ? 
Bref, le futur président a du souci à se faire. 
S’il veut appliquer son programme, il devra parcourir son chemin de Damas en allant mendier le soutien de tous les partis, ou de toutes les personnalités de sa tendance. A gauche toute pour François Hollande, à droite toute pour Nicolas Sarkozy. Reste à savoir à quel prix ! 
Imaginons une seconde que Marine Le Pen accède au deuxième tour, le front républicain se mobilisera, comme il l’a fait en 2002 pour Chirac, lorsque son père Jean-Marie a éliminé Jospin de la course au titre. Dans cette hypothèse, le FN sera encore plus déterminé à maintenir, dans le cadre de triangulaires, ses candidats aux législatives. Il y a fort à parier que ces triangulaires risquent d’être meurtrières pour l’UMP. 
Dans le cas, probable aujourd’hui, ou François Hollande serait le prochain locataire de l’Elysée, il lui faudra, pour pouvoir gouverner, passer des accord avec le Front de Gauche de Jean-Luc Mélenchon, ce Front de Gauche qui rassemble le Parti Communiste et tous les petits partis parasites composés de ce qu’il est convenu d’appeler les altermondialistes.
Bien malin qui pourra dire le prix que cela lui en coutera.
On verrait alors, après le Sénat, les Régions, les Département et les grandes municipalités, l’Assemblée Nationale virer elle aussi au rouge vif.
On voit combien cette situation confèrera de poids aux députes qui n’appartiennent à aucun parti. Ceux-ci garderont leur liberté de vote à l’Assemblée nationale, et pourront plus facilement faire adopter les mesures qu’ils préconisent, car ils seront très courtisés.
Voilà l’enjeu.
Imaginez le poids que pourraient avoir ces députés s’ils décidaient de se regrouper pour faire valoir les intérêts de leurs électeurs, comme par exemple les députés qui vont représenter les français de l’étranger.
C’est pourquoi la législative de juin prochain est d’une importance capitale pour la France.
Reproduction autorisée et vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Elie Levy pour www.Dreuz.info
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz