Derniers articles

Gauche démoniaque et libéralisme judéo-chrétien

Le courageux Manuel Valls dénonce les islamistes devant le...

23 mai 2012 Commentaires (34) Abbé Alain Arbez Antisémitisme, Chrétienté, International, Judaïsme

Quand l’église Catholique dit officiellement non à l’antisionisme !

Lors d’un symposium catholique-juif à Buenos-Aires en 2004, une déclaration officielle de l’Eglise catholique-romaine marquait une étape nouvelle et significative dans la lutte globale contre l’antisémitisme.

Pratiquement occultée par les médias occidentaux, il s’agit cependant ici d’une clarification importante dans les relations controversées entre Eglise catholique et Peuple juif, surtout en tenant compte du contexte international et de l’hostilité orchestrée contre Israël depuis des années.

Les interlocuteurs en présence étaient d’une part la Commission pontificale pour les Relations avec le Judaïsme, avec le Cardinal Walter Kasper délégué du Pape, et d’autre part le Comité juif international pour le Dialogue interreligieux, sous la Présidence du Congrès Juif Mondial.

Cinquante trois personnalités catholiques et juives provenant de 26 pays ont donc travaillé ensemble sur des dossiers d’actualité, avec le souci de définir des objectifs communs et en exprimant une position claire.

Il en est ressorti une déclaration finale rejetant explicitement toute forme directe ou indirecte d’antisémitisme, y compris – et cela n’est pas anodin au regard de certains slogans médiatisés – l’antisionisme, qui est de plus en plus prétexte à banaliser la haine envers les Juifs en diabolisant Israël.

Cela n’interdit pas toute critique objective du gouvernement israélien et de sa politique, comme il en est pour d’autres états. Mais ce qui est visé ici, c’est la mise en cause systématique de la légitimité reconnue à l’Etat hébreu par l’ONU en 1948, ainsi que la présentation unilatérale des événements du conflit palestino-israélien, propre à certains médias et milieux idéologiques, laïques ou chrétiens.

Pour les organisateurs de ce Forum, dénoncer l’antisionisme comme une variante de l’antisémitisme a véritablement été un moment historique: « L’Eglise catholique reconnaît dans l’antisionisme une agression non seulement contre les Juifs, mais contre le Peuple juif en tant que tel ».

Mais le symposium de Buenos-Aires ne s’est pas limité à des débats conclus par une déclaration faisant figure de scoop. Le Père Patrick Desbois, secrétaire du Comité épiscopal français précise : « Nous sommes passés d’un dialogue à une véritable coopération sociale, basée sur l’héritage commun du Mont Sinaï ».

Il est vrai qu’un centre social de secours aux déshérités de Buenos Aires fonctionne déjà, géré conjointement par Caritas et une Organisation caritative juive. D’autres expériences du même type existent également dans les Territoires sous Autorité palestinienne, en Israël, et au Kosovo. D’autres projets sont en cours pour que Juifs et Chrétiens se mettent ensemble au service des plus pauvres.

A une prise de position dénonçant l’antisémitisme et l’antisionisme s’est donc ajouté un engagement commun très concret contre les fléaux de la pauvreté et de la discrimination sociale.

Autre volet de la déclaration : le terrorisme. Au Proche-Orient, des organisations s’étaient spécialisées dans l’attaque de civils, envoyant des kamikazes se faire exploser au nom d’une cause. Le colloque de Buenos Aires l’a rappelé : « Le terrorisme est un péché contre l’Homme et contre Dieu ». Il est clair que le terrorisme est déjà injustifiable par lui-même, mais celui qui s’exerce prétendument au nom d’un dieu est encore plus répugnant.

Globalement, on peut dire que cette déclaration catholique, selon laquelle l’antisionisme équivaut à l’antisémitisme, n’est pas sans évoquer la prise de position de l’ONU en 1991 : l’Assemblée abrogeait alors solennellement un texte onusien de 1975 assimilant (par diverses contorsions idéologiques) le sionisme au racisme.

Koffi Annan avait d’ailleurs qualifié cet étrange texte antisioniste de 1975 de « lamentable manifestation d’antisémitisme* ».

* « antisémitisme » : mot inventé dans les années 1870 par le publiciste allemand antijuif Wilhelm MARR ; « antisémitisme » ne signifie pas hostilité contre les Sémites en général, dont les Arabes font partie. Il s’agit bien ici de la haine envers les seuls Juifs, ciblés dans une acception « raciale » liée au contexte particulier de l’époque.

Reproduction autorisée et vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Abbé Alain René Arbez pour www.Dreuz.info

34 Responses to Quand l’église Catholique dit officiellement non à l’antisionisme !

  1. robert le hero dit :

    mr l’Abbe, l’Eglise Catholique, c’est qui?

  2. Jean Marc dit :

    Bien sûr,bien sûr; mais l’église Catholique a l’habitude de souffler le chaud et le froid.Vous en conviendrez ?

  3. Thierry dit :

    Une clarification bienvenue, qui ne diffère d’ailleurs pas de la ligne de l’Eglise depuis fort longtemps…

  4. Baba dit :

    Bien sûr, bien sûr mais nous avons l’habitude de voir et d’entendre l’église Catholique souffler le chaud et le froid en ce qui concerne Israël.

  5. Ignotus dit :

    Ce combat commun arrive bien tard.
    Pie XII n’avait pas eu cette réaction de survie lorsqu’il s’agissait de combattre le fascisme nazi.
    Bien avant, avec les Saül, les Marcion ou les Augustin du début du chrsitianisme, l’anti-judaïsme était l’un des deux piliers de l’église en phase d’expansion. Anéantir le judaïsme afin de récupérer son Livre et son histoire allait de pair avec la violence coercitive de l’imposition du christianisme par les armes, l’inquisition et les bûchers.
    Cette erreur historique a coûté cher à la disapora du Peuple Juif, partout en europe et en méditerranée et encore plus cher aux pouplations, soit soumises à la dictature théocratique chrétienne,soit punies de mort en cas de rebellion à la croyance dominante.
    Il aura fallu attendre le XXIème siècle et l’avènement du fascisme islamiste pour qu’enfin les penseurs catholiques s’aperçoivent que le prophète Jésus, Juif crucifié par les Romains parlait lui-aussi une langue sémite : l’araméen.
    Jusqu’à lors, la soumission mortifère pronée par l’église avec, pour récompense des lendemains radieux a été une trahison du genre humain, aussi criminelle que les assassinats de masse commis par les islamikazes aujourd’hui.

    C’est l’idée même de dieux dominant le monde qui est à la base de ces génocides à répétition. L’irrationnel religieux facteur de haine ne pourra pas indéfiniement dominer les esprits ou alors ce sera la fin de l’humanité.

    Un exemple de supplique aussi terrible qu’absurde, mais excusable parce qu’engagée par une petite fille de 11 ans déportée d’Izieu à auschwitz où elle sera assassinée dans une chambre à gaz.
    Les adultes qui se comportent en animaux de la boucherie « Au nom de dieu », tantôt bétail à abattre, tantôt tueurs d’abattoirs n’ont pas l’excuse de cette enfant martyre.

     » Lettre à Dieu
    « Dieu ? Que vous êtes bon, que vous êtes gentil et s’il fallait compter le nombre de bontés et de gentillesses que vous nous avez faites il ne finirait jamais…
    Dieu, C’est vous qui commandez ? C’est vous qui êtes la justice, c’est vous qui récompensez les bons et punissez les méchants ? Dieu, Après cela je pourrai dire que je ne vous oublierai jamais. Je penserai toujours à vous, même aux derniers moments de ma vie. Vous êtes pour moi quelque chose que je ne peux pas dire, tellement que vous êtes bon.
    Dieu, c’est grâce à vous que j’ai eu une belle vie avant, que j’ai été gâtée, que j’ai eu de belles choses, que les autres n’ont pas.
    Dieu, après cela, je vous demande qu’une seule chose : FAITES REVENIR MES PARENTS, MES PAUVRES PARENTS, PROTÉGEZ-LES (encore plus que moi-même) QUE JE LES REVOIS LE PLUS TÔT POSSIBLE, FAITES LES REVENIR ENCORE UNE FOIS. Ah ! Je pouvais dire que j’avais une si bonne maman et un si bon papa ! J’ai tellement confiance en vous que je vous dis un merci à l’avance. »
    Liliane Gerenstein, assassinée en 1944.

    • Pierrre Régnier dit :

      @ Ignotus

      Vous dites « C’est l’idée même de dieux dominant le monde qui est à la base de ces génocides à répétition. L’irrationnel religieux facteur de haine ne pourra pas indéfiniment dominer les esprits ou alors ce sera la fin de l’humanité. »

      Je suis bien d’accord. Mais vous-êtes vous demandé où est exprimée pour la première fois, dans les religions monothéistes, l’idée de Dieu « à la base des génocides » ?

      Ne pensez-vous pas que, pour introduire le rationnel qui permettrait la pacification des religions monothéistes il faudrait désacraliser, une fois pour toutes, cette idée de Dieu appelant à la haine ?

      • Abbé Alain Arbez abbé arbez dit :

        arrêtez vos mantras, svp, vous êtes fatigant!

      • Mandrake dit :

        @A Régnier: c’est toi, mon garçon, qu’on devrait désacraliser. Inutile de demander à Ignarus de penser. Ces gens-là, monsieur, ne pensent pas. Non, ils trichent, monsieur.

      • Atikva dit :

        « …introduire le rationnel qui permettrait la pacification des religions monothéistes… »

        L’idée n’est pas neuve. La raison tant vantée par les philosophes, qui devait instaurer le bonheur universel en détruisant le christianisme, a déjà eu son culte et son heure – qui ont malheureusement coïncidé avec le règne de la guillotine. Malgré l’étalage des appâts de la demoiselle Duthé chargée de personnifier la Déesse Raison à Notre Dame de Paris et ailleurs, il a bien fallu abandonner cette chimère.

        Croyez-vous vraiment que la France est plus heureuse, et qu’un avenir radieux lui est promis, maintenant qu’elle est devenue quasiment athée ?

        • Pierrre Régnier dit :

          @ Atikva

          Je trouve dommage que ce débat tombe toujours dans l’alternative raison OU religion. Et plus dommage encore quand c’est « raison INCLUANT la destruction du christianisme ».

          Les juifs me semblent être, aujourd’hui encore, les principales victimes de ce faux dilemme.

          Heureusement, il existe des Daniel Sibony, des Pierre-André Taguieff… pour permettre son dépassement. Je crois qu’il faut les lire.

          • Atikva dit :

            J’ai simplement commenté le commentaire de M. Pierre Régnier : « … pour introduire le rationnel qui permettrait la pacification des religions monothéistes il faudrait désacraliser, etc.. »

            En tant que chrétienne, je ne vois aucune incompatibilité entre « raison » et « religion » et je ne crois pas que ces concepts posent un quelconque dilemme à nos frères Juifs non plus.

            Ce sont nos « libérateurs » les philosophes qui ont enfourché le dada de « la religion opposée à la raison », et il galope toujours, trois siècles plus tard.

    • Abbé Alain Arbez abbé arbez dit :

      développement hystérico-athéiste mais totalement hors sujet!

    • Genevieve dit :

      en effet a quoi bon essayer de changer je me demanderais bien si l
      ‘Eglise a raison en ce moment après tout en juillet 2004 personne n’a été content et personne ne s’est plaind alors fouette cocher on continue mais voyez vous je me demande si ce n’est pas, egoiste ,irresponsable , laisser toute cette horreur à nos descendants ? alors je pense que l’eglise à raison et je pense aussi que pour la petite Liliane Gerenstein et tous les autres c’est une reponse. la haine ne fait rien de bon
      Geneviève

    • Atikva dit :

      « l’anti-judaïsme était l’un des deux piliers de l’église»

      Il faudrait nuancer cette affirmation, vraie seulement à certaines époques et sous certains papes, alors que d’autres ont protégé et défendu les Juifs contre les fureurs imbéciles du public, entre autres le pape Clément VI pendant la grande peste du XIVe siècle.

      C‘est surtout la population qui trouvait expédient de blâmer les Juifs pour tous les maux dont elle pouvait souffrir, et si beaucoup de souverains savaient fort bien à quoi s’en tenir sur les crimes dont on accusait les victimes, la pression de l’opinion publique les forçait à sévir – ce qui leur permettait de remplir en outre les coffres de l’Etat. Isabelle la Catholique elle-même avait résisté pendant des années à la vox populi avant de céder et de signer l’ordre d’expulsion.

      D’ailleurs, quoi de changé de nos jours ? Autrefois c’est de meurtres rituels que le peuple accusait les Juifs, aujourd’hui c‘est du génocide de ces pauvres « réfugiés palestiniens » (qui ne s’en portent pas plus mal d’ailleurs puisque leur nombre ne cesse de croître). La stupidité n’a pas d’âge, hélas, et apparemment pas de fin non plus..

  6. Mandrake dit :

    @RP Arbez: ne vous laissez pas insulter par ces imbéciles utiles que sont Ignarus et berbère le zéro. Ces mecs sont incapables de faire la distinction entre le Message du Christ et l’Eglise. Parce que chez ces gens-là, on jette le bébé avec l’eau du bain. Ces mecs oublient vite les crimes de leur grande gauche: Kholodomor en Ukraine, Shoah en Europe, Gulag en URSS, Révolution culturelle en Chine, Indochine, etc. Un séjour de trois mois à Magadan ou à Semipalatinsk les ferait réfléchir.

    • robert le hero dit :

      Mandrake,

      berbere le zero, il te dit bien des choses. faut arreter la fumette mon vieux. c’est toxique pour les neurones !

    • Atikva dit :

      « Un séjour de trois mois à Magadan ou à Semipalatinsk les ferait réfléchir. »

      Pensez-vous ! Ils sont indécrottables, incapables désormais de séparer la réalité de la fiction.

      Le simple fait que leur chère idéologie totalitaire a échoué lamentablement partout où elle a été imposée à coups de massacres, et que depuis cent ans un flot continu de réfugiés cherche désespérément à atteindre les rivages des pays capitalistes donnerait à réfléchir à tout individu d’intelligence moyenne. Mais pas à eux. Les faits ne les concernent pas.

      Ils sont loin « beyond the pale. »

  7. Mandrake dit :

    J’aurais aimé rencontrer ce ministre israélien et lui serrer la main:
    http://www.rtl.be/info/belgique/politique/880227/onkelinx-derangee-qu-un-ministre-israelien-ait-refuse-de-lui-serrer-la-main
    Lisez aussi les commentaires qui vont avec ce texte.
    Beurette Onckelinx a encore fait des siennes. Cette incorrigible gauchiste antisémite est une beurette (sa mère est marocaine) qui habite le riant village de Lasne (pron. « Lanne ») près de Waterloo, dans le Brabant Wallon, où elle s’est fait construire une somptueuse villa – les logements sociaux du gentil Péhesse étant évidemment pour les autres. Il s’agit de la commune la plus huppée de la République Populaire de Wallonie. Ce qui nous avait fait écrire chez UBU: « L’internatiolasne sera le grenre humain ».

    • Atikva dit :

      Qu’aurait-elle dit s’il s’était agi d’un musulman ? Rien, bien entendu.

      Lors d’un voyage officiel en Turquie il y a une vingtaine d’année, plusieurs musulmans (non pas des religieux, de simples laïcs) ont refusé pour la même raison la main que je leur tendais. Et alors ? Je n’en ai pas fait une pendule, j’ai continué à sourire et simplement ignoré l’incident.

      Elles sont vraiment c.. ces gauchistes.

  8. Chris du Fier dit :

    Le christianisme a été au regard des Juifs ce que l’ arianisme d’ abord et le protestantisme ensuite ont été à l’ Eglise du Christ, catholique, romaine et apostolique, c’est à dire une hérésie et un danger permanent. Il est reconnu que les les premiers chrétiens dans l’ ensemble du pourtour méditerranéen étaient tous issus des communautés juives établies dans ces territoires, et jusqu’ en Gaule .. Et qu’en conséquence les rabbins de Jérusalem, de Galilée et de Judée ont résolument coopérer à la naissance de l’ Islam, tant en étant les co-rédacteurs du Coran, et en finançant les razzias de Mahomet contre les communautés chrétiennes du proche-Orient. Cette politique des rabbins de Jérusalem a été poursuivie pendant 7 siècles, aidant ainsi à éradiquer le christianisme dans tout le Maghreb berbère -qui avait malheureusement choisi l’arianisme- et jusqu’ en Andalousie où ils se sont montrés les plus fervents supporters des califes de Cordoue jusqu’ en 1031. Après cela, il ne faudrait quand même pas s’ étonner qu’il y ait encore aujourd’hui des ressentiments, et des craintes des catholiques envers les juifs judaïsants !…Je veux bien que l’ abbé Arbetz fasse preuve d’ eocuménisme tel que souhaité par Vatican II, mais delà à réécrire l’ histoire et nous faire passer les canards sauvages pour des enfants du bon Dieu, il y a une marge !! La même qui définit la célèbre répartie : l’ enfer est pavé de bonnes intentions..

    • Abbé Alain Arbez abbé arbez dit :

      Après avoir – selon vous – dicté le coran au chamelier, les rabbins ont-ils aussi encouragé Mahomet à massacrer 700 membres de leur communauté en une nuit?
      Maïmonide qui doit fuir l’Espagne mirifique de Cordoue parce que menacé de mort, est-ce sur l’injonction des rabbins?

      qui réécrit l’histoire ici?

  9. Ignotus dit :

    Pierre Régnier, 18 h 14.
    « Désacraliser », mais continuer à faire « COMME SI DIEU EXISTAIT »?

    L’homme a créé les dieux dans son imaginaire, puis il s’est mis à établir des rituels de soumission, par peur de son invention diabolique. Des petits malins avides de pouvoir ont ensuite bâti une organisation, des clergés, des temples, des tortures innommables pour ceux qui refusaient de se plier à la dictature religieuse.

    Au moins le polythéisme, on dit le paganisme, était-il partagé par à peu près tous les peuples de l’antiquité où chacun choisissait ses dieux préférés. Avec l’invention des dieux uniques, le polythéisme a été maintenu, en déplaçant le problème de la tribu vers le village global.Chaque groupe ethnoculturel, chrétien, juif, islamiste, rassemblé par sa croyance en un dieu unique a reconstruit le polythéisme au niveau planétaire. Mondialisation des innombrables dieux uniques dont les adeptes ignorants du rationnel s’entretuent. Que le plus cruel gagne!
    Je parie pour les islamistes…a moins que le monde civilisé, les juif, les cathos, mais surtout cent fois plus d’agnostiques, d’athées, d’antithéistes se dresse contre la Menace.
    Mais il y a loin de la déclaration de principe à son application. L’appel de 2004 proposait une route à suivre, mais les directives en sont restées dans les tiroirs.

    • Pierrre Régnier dit :

      @ Ignotus

      Je crains que vous ayez raison et que ce soient les plus cruels qui gagnent, c’est-à-dire « les islamistes ». Mais je pense que c’est une erreur grave de ne concevoir la fin de la violence religieuse que dans la fin de la croyance en Dieu. De très nombreux croyants, dans toutes les religions, sont aussi des individus personnellement pacifiques et qui veulent la paix du monde. Celle-ci sera possible quand, sans rejeter leur croyance en Dieu, ils rejetteront fermement l’attribution à celui-ci de ce qui, dans leur religion, conduit aux prétendues « bonnes violences individuelles » et « bonnes guerres ».

      J’ai des doutes concernant la possibilité de ce rejet par les musulmans puisque, dans l’islam, la prétendue « juste violence » prétendument voulue par Dieu est une composante essentielle de la croyance.

  10. RICHARD C. dit :

    Nous sommes responsables de notre avenir, si nous nous comportons en adultes, tout ira bien.
    Les juifs ont leur pays, les catholiques aussi.
    Nous devons respecter le Vatican, nous apprécions que le Vatican respecte Israel.
    A tous, j’exprime un « shalom gadol »!

  11. Thierry dit :

    Je livre ici, n’ayant pas trouvé d’autre endroit sur Dreuz, deux liens vers des vidéos apparemment extraites de la TV Israélienne.
    Les commentaires qui les accompagnent sur Youtube sont assez extrêmes, mais les images sont là.
    Je souhaiterais savoir ce qu’en pensent les juifs français, israéliens ou autres qui visitent ce site.
    Inutile de vous dire qu’au visionnage je me suis senti dans la peau d’un juif qui regarderait les films de propagande antisémite nazie. On est ici dans l’immonde.

    http://www.youtube.com/watch?v=TnkM-RWfNCM&feature=relmfu

    http://www.youtube.com/watch?v=yYwfVVJuDNc&feature=relmfu

    • Cette émission a été déprogrammée en 2010. Elle consistait à faire la satire des israéliens, des chrétiens, et de montrer des images pour adultes. Ils ont tenté de faire croire que les idées qu’ils présentaient étaient partagées par la majorité des israéliens, alors qu’il s’agissait de contre propagande pour tenter de monter les évangéliques américains contre Israël.

  12. Thierry dit :

    Vous voulez dire que des israéliens ont sciemment diffusé à la TV israélienne des images aussi choquantes afin de discréditer Israël ?

Pour rédiger un commentaire connectez-vous (l'abonnement à la Newsletter est différent des commentaires), ou inscrivez-vous et soutenez Dreuz Info pour 7 euros par mois