Derniers articles

Bequeathers of Absolute Truth Crush Free Speech in Europe...

Breaking News: les ambassades de Libye en Europe sont...

9 mars 2012 Commentaires (26) Michel Garroté Antisémitisme, Axe du mal, Egypte, Election 2012, International, Islam, Politique Française, Religion

Hitler n’est pas mort. Il est devenu islamiste.

Michel Garroté – Nos soi-disant « antiracistes » et nos pseudo-combattants contre l’antisémitisme me font rire. Toujours prompts à se déchaîner lorsque les partis nationalistes dérapent (et ceux-ci feraient bien de ne plus déraper, je l’écris régulièrement), toujours zélés pour condamner les crimes abominables perpétrés par le national-socialisme (ce que je fais depuis toujours), ils sont en revanche extrêmement silencieux lorsque des islamistes reprennent à leur compte la propagande hitlérienne. Si je comprends bien, nos pseudo-antiracistes défendent les Juifs qui ont été exterminés par le nazisme, ce qui d’ailleurs ne les fera pas renaître (je me demande même s’ils ne défendent pas les Juifs morts uniquement pour dénoncer le nazisme et sans véritable compassion pour ces mêmes Juifs morts et sans véritable amitié envers les rescapés des camps de la mort et envers leurs descendants surtout ceux qui essayent de survivre en Israël). Car en effet, ces « antiracistes » se gardent bien de défendre les Juifs lorsqu’ils font l’objet de propos odieux de la part de certains dignitaires islamistes.

A quoi rime cette lutte contre l’antisémitisme qui défend les Juifs morts et ne défend pas les Juifs vivants ? Comment peut-on se prétendre antiraciste tout en restant silencieux face aux propos abominablement antisémites et judéophobes tenus en public par certains leaders musulmans ? Je vais prendre un exemple : personne ne s’offusque lorsque Ismaïl Ali Muhammad, un « éminent savant » de l’université d'Al-Azhar ose alléguer que les Juifs veulent soi-disant "assassiner, pendre, brûler, lapider, maltraiter et torturer, trancher des membres et perpétrer des génocides, mettre le feu aux villes et semer la destruction". Rien que ça. Où sont passés le Parti socialiste, le Front de Gauche, SOS-Racisme et Consorts ? L’on apprécierait beaucoup de pouvoir les entendre, une fois de temps en temps, condamner les clowns hallucinés de la trempe d’Ismaïl Ali Muhammad et autres nazislamistes de la même veine.

Le susmentionné Ismaïl Ali Muhammad, chef du Département de la prédication islamique et de la culture à l'université Al-Azhar, a publié une série de six articles sur le site des Frères musulmans égyptiens, décrivant "le caractère juif" et expliquant le rôle de la Bible et du Talmud dans son élaboration. Affirmant que la cruauté, la malhonnêteté et la soif de sang sont inhérentes au caractère juif, car faisant partie de la culture et des écritures juives, il soutient sa thèse avec des citations de sources juives, parfois erronée. Il reprend également à son compte l'accusation de crime rituel selon laquelle les Juifs utiliseraient le sang des non-Juifs pour préparer la matza de Pâques, se référant au ‘Protocole des Sages de Sion’ (dont Victor Lupan, et, plus récemment Pierre-André Taguieff, dans ‘La judéophobie des Modernes’, ont démontré que ce ‘Protocole’ était à a fois un faux et un plagiat), et, toujours Ismaïl Ali Muhammad, citant l'ouvrage violemment antisémite ‘La société juive’, de l'écrivain égyptien Zaki Shenouda.

Ci-dessous des extraits de ces articles d’Ismaïl Ali Muhammad :

"La personnalité [juive] est toujours une source de mal et de méfaits, dans toutes les sociétés humaines".

Dans le premier article, publié le 20 octobre 2011, Muhammad dépeint le "caractère juif": "Un [fait] important est que la personnalité juive, où qu'elle se trouve, n'est jamais libre de déviance et de corruption, et cherche toujours à commettre des actes de corruption. C'est une personnalité incapable de coexister dans un esprit de paix et d'égalité avec les autres, ou de former de bonnes relations avec eux. En fait, il ne serait pas exagéré d'affirmer que cette personnalité est toujours une source de mal et de méfaits, dans toutes les sociétés humaines… et est totalement incapable de vivre en harmonie dans quelque société que ce soit.

L'histoire, passée et présente, témoigne de la déviance inhérente au caractère juif. Au début de l'ère islamique, il y avait des Juifs qui vivaient sous le règne du meilleur des hommes, le prophète Mahomet. Ils étaient bien traités, et pourtant leur esprit tordu ne tarda pas à se manifester. Violant les traités conclus avec les musulmans, ils menèrent le front infidèle [contre eux], s'écartant de la voie d'Allah et de Son messager, et portant atteinte aux musulmans. Le châtiment consistant à être expulsés de Médine par les musulmans fut justifié par leurs tromperies et trahisons."

"A l'époque moderne, les Juifs ont exploité leur influence financière"

"A l'époque moderne, les Juifs ont exploité leur influence financière, leur influence au sein des médias et des organisations à chaque fois qu'ils le pouvaient, dans le but d'éroder les fondations de vertu et de propager destruction et corruption à travers le monde – à savoir la licence, l'usure, les guerres, etc. Leur dernier [acte de dépravation] fut d’usurper la Palestine, en expulsant ses habitants et détruisant ses villages, au point d’en raser la quasi-totalité [de la carte], tuant, sans épargner les femmes et les enfants. Cela fut accompli avec l'aide de l'Occident, qui voulait se débarrasser de la présence juive en Europe.

Ce que les gangs juifs ont commis dans les villages arabes de Palestine avant la création de l'Etat juif, et ce qui a été commis ensuite par l'armée formée [de l'addition de] ces gangs, depuis la création de l'Etat jusqu'à nos jours, est un évident massacre qui ne peut être ignoré. Des livres et des publications présentent des milliers de documents aussi honteux qu'irréfutables témoignant du comportement criminel et dévoyé des Juifs. Le monde s'est habitué à assister à ces agissements à la télévision et dans les autres médias, parfois même en direct.

Les Juifs [n'ont jamais] respecté les accords conclus avec les Arabes, lesquels se sont écartés du droit chemin en les reconnaissant et en entamant des négociations avec eux… Les juifs ne respectent pas les accords. En fait, ils ne leur accordent aucune importance, à moins d’y trouver un intérêt. En outre, les Juifs se vantent de leur comportement dévoyé – [caractérisé par] la dépravation, la corruption, l’hypocrisie et le racisme – avec une fierté injustifiée et une arrogance stupide. [Ils exploitent] leur puissance matérielle, alimentée par le soutien de l'Occident et la faiblesse des musulmans et des Arabes."

La corruption des Juifs n'est ni conjoncturelle ni provisoire. Muhammad souligne que le caractère juif est façonné par l'héritage juif et les écritures, y compris la Bible et le Talmud, et qu'il est impossible de le modifier : "Cela appelle une question: Pourquoi la personnalité juive est-elle si dévoyée et si différente de celle des autres ? Les psychologues savent que la foi religieuse, le patrimoine culturel et idéologique sur lequel un individu se construit jouent un rôle majeur dans la formation de sa personnalité et de son comportement, surtout quand cette idéologie ou culture est vénérée et sanctifiée par la société à laquelle l'individu appartient. Le comportement et les actions d'une personne reflètent ce qu'il a dans l'esprit et l'âme, c'est-à-dire [ses] pensées, ses perceptions et ses croyances. Les actions et le comportement d'une personne ne peuvent être considérés indépendamment de sa vision du monde et de sa culture.

La déviance et la corruption qui ont imprégné la personnalité juive à travers les âges sont enracinées principalement dans le système de valeurs idéologique, culturel et religieux transmis d'une génération juive à l'autre, laquelle a façonné [le caractère des Juifs]. Les Juifs considèrent ces valeurs comme sacrées. Ils obéissent aux préceptes de leur patrimoine culturel et religieux sacré, imprégné de ces valeurs par leurs rabbins.

La déviance et la corruption inhérentes à la personnalité juive ne sont ni conjoncturelles ni temporaires, et ne se limitent pas à des situations, des individus ou à des circonstances [spécifiques]. Elles proviennent des racines idéologiques de l’essence juive, de la mentalité et de l’esprit juifs, et se fondent sur un puissant système conceptuel qui imprègne l’âme juive comme le sang qui coule dans les veines. Ce système est sans aucun doute le principal facteur ayant façonné la personnalité [du Juif] et rendant compte de son comportement au fil des ans et au gré des circonstances."

 

"La Bible et le Talmud sont les principales sources sacrées de la philosophie juive"

"La Bible et le Talmud sont les principales sources sacrées de la philosophie juive. Tous les Juifs y puisent leurs valeurs, leurs lois et leur morale, et les considèrent comme d'origine divine. Quiconque examine la conduite des Juifs découvre qu'elle reflète pleinement ce patrimoine idéologique, culturel et religieux. Le patrimoine juif religieux et culturel comprend des croyances et des instructions relatives aux seuls Juifs, qui visent à établir [leur statut] comme inégal aux autres en termes de relation à Dieu, à ses messagers et au reste de l’humanité. Ce contexte idéologique est destiné à inculquer une tendance au mal perpétuel, et à la déviance, dans le cœur des Juifs – et malheureusement, c’est bien ce qui se passe. [Ce contexte idéologique fournit] un combustible dangereux [à leur] nuisance dominatrice. Nous ne devons pas nous attendre à ce que les Juifs changent leur façon de faire tant que ce patrimoine idéologique demeurera leur [source d'] autorité et d'inspiration, qu'il aura le dernier mot dans toutes leurs affaires, et tant qu'ils tenteront de façonner le caractère des générations futures sur les concepts et le contenu corrompus de ce patrimoine.

En lisant la Bible et le Talmud, les idées et les études qui sont fondées dessus, comme Le Protocole des Sages de Sion, les décrets religieux des rabbins, et les écrits des philosophes juifs, on constate qu'ils reflètent une hostilité évidente à l'égard de l'humanité dans son ensemble, et fournissent à la personnalité juive une justification à son comportement dévoyé et distinctif… [Ces écrits] encouragent [les Juifs] à l’extrémisme, à l’arrogance injustifiée et à l’orgueil envers quiconque n’est pas juif. Ces sources idéologiques, qu’ils tiennent pour sacrées, les incitent à l’hypocrisie, à la fourberie et à la trahison, et [leur apprennent] à considérer les vies, les biens et les femmes des non-Juifs comme leur appartenant." [1]

 

L'article suivant, publié le 21 octobre, adopte le même ton:

"Sur la base de la Bible et du Talmud, les Juifs se considèrent comme des élus de Dieu. Basée sur un racisme et une arrogance méprisables envers le reste de l'humanité, leur religion est considérée par eux comme leur bien exclusif. Ils ne tentent pas de la diffuser et ne sont pas intéressés par les convertis non-juifs.

Ils croient que le judaïsme est la religion choisie par Dieu, et que nul hormis eux ne mérite l'honneur de lui appartenir. Dans le langage des Juifs, il existe un terme spécifique pour désigner les peuples non-juifs : goy, alors qu'eux-mêmes se qualifient d' "am" ["peuple" en hébreu]. Goy est un terme péjoratif: quand un Juif qualifie quelqu'un de "goy", il veut dire que cette personne est barbare, sauvage, sale et dépravée." [2]

 

Le troisième article, daté du 22 octobre, affirme que "les Juifs croient que nul au monde, hormis eux, n'a le moindre droit, que tout leur appartient, que Dieu leur a donné le droit d'utiliser et de posséder tout ce qui existe, y compris les biens d'autrui. Ils ne se privent pas d'utiliser les moyens les plus méprisables et dépravés pour réquisitionner des actifs des autres. Ils croient que leurs saintes écritures, et en particulier le Talmud, sanctionnent et encouragent l'usurpation du bien d'autrui, la duperie, le vol de l'argent d'autrui par des moyens frauduleux, par l'oppression et l'inimitié.

L'axiome de base, c'est qu'ils sont les égaux de Dieu, et que Dieu les a créés supérieure à tous les autres êtres." [3]

 

"Les Juifs utilisent le sang non-juif pour la préparation de leur pain azyme".

Le quatrième article de Muhammad, daté du 23 octobre, reprend à son compte l'accusation de crime rituel: "Le patrimoine [juif] les encourage constamment à tuer quiconque n’est pas juif, à répandre la ruine et la désolation chez les non-Juifs, sans aucune pitié. Selon les préceptes de la Bible et du Talmud, seule la vie des Juifs est sacrée. Un Juif n’est ni réprimé ni réprimandé pour avoir tué ou volé un non-Juif. Selon ces préceptes, nul, hormis les Juifs, n’a droit à la dignité et à la vie. » « [Les Juifs] sont comme des loups dévorateurs, des chiens enragés, des porcs fous qui plongent leurs dents et leurs griffes dans tout animal qui se trouve sur leur passage ». « [L'écrivain égyptien copte] Zaki Shenouda a écrit [dans son livre La société juive] : [4] 'Une barbarie atroce coule dans les veines des Juifs et pénètre au plus profond leur essence et leur âme. Cette barbarie est l'une de leurs principales caractéristiques depuis leur apparition, et est devenue une composante inaliénable de leurs personnes tout au long de leur histoire et dans tous les domaines de la vie (Note de Michel Garroté : actuellement, les coptes tentent de se rapprocher d’Israël ; le patriarcat copte orthodoxe est désormais installé dans un quartier juif de Jérusalem ; cela dit, il y a toujours eu des auteurs chrétiens orientaux pour reprendre à leur compte les thèses islamistes sur le judaïsme et c’est terriblement regrettable).

Ils sont toujours régis par une tendance violente et effrayante à une cruauté insensée, par un désir démoniaque de tuer, assassiner, pendre, brûler, lapider, maltraiter et torturer, de trancher des membres et de perpétrer des génocides, de mettre le feu aux villes et de semer la destruction en tout lieu qui se trouve sous leur contrôle. Ils sont sans pitié. Aucun sentiment, aucune religion, aucune foi ni conscience ne les dissuade. Ils sont comme des loups dévorateurs, des chiens enragés, des porcs fous qui plongent leurs dents et leurs griffes dans tout animal qui se trouve sur leur chemin. Seul le sang, la vue des cadavres et des reste éparpillés sont à même de satisfaire leur soif [de meurtre]'."

 

"Les rabbins des Juifs leur permettent de tuer ou de charcuter certaines personnes"

"Les rabbins des Juifs leur permettent de tuer ou de charcuter certaines personnes, de distiller leur sang et de l'utiliser pour en faire du pain azyme qu'ils consomment à Pâque et à l'occasion d'autres célébrations religieuses. L'un des plus célèbres incidents de ce type fut l'assassinat du Père Thomas et son serviteur Ibrahim Amara, à Beyrouth [sic] en 1840. [5] Les personnes impliquées dans cet incident, et en particulier les rabbins qui avaient ordonné de charcuter ces deux personnes et d'en distiller le sang, ont admis avoir agi pour des motifs religieux, et que le sang avait été utilisé pour la fabrication de pain azyme… Nous constatons à nouveau le rôle dangereux joué par les sources juives, qui mettent en place les fondations de leur comportement dévoyé." [6] Les Juifs "ne pourront se libérer [de leurs défauts] qu'en s'arrachant le cœur".

 

Les deux derniers articles, datés des 24 et 25 octobre, se concentrent sur la nature "déloyale" et "malhonnête" des Juifs : "Selon le patrimoine idéologique et religieux juif, le Juif n'a pas l'obligation d'honorer quelque alliance que ce soit, ou quelque engagement que ce soit, avec un non-Juif. Ainsi, nous voyons que la personnalité juive s'arrête rarement de tricher et de trahir l'autre lors de négociations. Lorsqu’un juif a la possibilité de se soustraire à ses engagements envers un non-Juif, malheureusement il la saisit immédiatement. Ces traits de caractère sont enracinés dans sa nature, coulent comme du sang dans ses veines, et régissent son cœur. Ils ne peuvent pas s'en libérer, à moins de s'arracher le coeur." [7]

 

Même Dieu se fait avoir par les Juifs

"Zaki Shenouda dit : 'L'hypocrisie et la tromperie sont les principales caractéristiques des Juifs. Ils font semblant d'être loyaux et honnêtes afin de dissimuler leur nature fourbe et perfide… Ils se rapprochent des dirigeants avec de pâles sourires afin d'atteindre leurs objectifs, et ensuite ils complotent contre [les dirigeants], et même contre Dieu. Ils Lui adressent obséquieusement leurs plaintes et leurs gémissements, mais une fois qu’Il répond à [leurs souhaits], ils se rebellent et blasphèment contre Lui, se détournent de Lui et adorent d'autres dieux'. [8] Le plan de guerre musulman contre les Juifs doit se baser sur la connaissance de leur caractère.

Muhammad conclut en affirmant que les musulmans doivent connaître leurs ennemis, les Juifs, afin de les combattre efficacement : "Jusqu'à quand ces faits continueront d'être occultés au monde par les médias juifs de la fourberie ? Le monde entier doit comprendre la vérité au sujet de la personnalité juive, de sa nature méprisable et de ses racines religieuses, afin de prendre acte de son hostilité envers l'humanité et de mettre en œuvre les mesures nécessaires pour se défendre contre son [influence] maléfique. Nous, musulmans, sommes les plus compétents pour entreprendre cette [tâche].

Notre plan de guerre et de lutte contre l'ennemi nécessite, pour commencer, de nous familiariser avec cet ennemi, avec les aspects de son caractère et avec les facteurs qui l'ont façonné. Il est temps de consacrer plus d' [efforts] à cela, par des recherches et la révélation au grand jour [de ce que nous savons], afin que nous puissions affronter l'ennemi juif de manière efficace, avec la conscience et les connaissances requises à notre victoire." [9].

 

[1] Ikhwanonline.net, 20 octobre 2011.

[2] Ikhwanonline.net, 21 octobre 2011.

[3] Ikhwanonline.net, 22 octobre 2011.

[4] Le livre traite de l'histoire politique, religieuse, sociale et géographique du peuple juif à travers les âges.

[5] Allusion à l'accusation de crime rituel de Damas, qui pendant des années a alimenté l'antisémitisme dans le monde arabe et musulman. Voir, par exemple, les déclarations de l'ancien ministre syrien de la défense Tlas Mustafa à propos de son livre antisémite La matza de Sion : MEMRI, Enquête et analyse N° 442, "Arab and Islamic Antisemitism," May 29, 2008,

http://www.memri.org/report/en/0/0/0/0/0/0/2680.htm

[6] Ikhwanonline.net, 23 octobre 2011.

[7] Ikhwanonline.net, 24 octobre 2011.

[8] Ikhwanonline.net, 25 octobre 2011.

[9] Ikhwanonline.net, 25 octobre 2011.

Source :

http://www2.memri.org/bin/french/latestnews.cgi?ID=SD452712

Copyright Michel Garroté 2012 & Source

Reproduction autorisée avec mention www.dreuz.info