FLASH
[24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Misha Uzan le 14 avril 2012
 
 
On la disait en recul au milieu du second mandat de Bush, combattue en tous lieux, déstabilisée, mais il semble que l'organisation déstructurée, décentralisée, régionalisée, Al Qaïda, se soit refait une petite santé.
 
Al Qaïda au Yémen
 
Huit soldats de l'armée yéménite ont été tués mardi au Yémen, près de la ville de Sanaa. Avec plus de 120 morts en une semaine dans le sud du pays, une sanglante bataille pour le contrôle de Loder s'est engagée entre Al Qaïda et l'armée yéménite. Les djihadistes compteraient 58 morts dans leurs rangs mais 300 islamistes djihadistes assiégeraient encore cette ville montagneuse du sud du pays, qui leur permettrait de s'abriter contre les raids aériens et les bombardements venant de la mer. Depuis un an, Loder, située à 150 km au nord-est de Zinjibar, le chef-lieu de la province d'Abyan, est contrôlée par un groupe affilié à Al Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), qui se renforce dans le sud et l'est du Yémen.
 
 
Anarchie au Yémen
 
Comme dans le nord du Mali, c'est bel et bien l'anarchie qui s'installe dans certaines provinces du Yémen. Loder est surtout un carrefour stratégique sur la route qui relie Zinjibar aux provinces de l'Hadramaout, Chabwa et al-Bayda, d'autres bastions d'Aqpa. L'autorité de l'État y est totalement défaillante. Al Qaïda recevrait des renforts d'hommes venant d'Azzan dans la province de Chabwa en Arabie Saoudite.
 
Dans le même temps, le gouvernement yéménite ne parvient pas à restructurer son armée et ses forces de sécurité, contrôlées en partie par des proches de l'ancien dictateur Ali Abdallah Saleh. Et le nouveau chef du Yémen, Abd Rabbo Mansour Hadi, en poste depuis février, n'a pas vraiment les moyens de lutter contre Al Qaïda, malgré la pression occidentale. D'autant qu'Ahmed, le fils aîné de Saleh, avec lequel le chef de l'État entretient des relations exécrables, est toujours à la tête de la garde républicaine – en gros la moitié de l'armée, qu'Ammar, un autre neveu de Saleh, formé par les Etats-Unis, commande toujours les services de renseignements, et que le général Mohammed Ali Abdallah Saleh, demi-frère du raïs déchu, refuse de quitter son poste.
 
Mélange d'ancien et de nouveau régime, c'est la cacophonie au Yémen, et Al Qaïda en profite.
 
Al Qaïda partout
 
Al Qaïda s'installe et surfe sur l'incapacité des régimes arabes, sur leurs contradictions incessantes et sur leur tyrannie.
 
Alors que Bush avait mis un coup de frein à la progression d'Al Qaïda, le faisant reculer, réussissant à mettre en doute sa stratégie d'organisation de terrorisme international à l'horizontale, l'obligeant à se réorganiser, la fin du premier mandat d'Obama laisse des résultats inquiétants.
 
La mort de Ben Laden ne semble avoir été que l'arbre qui cache la forêt. Car sa stratégie de terrorisme pur est celle à laquelle Bush avait mis presque fin en déplaçant le terrain de la guerre. Tandis que la stratégie multiple d'Al Zawahiri, plus régionale, limitant le terrorisme lorsque les islamistes sont en position de prendre le pouvoir, comme c'est le cas depuis les renversements de dictateurs en 2011, porte ses fruits.
 
En Afghanistan et au Pakistan, les Talibans regagnent du terrain. Au Yémen, les milices font de même, comme au Mali. Ailleurs, comme au Nigéria, des groupes proches continuent la méthode des attentats, tandis qu'en Egypte, c'est la voie politique qui est choisie, et en Syrie, où Al Qaïda est encore présent, c'est celle de la lutte armée jusqu'au renversement d'Assad.
 
Al Qwahid, c'est-à-dire Al Qaïda au pluriel en arabe, n'est plus seulement une organisation terroriste horizontale, avant tout fondée sur l'idéologie. Elle devient un réseau aux ramifications capables de s'adapter à chaque situation régionale : en Afghanistan, au Yémen, en Egypte, en Asie, et bien sûr en Europe.
 
Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous : 
© Misha Uzan pour www.Dreuz.info et http://citizenkane.fr/al-qaida-au-yemen-la-bas-aussi.html
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz