FLASH
[23/06/2017] Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  |  Surprise ! Le terroriste qui a tenté de se faire exploser à Bruxelles est un ressortissant marocain  |  Arabie saoudite : Mohammed bin Naif prête allégeance à Mohammed bin Salman, le nouveau prince élu par 31 des 34 membres du Conseil  |  L’Egypte livre du fuel à Gaza pour alléger la crise d’électricité déclenchée par Abbas  |  Belgique : Anvers – hélicoptères de la police, éviter la zone  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 29 février 2012

 

 

Michel Garroté – Le Premier ministre irakien, le chiite Nuri al-Maliki, déclare qu'il soutient les changements et les élections libres en Syrie, qu'il considère comme des moyens nécessaires à la stabilité. Le leader chiite irakien déclare cela dans le journal sunnite saoudien 'Aukadh'. "Le changement est nécessaire et les situations ne peuvent se stabiliser sans changement", affirme Maliki dans l'interview. Il explique que les Syriens "doivent obtenir assez de libertés et former un gouvernement d'unité nationale en premier lieu. Des élections libres devraient être organisées sous supervision de l'ONU et des pays arabes et un conseil national doit être élu pour écrire une constitution". L'Irak refuse de soutenir les mesures punitives prises par la Ligue arabe contre la Syrie. Des officiels irakiens expliquent que leur gouvernement veut privilégier une solution pacifique à la crise syrienne capable de préserver les aspirations du peuple syrien pour un changement démocratique sans ingérence extérieure ni sectarisme…

De son côté, le ministre irakien des Affaires étrangères, Hoshyar Zebari, affirme à la chaîne officielle 'Irakia' que la Syrie n'est pas invitée au sommet arabe organisé à Bagdad fin mars en accord avec une décision antérieure de la Ligue Arabe. "La décision de ne pas inviter la Syrie ne vient pas de nous, c'est la décision de la Ligue arabe et l'Irak doit respecter cette décision", affirme Zebari, ajoutant que "l'opposition syrienne n'est pas invitée non plus". Le gouvernement irakien à majorité chiite entretient des liens étroits avec le président syrien Bachar al-Assad, qui est membre des Alaouites, une ramification de l'islam chiite. L'Iran et le Hezbollah aussi sont chiites… Que faut-il conclure de tout cela ?

Copyright Michel Garroté & Sources

Reproduction autorisée avec mention www.dreuz.info

 

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz