FLASH
2 tests du sentiment des peuples vis à vis de l’Europe aujourd’hui : référendum italien, présidentielle autrichienne  |  L’incendie d’Oakland, lors d’une soirée dans un entrepôt pourrait faire 40 morts – cause inconnue mais ce quartier est très violent  |  La banque centrale d’Arabie saoudite annonce être bloquée par un virus venu d’Iran  |  L’ancien président de France Télévisions Rémy Pflimlin qui a masqué la vérité de l’affaire al Dura, est mort à l’âge de 62 ans d’un cancer  |  L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  |  Près de 370 combattants de l’Etat islamique arrêtés en Turquie en novembre, rapporte l’agence officielle turque  |  Plus bas historique : 5% des Américains ont confiance dans les médias, sauf Fox News: 28% lui font confiance  |  Scandaleux : le Parlement européen illustre un débat sur le fascisme par une photo de Marine Le Pen  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 29 février 2012

 

 

Michel Garroté – Le Premier ministre irakien, le chiite Nuri al-Maliki, déclare qu'il soutient les changements et les élections libres en Syrie, qu'il considère comme des moyens nécessaires à la stabilité. Le leader chiite irakien déclare cela dans le journal sunnite saoudien 'Aukadh'. "Le changement est nécessaire et les situations ne peuvent se stabiliser sans changement", affirme Maliki dans l'interview. Il explique que les Syriens "doivent obtenir assez de libertés et former un gouvernement d'unité nationale en premier lieu. Des élections libres devraient être organisées sous supervision de l'ONU et des pays arabes et un conseil national doit être élu pour écrire une constitution". L'Irak refuse de soutenir les mesures punitives prises par la Ligue arabe contre la Syrie. Des officiels irakiens expliquent que leur gouvernement veut privilégier une solution pacifique à la crise syrienne capable de préserver les aspirations du peuple syrien pour un changement démocratique sans ingérence extérieure ni sectarisme…

De son côté, le ministre irakien des Affaires étrangères, Hoshyar Zebari, affirme à la chaîne officielle 'Irakia' que la Syrie n'est pas invitée au sommet arabe organisé à Bagdad fin mars en accord avec une décision antérieure de la Ligue Arabe. "La décision de ne pas inviter la Syrie ne vient pas de nous, c'est la décision de la Ligue arabe et l'Irak doit respecter cette décision", affirme Zebari, ajoutant que "l'opposition syrienne n'est pas invitée non plus". Le gouvernement irakien à majorité chiite entretient des liens étroits avec le président syrien Bachar al-Assad, qui est membre des Alaouites, une ramification de l'islam chiite. L'Iran et le Hezbollah aussi sont chiites… Que faut-il conclure de tout cela ?

Copyright Michel Garroté & Sources

Reproduction autorisée avec mention www.dreuz.info

 

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz