FLASH
[29/07/2017] Attentat Hambourg : l’islamiste cite le coran durant son interrogatoire, il a tué et hurlé « Allahou Akbar »-le procureur cherche un motif  |  4 « Allemandes » ont été arrêtées en Irak. Elles travaillaient comme « policières de la morale » pour ISIS  |  Hambourg attentat islamiste : l’auteur était un terroriste connu mais pas surveillé, preuve que le politiquement correct tue en vrai  |  [28/07/2017] Corée du nord : un nouveau missile a été tiré, et a volé pendant 45 minutes  |  Hambourg attentat : le terroriste n’a pas été appréhendé par la police mais par des citoyens qui l’ont suivi et frappé  |  Hambourg attentat : Dreuz publie que c’est un attentat islamiste, et France Info dit qu’il n’a pas d’infos. Changez de métier !  |  Hambourg attentat islamiste au couteau : le bilan est de 4 blessés et 1 mort  |  Hambourg attaque au couteau : le suspect a hurlé « Allahou Akbar » selon des témoins – mais ça n’a rien à voir avec l’islam  |  Hambourg attaque au couteau : la piste du vol à main armée est exclue, le suspect a poignardé les gens au hasard  |  Hambourg attaque au couteau, le suspect a agi seul selon la police  |  Rare et réel : le terroriste qui a tenté de poignarder des soldats à Gush Etzion en Israël était mentalement instable  |  Hambourg : attaque au couteau dans un supermarché : la police suit la piste terroriste  |  Hambourg : attaque au couteau dans un supermarché : 1 mort, plusieurs blessés, suspect arrêté, motif inconnu  |  Alerte terroriste : un Arabe palestinien a tenté de poignarder des soldats israéliens à Gush Etzion, il a été tué – pas de blessés  |  Riyad Mansour, leur représentant à l’ONU: « Exiger des Palestiniens qu’ils arrêtent de poignarder des juifs chez eux n’est pas juste »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 20 juin 2012

Michel Garroté – Hier, mardi 19 juin 2012, le matin, vers 4h, deux grenades ont été lancées depuis une zone boisée surplombant le poste administratif « dog 31 », chargé de contenir les éventuelles attaques de musulmans contre des chrétiens dans le nord du Kosovo. Un militaire de l’escadron d’éclairage et d’investigation (EEI) du 1er régiment d’infanterie de Marine (1er RIMa), en faction près du poste, a été touché par la première grenade.

Par ailleurs, le Métropolite chrétien orthodoxe de Raska et de Prizren, Mgr Théodose Sibalic, appelle à ce que soient maintenues les missions de l’ONU et de l’OTAN au Kosovo, seules garanties actuelles contre l’extrémisme et l’oppression exercés par des musulmans contre des chrétiens. La minorité chrétienne orthodoxe du Kosovo (cantonnée dans des enclaves au milieu de musulmans majoritaires) craint avec raison pour sa survie. Depuis 13 ans, les moines de Decani vivent barricadés dans leur monastère, sous la protection des soldats étrangers.

Depuis 1999, 150 lieux de culte orthodoxes ont été vandalisés ou détruits notamment près de Decani. Sur les 350’000 chrétiens orthodoxes que comptait le Kosovo avant la guerre, seuls 100’000 sont restés. Les autres ont fui. Berceau du christianisme orthodoxe serbe, le monastère de Decani est un trésor historique, religieux et culturel. Construit en 1330, il contient plus de mille fresques, ainsi qu’un Christ Pantocrator du XIVe siècle classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Tous les monastères serbes chrétiens orthodoxes du Kosovo ont été classés par l’Union européenne parmi les cinq lieux saints les plus importants de la Méditerranée, aux côtés de Jérusalem, du Vatican et du Mont Athos.

Mais côté kosovars musulmans et albanais musulmans, des extrémistes, notamment ceux du mouvement Vetëvendosj exigent le départ de tous les chrétiens. Et les autorités kosovares musulmanes, pour la plupart membres de l’ex-UCK (mouvement maffieux se prétendant Armée de libération du Kosovo, qui a proclamé l’indépendance en 2008) ne rassurent guère la minorité  chrétienne orthodoxe serbe. L’actuel Premier ministre kosovar, Hashim Thaçi, est notamment soupçonné par le Conseil de l’Europe d’être à la tête du groupe de Drenica, coupable de trafic d’organes prélevés sur des prisonniers chrétiens entre 1988 et 2000.

Michel Garroté

Rédacteur en chef

Reproduction autorisée avec mention de www.dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz