FLASH
[23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  |  Surprise ! Le terroriste qui a tenté de se faire exploser à Bruxelles est un ressortissant marocain  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Misha Uzan le 11 avril 2012
 
 
A deux jours de la fin du délai de mise en œuvre du plan Annan, Assad pose de nouvelles conditions.
 
Assad a bien retenu la leçon de son professeur, l’Iran, un professeur aux 33 ans d'expérience. Bachar-el-Assad, qui paraît en difficulté face aux sanctions internationales, applique la même méthode que l'Iran, lui-même soumis aux sanctions internationales. Il s'agit de gagner du temps, toujours, et de jouer avec les institutions internationales.
 
Assad accepte le plan puis met de nouvelles conditions
 
Deux jours avant la mise en œuvre du plan de Kofi Annan sur un retrait des troupes syriennes, le plan parait menacé par de nouvelles exigences du régime de Bachar al-Assad et le refus du chef des rebelles de s'y soumettre. Damas a en effet annoncé dimanche qu'il ne retirerait pas ses troupes des villes à moins de "garanties écrites" de l'opposition.  Les violences continuent donc avec au moins 51 morts dimanche, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), après au moins 128 tués samedi.
 
Assad contre les rebelles
 
Le chef des rebelles de l'Armée syrienne libre, Riad Al-Assaad, qui se trouve à Beyrouth et non pas en Syrie, et qui dirige à présent des rebelles bien organisés, a confirmé son accord pour le plan Annan, mais a ajouté qu'il n'avait pas à donner de garanties au régime mais à la communauté internationale. Et de son côté, le régime d'Assad affirme dans un communiqué que "M. Annan n'a pas non plus présenté d'engagements écrits des gouvernements du Qatar, de l'Arabie saoudite et de la Turquie sur l'arrêt de leur financement des groupes terroristes". 
 
L'ONU passe une fois de plus pour une girouette, sans aucune efficacité, et sans apporter la garantie que la cessation des massacres d'Assad n'entraîneront pas d'autres massacres, contre les chrétiens, les Alaouites, les chiites. La Syrie n'est pas le pays des merveilles et Assad le sait bien, pas l'ONU.
 
Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous : 
© Misha Uzan pour www.Dreuz.info et http://citizenkane.fr
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz