FLASH
L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  |  Près de 370 combattants de l’Etat islamique arrêtés en Turquie en novembre, rapporte l’agence officielle turque  |  Plus bas historique : 5% des Américains ont confiance dans les médias, sauf Fox News: 28% lui font confiance  |  Scandaleux : le Parlement européen illustre un débat sur le fascisme par une photo de Marine Le Pen  |  Michael Flynn, le conseiller à la sécurité nationale de Trump accuse la Chine & la Corée du nord d’avoir fait une alliance globale avec l’islam radical  |  Les médias vont manger leur chapeau : le Dow Jones progresse de 76 points à l’annonce des nomimations par Trump aux postes économiques clés  |  Message d’Albert Bertold: Dreuz a perdu 8 abonnés twitter, 46 de la newsletter et gagné 431 lecteurs en 24h  |  2 avions israéliens ont tiré des missiles depuis l’espace aérien libanais vers la capitale syrienne  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 5 avril 2012

 

   

De HeSSel à GraSS

   

   

Michel Garroté – Décidément, c’est devenu une manie, chez les séniles narcissiques, d’écrire d’affolantes idioties sur Israël. Le Prix Nobel de littérature allemand Günter Grass, 84 ans, a déclenché un énorme scandale lundi en publiant, sous forme de poème, un plaidoyer pour l'Iran où il accuse Israël et son arme atomique de menacer la paix mondiale (extraits adaptés ; voir lien vers la source en bas de page). Il s'est attiré de violentes accusations d'antisémitisme avec ce poème en prose intitulé "Ce qui doit être dit", paru dans le grand quotidien de Munich Süddeutsche Zeitung. Il y dénonce un "prétendu droit à attaquer le premier", faisant allusion à l'éventualité de frappes préventives israéliennes contre Téhéran, soupçonné de développer du nucléaire militaire malgré ses dénégations. Le Nobel de littérature 1999 affirme que ce projet pourrait mener à "l'éradication du peuple iranien".

Grass évoque "cet autre pays, qui dispose depuis des années d'un arsenal nucléaire croissant – même s'il est maintenu secret", qui bénéficie de livraisons de sous-marins nucléaires qui pourraient rendre les Allemands, "déjà suffisamment accablés", complices d'un "crime prévisible". L'Allemagne et Israël ont conclu en 2005 un contrat de vente de sous-marins conventionnels de type Dolphin, dont un sixième exemplaire doit être livré prochainement. Ces sous-marins peuvent être équipés d'armes nucléaires. Grass dénonce un "silence généralisé" sur cette question, qu'il qualifie de "mensonge pesant" parce que "le verdict d'antisémitisme tombera automatiquement" sur qui le rompra. "Pourquoi ne dis-je que maintenant que la puissance atomique d'Israël menace la paix mondiale déjà fragile ?" s'interroge Grass. "Parce qu'il faut dire ce qui pourrait être trop tard demain."

Israël a vivement réagi. "Ce qui doit être dit, c'est qu'il est de tradition européenne de blâmer les Juifs avant la Pâques juive", a lancé le numéro deux de l'ambassade d'Israël à Berlin, Emmanuel Nahshon, dans un communiqué, reprenant le titre du texte de Grass. Le représentant israélien a regretté que l'État hébreu soit "le seul pays au monde remis en cause publiquement dans son droit d'exister", et a assuré que les Israéliens "voulaient vivre en paix avec leurs voisins de la région". "Günter Grass retourne la situation en prenant la défense d'un régime brutal", a également regretté Deidre Berger, directrice de l'American Jewish Committee à Berlin.

Henryk Broder, éditorialiste et polémiste juif renommé en Allemagne, a jugé dans le quotidien conservateur Die Welt que "Grass (avait) toujours eu un problème avec les Juifs, mais il ne l'avait jamais aussi clairement exprimé que dans ce poème". Pour Broder, Grass est "l'archétype de l'érudit antisémite", de l'Allemand qui est "poursuivi par la honte et le remords". "Jamais dans l'histoire de la République fédérale, un intellectuel renommé ne s'en est pris avec autant de clichés à Israël", a renchéri l'hebdomadaire Der Spiegel dans son édition en ligne (Note de Michel Garroté : pourquoi lepoint.fr précise-t-il : Henryk Broder, éditorialiste et « polémiste juif »…dans le quotidien « conservateur » Die Welt ?).

Sans nommer Grass, le ministre des Affaires étrangères Guido Westerwelle a publié un communiqué expliquant que "minorer les dangers du programme nucléaire iranien reviendrait à nier la gravité de la situation" (Note de Michel Garroté : pourquoi Guido Westerwelle n’ose-t-il nommer GraSS ? A-t-il peur des représailles ?). Le porte-parole du gouvernement allemand Steffen Seibert s'est refusé à commenter, au nom de la "liberté de création" (Note de Michel Garroté : je présume que Herr Seibert était en état d’ébriété au moment de sa créative déclaration).

Sur Internet, les réactions étaient enflammées entre défenseurs et détracteurs de Grass, les premiers invitant à réfléchir et discuter des propos de l'écrivain qualifié d'"antisémite" par les seconds (Note de Michel Garroté : en effet, l’israélophobie est une forme d’antisémitisme ; et le soutien à la théocratie nazislamiste iranienne est aussi une forme d’israélophobie antisémite ; Herr Grass ne voit pas d’inconvénient à ce que la théocratie génocidaire iranienne raye le peuple juif israélien de la carte, et, ça, c’est de l’antisémitisme pur et dur ; personne ne se souvenait de l’existence de Herr Grass ; mais avec son poème judéophobe, il est à nouveau célèbre ; est-ce le but qu’il recherchait ?). En 2006, Günter Grass, connu pour ses positions de gauche, avait admis avoir fait partie des Waffen SS dans sa jeunesse, lui qui renvoyait souvent l'Allemagne à son passé nazi (fin des extraits adaptés ; voir ci-dessous le lien vers la source).

http://www.lepoint.fr/monde/grass-fait-scandale-en-accusant-israel-de-menacer-la-paix-mondiale-05-04-2012-1448670_24.php

Copyright Michel Garroté 2012 & Sources citées

Reproduction autorisée avec mention www.dreuz.info

   

Le retour aux sources de GraSS via la "poésie"

    

   

   

   

   

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz