FLASH
Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  |  Après l’attentat islamique de l’université, le Sénat de l’Ohio autorise le port d’arme pour les étudiants  |  Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments – la bourse réagit en baisse  |  Trump veut demander avis à Obama en raison de son expérience, pour de futures nominations  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Annika le 15 avril 2012
 
On nous avait peint Romney comme un être austère et détaché, un « riche » intouchable dans sa tour d’argent peu à même de comprendre le peuple. Puis il y eut cette semaine, et l’on se rend compte qu’il est un être multidimensionnel à ne pas sous-estimer, en fin de compte il est humain et nous l’avait caché. 
 
« Plus on le connait moins on l’aime » disait un sondage du Washington Post, mais il ne faut pas s’y fier. Rasmussen et Pew sont les deux seules sociétés de sondages à prendre en référence. Rasmussen ne sonde que les « électeurs probables » et c’est ainsi qu’ils avaient si précisément prédit les résultats de l’élection présidentielle 2008.
 
Je pense que Romney va nous surprendre. Plus j’en apprends sur lui et plus il me plait. 
 
Il a, au cours de sa vie, démontré force de caractère, intégrité, et une humilité qui surprendra les américains. Mercredi j’ai partagé un lunch avec deux amies qui rencontrèrent Romney. Mary, avocate (aujourd’hui retraitée) le croisa dans un meeting en 2007 alors qu’elle travaillait pour un cabinet d’avocats à Miami. Mary appris alors que Romney fit don à des œuvres de bienfaisance de tous les biens qu’il avait hérité de son père. La fortune que Romney a amassée – is self-made (est le fruit de son travail). « Pourquoi ne pas en parler ? » lui a-t-on demandé, et il a répondu « I don’t want to toot my own horn » (je n’aime pas me vanter). 
 
Mon autre amie est candidate au congrès pour Washington D.C. Elle avait été très touchée par cette réponse de Romney au père d’un vétéran *, et confirma que Romney est bien plus conservateur qu’il ne prétend l’être. Un fait relevé dans le Wall Street Journal cette semaine.
 
Les démocrates continuent leur tentative de sape, confiée cette fois à Hilary Rosen, la relation publique pour la campagne Obama, qui, voulant insulter Ann, la femme de Mitt Romney, l’accusait de n’avoir « jamais travaillé » ! 
 
Une image valant mieux qu’un long discours, je vous laisse juge : la photo de l’article est celle de la famille Romney. On sait que Ann Romney a élevé ses cinq garçons tout en faisant face à une sclérose en plaques et un cancer du sein. Cinq garçons ? Un travail de bureau aurait été plus reposant.
 
Rush Limbaugh évoque une interview avec Ann Romney parue dans le Boston Globe en 1994, ou elle décrivait sa vie universitaire avec Mitt Romney, alors que les jeunes époux vivaient dans un appartement minuscule en sous-sol à 62 dollars par mois. 
 
Ils vivaient de peu, faisaient tour à tour le ménage, et mangeaient des pattes et des boites de thon. Ils n’avaient pas assez d’argent pour s’acheter un bureau, et en firent un avec une porte en bois posée sur deux chevalets – beaucoup d’étudiants sans le sou connaissent, et Ann rassembla cote à cote des échantillons de moquette pour recouvrir la dalle de béton. « Ce n’était pas très joli, mais au moins c’était de la moquette » dit-elle au journaliste. Les Romneys seraient donc humains ?
 

Dick Morris estime quant à lui que la campagne d’Obama va continuer dans sa trajectoire de négativité, l’échec de sa présidence étant indéniable. Il ne reste a Obama que le pessimisme, la lutte des classes, car son « Espoir et Changement » est dorénavant « Peur et Jalousie ». Obama laisse ainsi la porte ouverte à Romney et son message optimiste, Reaganesque, et encourageant. Dick Morris nous rappelle que l’Américain est un être pour qui le vase est toujours à moitié plein, et que s’il doit choisir entre un message sombre et un message d’espoir, l’américain choisira toujours l’optimisme. Il a raison. 
 
Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous : 
© Annika pour www.Dreuz.info depuis le Colorado
 
http://online.wsj.com/
http://www.rushlimbaugh.com
http://www.dickmorris.com
* http://townhall.com
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz