FLASH
[23/03/2017] Non confirmé : un attentat terroriste aurait été évité ce matin à Anvers  |  Un Français a été enlevé par des musulmans au Tchad  |  « Si l’Islam est une religion de paix, pourquoi dois-je me déplacer partout avec des gardes armés ? » Ayaan Hirsi Ali  |  Sur la page Facebook d’Al Jazeera les arabes ont « réagi avec joie à l’attentat de Londres »  |  Sinaï égyptien : 15 terroristes tués, 7 arrêtés. 500 kg de TNT et des bombes artisanales saisis  |  Blocus ? Non, propagande. 10 ambulances ont transporté des malades de Gaza se faire soigner en Israël hier  |  L’ex député russe Denis Voronenkov qui a fui en Ukraine a été tué dans une rue de Kiev. Tueur appréhendé  |  Guignol : « Le niveau de la menace terroriste extrêmement élevée » – Cazeneuve, qui voulait lever l’état d’urgence il y a 8 jours  |  Blocus de Gaza ? Non, propagande. Le 22 mars, 692 personnes ont été autorisés à entrer en Israël depuis Gaza  |  L’Autriche décide l’interdiction formelle à Erdogan de faire campagne sur son sol  |  Irak : des journalistes ont découvert 137 corps dans un immeuble de Mossoul après les bombardements  |  Irak : 400 000 personnes sont prises au piège dans Mossoul Ouest  |  Suède : 1 mort et 2 blessés à coups de couteaux lors d’une bagarre entre personnes d’origine africaine  |  Egypte : 3 officiers et 7 soldats tués dans une attaque à l’explosif dans le Sinaï  |  Ukraine : énorme explosion dans un dépôt d’armes à Balakliïa, 20 000 personnes évacuées. Soupçons de sabotage  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 3 mai 2012

Michel Garroté – Dans le cadre du second tour des présidentielles françaises, le débat continue sur la question du vote blanc et de l’abstention. J’ai déjà reproduis de nombreux points de vues (divers et variés…), à ce propos, sur ce blog. Ci-dessous, le point de vue d’Olivier Faye, du quotidien français catholique de gauche ‘La Croix’ ; et le point de vue de Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne.

Olivier Faye, dans le quotidien français catholique de gauche ‘La Croix’ écrit (extraits adaptés ; voir le lien vers la source en bas de page) : « ‘Dimanche, je voterai blanc’, a tonné mardi 1er mai la présidente du FN, qui refuse de départager les deux finalistes de l’élection présidentielle. En juin prochain, Nicolas Sarkozy, lui, n’exclut pas d’appeler les siens à voter blanc aux élections législatives en cas d’affrontements PS – FN dans certaines circonscriptions. Pourtant, le décompte des voix ne reconnaît pas le vote blanc comme un suffrage exprimé. De plus, dans les résultats finaux d’une élection, aucune distinction n’est faite entre vote blanc et vote nul. Mais une différence de nature est à noter. Le premier désigne tous les suffrages sans nom, c’est-à-dire les enveloppes vides de tout bulletin ou dans lesquelles un bulletin vierge a été glissé. Le second s’applique aux bulletins déchirés, raturés, illisibles ou non conventionnels. Le 22 avril dernier, le vote de 1,92% des électeurs a été inscrit comme blanc ou nul, soit l’équivalent de 701’190 personnes ».

Olivier Faye : « Un chiffre qui placerait ce contingent à la septième place du scrutin présidentiel, entre Eva Joly et Nicolas Dupont-Aignan. Mais l’absence de distinction entre blancs et nuls n’offre pas la possibilité d’accorder une signification politique à ces suffrages. De plus, le vote blanc lui-même recouvre des réalités différentes : exprimer son désaccord avec l’offre politique, condamner le mode de scrutin, etc. Il peut aussi relever d’une simple erreur. Cela n’empêche pas certains responsables politiques de militer pour sa reconnaissance. François Bayrou souhaitait ainsi – entre autres mesures – soumettre cette idée à un référendum dans le cadre d’un mouvement global de moralisation de la vie politique. Si François Hollande ne s’est pas prononcé sur le sujet, Nicolas Sarkozy, quant à lui, estimait le 12 avril dernier ne pas voir d’inconvénient à une reconnaissance. ‘C’est l’expression d’une position. On ne peut pas dire à quelqu’un qui fait l’effort de se déplacer pour voter que l’on ne reconnaît pas son vote. Il n’y a pas un bon vote et un mauvais vote. Il y a un vote et il doit être pris en compte’ ».

Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, précise sa pensée, à propos des points considérés comme non-négociables par les catholiques et à propos du vote blanc et de l’abstention, en déclarant : « Il est évident que non. J’ai rappelé ces critères, qui sont d’ailleurs mentionnés dans la déclaration du Conseil permanent de la Conférence des Evêques de France, « Elections : un vote pour quelle société ? », en m’empressant de préciser qu’un évêque n’a évidemment aucune consigne de vote à donner, ni avant le 1er, ni avant le 2ème tour; je n’ai pas la naïveté de penser qu’aucun candidat puisse correspondre parfaitement à ces points non négociables (ndmg – pour les catholiques) dans le contexte qui est le nôtre aujourd’hui, mais voter est un moyen qui nous est offert, dans le cadre de la démocratie, de participer à la vie politique de notre pays, et en comparant des programmes, chacun pourra décider en conscience de voter pour l’un ou l’autre des deux candidats, même s’il est tout à fait possible que certains fassent le choix de voter blanc. Les principes non négociables sont des critères de discernement destinés à éclairer la conscience et le jugement prudentiel de chacun ». En clair et en résumé, pour Mgr Aillet, le rappel des principes non négociables ne signifie pas vote blanc ou abstention.

http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/France/Pour-ou-contre-le-vote-blanc-_NG_-2012-05-02-801701

Copyright Michel Garroté 2012 & Sources citées

Reproduction autorisée avec mention www.dreuz.info & Sources citées

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz