FLASH
[22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  |  Surprise ! Le terroriste qui a tenté de se faire exploser à Bruxelles est un ressortissant marocain  |  Arabie saoudite : Mohammed bin Naif prête allégeance à Mohammed bin Salman, le nouveau prince élu par 31 des 34 membres du Conseil  |  L’Egypte livre du fuel à Gaza pour alléger la crise d’électricité déclenchée par Abbas  |  Belgique : Anvers – hélicoptères de la police, éviter la zone  |  Emplois fictifs: François Bayrou Sylvie Goulard Marielle de Sarnez quittent le gouvernement  |  Démission de François Bayrou  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ftouh Souhail le 27 mars 2012

 

 
Une semaine tout juste après la tuerie antisémite de Toulouse, un Juif de nationalité marocaine a été assassiné ce lundi, 26 mars 2012, par un inconnu dans la ville de Fès, au nord du Maroc. 
 
La victime, dont le prénom est Benjamin, est décédé suite à des coups de marteau assénés sur sa tête, précisent les sources.
 
Ce crime, qui va soulever l’indignation de tous les membres de la communauté, intervient après une violente manifestation anti-israélienne organisée ce dimanche au Maroc, quelques jours avant la « Marche mondiale vers Jérusalem ».
 
Des dizaines de milliers de Marocains (100.000 selon les organisateurs) ont participé dimanche dans la capitale à une marche géante de « soutien à Jérusalem » en vue de la Journée de la terre. Ils dénonçaient également la participation d'Israël à une conférence de l'Euromed.
 
Ce lundi, le quotidien Yediot Aharonot avait rapporté que le diplomate israélien David Saranga, venu assister à ladite conférence au Parlement à Rabat, a dû être évacué par une porte de sortie latérale. Les manifestants ont également brûlé des drapeaux d'Israël et brandi des drapeaux palestiniens (1).
 
Le Maroc connaît lui aussi le souffle de l’antisémitisme dans le sillage du « Printemps arabe » qui a accompagné la montée au pouvoir du parti de la Justice et du développement (PJD), un mouvement conservateur de référentiel islamique, et la tuerie de Toulouse en France.
 
Les juifs du Maroc, qui comptent actuellement entre 3000 et 7000 membres selon les sources, ont le sentiment accru de l'isolement, alors que le royaume est aussi la cible des islamistes radicaux.
 
 
La stigmatisation des juifs a été observée lors du Salon International de l’Edition du Livre de Casablanca (du 10 au 19 février 2012). Ce salon a mis en vedette des classiques antisémites tels que « Mein Kampf » et « Les Protocoles des Sages de Sion », en langue arabe et étrangères.
 
Ce salon culturel, le plus important de la région du Moyen-Orient et du Maghreb, est un rendez vous incontournable où des milliers de livres sont présentés, parmi lesquels se trouvaient des livres présentant l’exposition de complots sionistes pour contrôler le monde.
 
Selon le Centre Simon Wiesenthal, il s’agissait du « pire salon du livre ». Les représentants de cet institut américain contre le racisme ont pourtant fait parvenir une missive au Ministre marocain de la culture, Mohammed Amine Sbihi.
 
Les éditeurs égyptiens, palestiniens et iraniens sont des récidivistes de ce salon. Permettre que ces livres, année après année, soient exposés à la vue des 300.000 visiteurs durant les neuf jours de la Foire, est un appel au crime antisémite. Les couvertures de ces livres sont explicites, et elles véhiculent le message que la haine des Juifs est acceptable, au Maroc, un pays qui les a vus naître et s'épanouir dans les valeurs de la tolérance.
 
Reproduction autorisée et vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Ftouh Souhail pour www.Dreuz.info
 
(1) Vidéo de la marche géante de « soutien à Jérusalem » :
 
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz