FLASH
[27/03/2017] Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  |  Les Israéliens nuls en blocus : 746 personnes ont traversé la frontière de Gaza vers Israël hier  |  Cincinnati : tuerie dans un nightclub – 1 mort, 14 blessés, au moins deux agresseurs  |  [25/03/2017] Cuisant échec du meeting Macron à La Réunion : sa porte-parole accuse… « les réseaux russes très bien implantés sur l’île »  |  Egypte, Sinaï : ISIS bombarde l’institut Azhari pour la seconde fois  |  Allemagne, Cologne : l’aéroport a été bouclé, un homme avec un colis suspect a été perdu de vue  |  [24/03/2017] Violentes émeutes en Guyane : Aéroport fermé, département entièrement bloqué  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 1 mai 2012

Dans l’art de la guerre, la démoralisation de l’ennemi est une arme essentielle.

Elle consiste à convaincre l’ennemi qu’on lui est tellement supérieur, qu’il est inutile qu’il continue à lutter, et qu’il ferait mieux de se rendre et d’abandonner le combat.

C’est exactement ce que font les sondages : faire croire au Français que François Hollande va écraser Nicolas Sarkozy, et qu’il est donc inutile, pour ceux qui votent pour lui, qu’ils fassent même l’effort de se déplacer jusqu’aux urnes, la cause étant entendu.

Ainsi, au premier tour de la présidentielle, les médias – qui penchent à gauche, et lorsqu’ils ne penchent pas à gauche, comme le Figaro, emploient des journalistes de gauche, ont-ils commandé des sondages qui, comme par hasard, ont gonflé les chiffres de tous les partis de gauche, et diminué ceux des partis de droite. Le tableau que voici, emprunté à h16free.com, est explicite, le sondage le plus anti-Sarkozy le plombe de 2.2%, et aucun sondage n’approcha son résultat réel. Pour Hollande, c’est l’inverse : deux sondeurs lui donnaient un résultat au dessus de son score.

Ne parlons même pas de Mélenchon et Marine Le Pen, pour qui les chiffres sont encore plus caricaturaux, car ils servaient d’épouvantails stratégiques.

C’est avec la perspective de cette guerre psychologique qu’il faut évaluer l’honnêteté des grands écarts des présents sondages.

En ce qui concerne mes propres estimations, j’arrive, en utilisant les intentions de votes rapportées par les sondeurs – et qu’il faut prendre avec une pincette, aux résultats suivants :

Si 18% des électeurs de Marine Le Pen votent pour Hollande, 43% pour Sarkozy, et 39 % s’abstiennent, François Hollande sera élu avec 53.48% des voix.

Pour que Nicolas Sarkozy soit élu avec 50.13%, il faudra que 10% votent pour Hollande, 70% pour Sarkozy, et 20% s’abstiennent,

Ou encore que 12% votent Hollande, 73% votent Sarkozy, et 15% s’abstiennent, ce qui donne à Sarkozy la victoire avec 50.23% des voix.

Tout est entre les mains des électeurs du Front National, et donc des priorités de Marine Le Pen : faire barrage à la gauche, ou punir Sarkozy.

Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz