FLASH
[25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 14 mars 2012

 

 

 

Michel Garroté – Le conseiller de presse du président iranien et directeur de l’Agence iranienne d’information, Ali Akbar Jouan Fekr, s’est rendu au palais de Baabda, siège de la présidence libanaise, accompagné par l’ambassadeur d’Iran Ghadanfar Rokon Abadi. Le responsable iranien a communiqué au chef de l’État libanais, Michel Sleiman, les salutations de son homologue Mahmoud Ahmadinejad, en insistant sur l’importance de la coopération bilatérale, à la lumière des développements régionaux (Note de Michel Garroté : la coopération bilatérale entre le Liban et les mollahs intégristes iraniens, à la lumière des massacres perpétrés par le clan Assad en Syrie). Parmi les visiteurs du palais présidentiel libanais, le ministre de l’Environnement Nazem el-Khoury, l’ancien ministre Naji Boustany, le président de l’Université libanaise Adnane al-Sayyed Hussein, ainsi qu’une délégation de la Fédération des Chambres arabes de commerce, d’industrie et d’agriculture, menée par son président, l’ancien ministre Adnane Kassar. Le chef de l’État libanais a salué « le rôle de médiateur » d’Adnane Kassar, avant de lui remettre les insignes de l’ordre national du Cèdre, grade d’officier supérieur (cf. liens vers les sources en bas de page). C’est un peu comme la Légion d’Honneur en France, abondement saupoudrée à tout le monde et à n’importe qui.

Par ailleurs, Le président de la République libanaise Michel Sleiman a reçu une délégation épiscopale, emmenée par le vicaire patriarcal, Mgr Roland Abou Jaoudé, et regroupant le nouvel évêque de Jbeil, Mgr Michel Aoun, de Batroun, Mgr Mounir Khaïrallah, et de Tartous et de Lattaquié, Mgr Élias Sleiman Raï. À cette occasion, le président Sleiman a salué les efforts entrepris par le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï (l’évêque qui a récemment soutenu ouvertement la dictature syrienne), « pour préserver la présence chrétienne libre en Orient, cette présence ayant toujours été un message de civilisation, d’interaction, de dialogue, caractéristique de cette région depuis des siècles ». Cette présence chrétienne « s’est enracinée dans le monde arabe, pour devenir un pont de rencontre et de démocratie entre l’Est et l’Ouest, au service de l’humanité et de la paix entre les peuples », a-t-il ajouté. Le président Sleiman a également loué la méthode du patriarche « qui tente, loin de la violence et de l’extrémisme, de communiquer son souci de l’avenir des minorités, notamment les chrétiens » (cf. liens vers les sources en bas de page).

Cela fait quatorze siècles que l’islam de la péninsule arabique s’impose sur les terres d’Orient jadis judéo-chrétiennes. La situation des chrétiens en terre d’islam est catastrophique. Le président Sleiman et le patriarche Raï ne semblent pas en être informés.

Tout récemment, Mgr Raï a déclaré que « l’essence du Liban, c’est que des chrétiens et des musulmans ont bâti ensemble un État démocratique respectueux de toutes les libertés et des droits de l’homme. Tous les États arabes qui se retrouvent dans ces principes devraient se donner la main et coopérer pour former une seule famille arabe ». Au sujet des armes du Hezbollah, le patriarche a affirmé : « Oui, je redoute les armes du Hezbollah, en dehors d’une stratégie de défense. C’est pourquoi nous dialoguons avec ses dirigeants, que nous respectons ». Le patriarche a affirmé respecter les décisions du gouvernement actuel et la triade armée-peuple-résistance (cf. liens vers les sources en bas de page).

Autrement dit, pour Mgr Raï, le Hezbollah fait partie de la « résistance » libanaise contre Israël (une triade selon ses propres termes ; triade comme en Asie ?). Et non pas la résistance (la seule vraie résistance d’ailleurs) à l’impérialisme iranien et syrien ainsi que leur milice légionnaire du Hezbollah terroriste. Le président Sleiman et le patriarche Raï, une fois de plus, font allégeance à l’islam, y compris à l’islam chiite intégriste iranien (et à l’islam sunnite fondamentaliste saoudien et qatari). Le printemps arabe fait à nouveau des miracles. Réjouissez-vous !

Raï préserve la présence chrétienne libre en Orient, selon Sleiman

Raï : « Je respecte la triade armée-peuple-résistance figurant dans la déclaration ministérielle »

Copyright Michel Garroté 2012 & Sources

Reproduction autorisée avec mention www.dreuz.info

   

   

   

   

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz