Derniers articles

Des islamistes Canadiens modérés rejettent la loi Canadienne pour...

Nouvelle attaque terroriste contre Israël

19 février 2012 Commentaires (32) Jean-Patrick Grumberg Etats Unis, International

Les américains aiment encore beaucoup la France

 
 
Le dernier sondage de la très sérieuse société Gallup (1) indique que presque tous les américains aiment le Canada (96% d’entre eux exactement), et que la France fait partie de leurs huit pays préférés, en progression de 71 à 75% sur un an, malgré le scandale Strauss Kahn qui a occupé la une de la plupart des médias américains pendant plusieurs mois, et dont nous étions tous, moi le premier, convaincus qu’il endommagerait sérieusement notre image.
 
« Dans une période ou les Etats Unis continuent d’être menacés par les changements politiques et économiques du monde, les américains se sentent plus proches que jamais des plus anciens alliés de l’Amérique : le Canada, l’Australie, l’Allemagne, l’Inde et le Japon, et ils conservent une très haute opinion de pays comme la Grande Bretagne, la France et Israël » peut-on lire sur le site de Gallup.
 
L’étude constate même que les chiffres de sympathie des américains pour la Grande Bretagne (90%), pour la France (75%) dont l’anti-américanisme primaire est devenu banal, et pour Israël (71%) malgré des médias et des universitaires souvent hostiles, sont tous en progression, et atteignent les plus haut niveaux depuis dix ans.
 
L’Iran est le pays le plus détesté de tous, avec 10% d’Américains qui en ont une idée favorable, et 87% défavorable, une constante depuis 1989.
 
D’une façon générale, le sondage montre que presque tous les pays dont les Américains ont une opinion négative se situent au Moyen Orient ou en Asie.   
 
Et plus surprenant, vu le contexte politique, l’opinion des Américains au sujet de Cuba a fait un bond en avant, avec 37% d’opinions positives, plaçant l’ile bien au dessus de la Libye (25%), de l’Iraq (24%), de l’autorité Palestinienne (19%), et de la Syrie (17%), et bien au dessus du Pakistan (15%), de l’Afghanistan (14%), et de la Corée du Nord (13%). 
 
Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous : 
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info
 
http://www.gallup.com/poll/152735/Americans-Give-Record-High-Ratings-Several-Allies.aspx

32 Responses to Les américains aiment encore beaucoup la France

  1. cloclo dit :

    Je pense que les américains aiment la france pour sa Culture en général, admirateurs de l’Histoire de France et de ses personnages emblématiques, des monuments et la beauté du pays mais aussi de la Haute-Couture, des parfums, de la gastronomie et une jeunesse française qui a su, depuis les années 60, faire évoluer les mentalités et introduire au fil des années la langue anglo/américaine dans les foyers avec la musique, les films, la T.V, les voyages, etc …. Les « anciens » et leur chovinisme, leur conservatisme, leur autarcie ne sont plus et ainsi chacun se découvre.
    Il faut reconnaître que « l’Américain » est bon enfant.

    • jeanpierre dit :

      Je ne remets pas en question la dette à l’égard des USA, mais n’oublions pas que les pertes américaines en Europe représentent à peine plus de 2% des pertes alliées sur le continent (moins que la France ou le Royaume-Uni par exemple). Si dette il y a, elle tient surtout aux énormes quantités de matériel acheminées en Europe par les USA dès le début de la guerre (y compris en Russie). J’ai au moins autant d’admiration pour les Anglais qui se sont retrouvés un peu tout seul entre le printemps 1940 et la fin de 1941.

      Il y a une étude très intéressante sur la perception des USA par les Français (et inversement) ici : http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http://www.lepoint.fr/html/pdf/sondage_french_americain.pdf&title=lire%20en%20ligne . Il est frappant de voir à quel point la sympathie pour les USA s’effondre entre 1988 et 1994 et entre 2004 et 2007. Guerres? (In)culture de masse?

      • kravi dit :

        J’opterais plutôt pour une perméabilité au manichéisme simplet de la bien-pensance liée à un apitoiement envers les populations anciennement colonisées : projection de la culpabilité sur un Occident responsable de tous les maux de la Terre.
        C’est cette Doxa qui accepte toutes les dérogations aux principes républicains de laïcité pour ne pas désespérer la « diversité ».

        • jeanpierre dit :

          Le facteur que vous pointez n’est peut-être pas à négliger; il a cependant ceci de faible qu’ils peinent à expliquer pourquoi est-ce que ces chiffres suivent des courbes comparables dans de nombreux pays (ceci malgré les glorieuses histoires coloniales de la Suisse, de l’Islande, de la Corée ou de l’Uruguay par exemple), ni pourquoi ces chiffres remontent depuis.

          • kravi dit :

            En effet, mais il y a condensation de plusieurs facteurs, DONT la haine ressentie envers les US par identification aux peuples non occidentaux ou plus simplement par idéologie, la guerre froide n’étant pas terminée dans les esprits.

      • Gally dit :

        Ta présentation des faits est très tendancieuse…
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Seconde_Guerre_mondiale#Co.C3.BBts_humains_en_fonction_des_pays

        Et rappelons qu’ils n’étaient pas directement concernés, donc chacun de leurs enfants morts sur nos terres (plus de 200.000 quand même) est une dette que nous avons à leur égard.

        • jeanpierre dit :

          Excusez-moi, mais je ne comprends pas votre remarque : vous parlez de présentation tendancieuse, puis faites un lien vers une page qui confirme parfaitement mes dires?

          Et comme l’affirmait ma première phrase, je sais que nous avons une dette à leur égard ; je désirais simplement nuancer le cliché courant d’une Europe dont la libération s’est faite grâce au seul courage des GIs. Cliché qui s’est établi facilement en France en raison de la guerre froide, ainsi probablement qu’à cause de l’historique défiance qu’entretiennent France et Angleterre l’une envers l’autre.
          Les Britanniques, tant en hommes qu’en abnégation, ont payé par exemple un tribut plus lourd que les Américains, et je ne parle même pas des Soviétiques (quelque criminel qu’ait été le régime de l’époque).
          L’apport américain a été indispensable et déterminant, mais il tient avant tout pour moi à l’apport en matériel, et ce déjà bien avant l’entrée en guerre des USA (je parle bien sûr du théâtre de l’ouest; les Américains ont été, a contrario, quasiment seuls dans le Pacifique).

          • kravi dit :

            Loin de moi l’idée de minimiser le rôle des Britanniques — y compris pays du Commonwealth — ou des Soviétiques. Mais je ne sache pas que les GI se soient arrêtés en Normandie pour se reposer. Bien sûr, il y a eu Leclerc, mais les américains ont donné leur part dans les Ardennes et jusqu’à l’Oder, non ? Sans rien dure du Pacifique que vous mentionnez.

  2. kravi dit :

    L’antiaméricanisme des Français est non seulement imbécile mais surtout crapuleux. Nous avons une dette immense envers ce pays — et tous les autres pays alliés qui ont lutté à nos côtés — dont les jeunes G.I. nous ont libéré du nazisme au prix de terribles pertes. Nous ne devrions jamais oublier, et les imbéciles rodomontades des croûtons du Quai d’Orsay et des journalistes aux ordres sont le signe de la déliquescence et du déshonneur.

    • Cyril dit :

      Bonjour. L’ingratitude de la France envers ses alliés est une constante historique.

      Je me permets cette assertion au nom des milliers de harkis offerts en sacrifice par de Gaulle lorsqu’il les renvoya se faire gentiment massacrer, femmes, enfants et bébés compris!!!

      Le jour où morale et politique feront bon ménage, on mangera tous de la viande haram….

      • Amiral dit :

        n’oublions pas que la France a aidé les Etats Unis à acquérir leur indépendance…eux nous ont en retour aidé à conserver la notre Smile

        • Annika dit :

          On ne peut pas dire que les français étaient exactement de grands alliés, après tout il y eut la guerre que les américains nomment « French-Indian war » (1754-1763) – durant laquelle la France se battait contre… l’Amérique. En anglais on appelle votre opinion ‘selective memory’. En ce qui concerne la « revolutionary war », ne pas oublier non plus que la France était à l’époque en guerre contre l’Angleterre sur les mers et sur le continent Européen. Les Français ont donc continué leur combat dans les territoires américains afin d’affaiblir les Britanniques, et de les détourner du continent européen en brisant le blocus de la Nouvelle-Angleterre (blocus britannique). La bataille de Yorktown eut l’effet décisif. Egalement, le commerce (trade) entre les territoires sudistes américains et la France influençaient la prise de position (l’intervention) du roi français. Les français avaient bel et bien leur intérêt en tête, et leur perte était nettement moindre en comparaison des pertes américaines durant la deuxième guerre mondiale. Il faut quand même pas mal de culot pour contraster les deux guerres comme étant ‘égalitaires’ du point de vue contribution humaine.
          Les américains ont perdu 416,000 soldats durant WWII, libérant ainsi des pays qui n’étaient pas les leurs. Les mots clés sont « pays qui n’étaient pas les leurs ». On oublie vite la valeur des pertes humaines quand ce n’est pas les siens, n’est-ce pas ? Quant aux guerres futures, mes deux gosses (ils sont américains) vous diraient – «dorénavant que les français se débrouillent, je vote pour Ron Paul ».
          Good grief, reading this post and others, I think they’re right.

  3. Alexandre dit :

    On ne va pas quand même retomber dans le cliché à la con « américain chaleureux, ouvert et courageux contre français désagréable, fermé et pleutre ».

    Oui, il y a de l’anti-américanisme en France mais c’est le cas aussi dans les autres pays d’Europe. Je dirais même que l’anti-américanisme est plus présent chez nos voisins latins et suisse que chez nous.

    En règle générale, le français moyen aime bien l’américain et est intéressé par sa culture.

    Faut s’y faire: l’anti-américanisme en France n’est ni plus ni moins outrancier que la francophobie aux USA.

    • « l’anti-américanisme est plus présent chez nos voisins latins et suisse que chez nous  » : Très mauvais raisonnement : dans la vie, on ne doit jamais se dédouaner en comparant à pire que soi. Mais merci tout de même de communiquer les chiffres pour comparer.

      « Faut s’y faire: l’anti-américanisme en France n’est ni plus ni moins outrancier que la francophobie aux USA. » : je vous livre un sondage qui vous dit le contraire, et vous écrivez cela ? Comment faites-vous pour raisonner ainsi ?

      • Alexandre dit :

        Mes sources ? Voici une enquête du Pew Research Center datant de Juillet 2011.

        http://www.pewglobal.org/2011/07/13/chapter-2-views-of-the-u-s-and-american-foreign-policy/

        La partie la plus intéressante est « Rating the American people ».
        78% des Français ont une opinion positive des Américains, soit le taux le plus haut des huit pays européens questionnés ( 64% des Espagnols et 63% des Russes)
        Au niveau mondial, les français font partie des plus américanophiles en considération de cette enquête. Nous battons même les Israéliens (75%) mais nous sommes battus par les Japonais et les Kényans.

        J’ai bien conscience que la majorité des Américains ont une vision positive ou du moins neutre des Gaulois mais admettez que des imbéciles comme Jay Leno ont fait des ravages dans les médias.

        Perso, j’espère un jour visiter les USA afin de connaitre mieux leur culture et leur mentalité. Même chose pour Israël et sûrement d’autres pays.

      • D.J dit :

        Il est incroyable à quelle point l’Amérique est détestée en Suisse. A croire que le fait d’avoir été épargné lors de la deuxième guerre mondiale donne un sentiment que l’on doit rien aux ricains.

        Pourquoi la France est aimée des américains et pas le contraire? Parce que l’anti-américanisme c’est de détester les américains pour ce qu’ils sont. Quoi que font les américains; ils ont toujours tort et ce sont des cons de toutes façon. Les américains critiquent la France seulement pour ce font les français. Comme pour Chirac et son opposition à la guerre d’Irak. Mais une fois passé l’épisode; les américains passent à autre chose et aiment à nouveau les français.

        D.J

  4. renee dit :

    C’est vrai que nos amis américains nous aiment (d’où leur déception, de l’ordre du dépit amoureux, en 2003). Je ne compte plus les fois où on m’a souhaité la bienvenue en Amérique à la minute où je dis que je suis de Paris et où on m’a chanté les louanges de la France.
    Le pire concernant cet amour non partagé est qu’il provient souvent de gens qui n’ont jamais posé un orteil aux US (leur antiaméricanisme primaire leur interdisant à jamais d’y aller). L’immense majorité des gens qui ont vu l’Amérique autrement qu’à travers le prisme déformant des media français aiment (et je ne parle même pas de ceux qui ont eu la chance d’y vivre).

  5. The Wolff dit :

    [France dont l’anti-américanisme primaire est devenu banal, et pour Israël…] écrivez-vous JPD.

    La « primarité de pensée » est un trait largement répandu parmi les populations. Elle se caractérise par peu d’efforts de réflexion personnelle, donc des opinions-réflexes, en sus de quoi leur base d’information personnelle est souvent réduite. Chez les mêmes, les dires de médias et le « vu sur ma TV » constituent la « substance » de leurs pensées. Ajoutez-y le peu de capacité à projeter les conséquences de leurs propres dires et de leurs actes.

    Il n’est donc pas surprenant que se rencontre assez largement cette attitude de rejet envers ce qu’ILS ne perçoivent qu’au travers d’une lorgnette déformante.

    Nos bons français n’échappe pas à ce mal, fort répandu parmi les gauches, les syndiqués et plus généralement les envieux. Le pire étant qu’il s’en trouve aussi une fraction non négligeable chez nos propres (dits) intellectuels. (:~(

  6. lecteur dit :

    Qu’ils se debarassent de Hussein Obama ils remonteront dans mon estime, en attendant, tant que ce muzul en chef est president mon estime envers les americains qui ont elu cette chose a chute.
    Eux aussi sont en pleine decadence.

    • renee dit :

      Ils ne sont pas plus méprisables d’avoir choisi BHO que nous Sarkozy (et bientot Hollande). Ou alors c’est la démocratie que vous trouvez méprisable peut être ? Je n’aime pas Obama, pas du tout même, mais les Américains l’ont élu en toute liberté.

  7. Gérard Couvert dit :

    C’est assez étonnant, et montre que nous sommes nombreux à avoir une idée partielle de la sociologie américaine. Le pro-altlantisme de Sarkozy y est sans doute pour beaucoup mais peut être que, dans les temps difficiles, les américains voient dans la France une expérience politico-économique qui protège mieux les plus faibles que leur système.
    L’anti-américanisme français -dont je me revendique- est surtout lié à l’attitude condescendante des États-Unis, lorsqu’elle n’est pas franchement hostile; par exemple « echelon » et Boeing ou l’intervention des « services » américains dans nos banlieues pour attiser le sentiment anti-république des musulmans.
    Enfin les GI ne sont pas venus nous libérer mais nous occuper, les francs d’occupation étaient déjà imprimés ! Les États-Unis avaient un ambassadeur à Vichy, et si leur volonté avait été de nous aider il seraient venus en 1940.

    • kravi dit :

      Ainsi les Américains sont venus nous occuper en 44 ! Avec une telle vision des choses, je comprends que vous vous revendiquez de votre anti-américanisme.
      C’est surtout ne rien connaître à l’histoire. Si les Américains étaient entrés en guerre avant le 7 décembre 41, ça se saurait. Et avec de tels arguments, si Hitler était mort dans les tranchées de la première guerre mondiale, les alliés n’auraient pas eu besoin de venir mourir sur nos plages.
      Merci pour votre pertinente analyse.

  8. Thot Har Megiddo dit :

    Très belle photo : touristes américains de passage en France, prenant le temps d’apprécier l’architecture, au cours d’un trek devant les conduire jusqu’à la porte du Brandebourg à Berlin, à partir du sable blond et fin de la paisible Normandie, ses vaches, ses pommiers, ses camemberts, ses blockaus et ses canons de Marine.
    (US army travels)

  9. Thot Har Megiddo dit :

    en 1940, je ne pense pas que les Américains avaient les moyens de débarquer. Ils ont d’abord du défendre La Grande-Bretagne

    • barak nesher dit :

      Faux pas exagérer!!! Selon le bon sens militaire, il est essentiel de comprendre qu’avant de s’attaquer à un continent, il faut prendre les îles alentours. Ceci pour avoir des bases arrières proches de l’objectif. S’il vous plaît évitez de verser dans l’illogique pour justifier votre haine gratuite.

  10. celajun dit :

    Dans le lot combien d’adeptes lobotimisés du Sheik Hussein Obama qui trouvent que plus il y a de musulmans mieux c’est et s’il y a la Tour Eiffel en plus…

  11. Annika dit :

    La belle France. La bonne bouffe, les parfums, le charme pittoresque des campagnes, les jardins de roses, les châteaux, l’histoire d’un grand peuple, l’art qui couvre les musées, this and so much more. Les Américains aiment « l’idée de la France » plus que la France elle-même ; cette France-là, ils ne la connaissent pas. Ils ne savent rien de la perte de liberté d’expression, de la main mise par l’état sur les medias, des zones de non-droit, de l’atmosphère semi-oppressive, de la suffocation bureaucratique, du manque d’opportunité, du manque de liberté auquel on se heurte à chaque pas. Ils n’en savent rien car les medias américains n’en parlent pas – car s’ils en parlaient ceci alerterait le peuple américain. Hors il ne faut pas l’alerter, ainsi il tombera dans le piège socialiste que les démocrates essaient depuis si longtemps d’imposer. Une fois la liberté perdue elle ne reviendra pas ; surtout ne rien dire pour l’alerter. Surtout laisser croire qu’en Europe tout va bien.
    All is well folks, laissez passer, y’a rien à voir.
    Voila pourquoi il y a tant d’Americains qui pensent du bien de la France. They know nothing of France.

    • Vous m’encouragez à traduire certains des articles qui traitent de la France..

      • Annika dit :

        Please do, and I’d be glad to help with translation. Le besoin d’informer et d’eduquer le peuple americain sur ce qu’il se passe vraiment en France (la semi-tyrannie, le parti-pri du systeme juridique, la failure du socialisme, l’etat Roi, la pensee unique obligatoire). Tous ces faits qui ne sont pas concevables aux U.S., se doivent d’etre exprime en Anglais. « Coming soon to an American town near you ». Il faut les prevenir avant de sonner le glas.

        • expat dit :

          Et j’aiderai si vous voulez ! Annika vous avez raison, les Américains ne connaissent RIEN de la vraie France. Et puis, j’ai l’impression que sous Obama les USA deviennent de plus en plus comme la France. Quelle tragédie !

        • Sara dit :

          You’re the one who know nothing about France. Of course this country isn’t perfect but yours isn’t either. Do you want to talk about the US ‘s massive debt or the GOP’s massive stupidity/xenophobia/racism ? What about those school shootings ? Are you telling us that you are actually proud to live in a country that keep defending every American’s right to kill rather than protect innocent people? And I didn’t even mention your country’s bigotry that makes him ridiculous compared to some European countries ! Those countries may not be as big or as rich as the US but I bet that they are twice as smart,as civilized and they don’t need to be ashamed of their cultures and their languages.
          I’m not denying your country’s culture and I don’t mean to offend you (even though you did offend me with your narrow-minded idea of France and all these old cliches ). I’m aware of France ‘s problems and failures but I’m also aware of its successes and its culture.
          I’m not naive enough to believe I could convince you,given your obvious disdain for my country and your lack of nuance.I’m not even sure that you’ll read this message.But my point is: there are good and bad things in every country of this planet,including yours and mine.
          (For your information,I totally support Obama-who is not a socialist,go pick a dictionnary instead of listening Faux-News- and I think it’s America’s best President for years,it’s America’s chance of success. Bush was the one that let your country go down and decline, just think about it).
          To conclude,I will tell you just one thing. J’ai toujours été fière de la culture française-tolérante et ouverte- et j’ai toujours trouvé la langue française infiniment plus belle que la langue anglaise. Bon vent!

  12. azoi dit :

    tout le monde aime la france et plus seulement pour les 4S. tout le monde sauf nos hommes politiques qui ne l’aiment que quand elle ressemble à ce qu’ils souhaitent, c’est à dire à leurs bottes.

Pour rédiger un commentaire connectez-vous (l'abonnement à la Newsletter est différent des commentaires), ou inscrivez-vous et soutenez Dreuz Info pour 7 euros par mois