FLASH
L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  |  Près de 370 combattants de l’Etat islamique arrêtés en Turquie en novembre, rapporte l’agence officielle turque  |  Plus bas historique : 5% des Américains ont confiance dans les médias, sauf Fox News: 28% lui font confiance  |  Scandaleux : le Parlement européen illustre un débat sur le fascisme par une photo de Marine Le Pen  |  Michael Flynn, le conseiller à la sécurité nationale de Trump accuse la Chine & la Corée du nord d’avoir fait une alliance globale avec l’islam radical  |  Les médias vont manger leur chapeau : le Dow Jones progresse de 76 points à l’annonce des nomimations par Trump aux postes économiques clés  |  Message d’Albert Bertold: Dreuz a perdu 8 abonnés twitter, 46 de la newsletter et gagné 431 lecteurs en 24h  |  2 avions israéliens ont tiré des missiles depuis l’espace aérien libanais vers la capitale syrienne  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 6 juillet 2012

Cher Jean Claude Bourret, merci d’avoir accepté de répondre à nos questions.

Créateur du Press Club de France qui compte plus de deux mille journalistes, grand reporter, vous avez pris le risque de braver la censure en révélant – et vous étiez le premier au monde – que le nuage radioactif de Tchernobyl avait bien traversé la France. Aussi je vous propose de parler du journalisme, de la liberté d’expression, de l’indépendance de la presse, et du politiquement correct.


Jean-Patrick Grumberg/ Dreuz.info : La second moitié du XXe siècle fût le témoin, d’une manière générale et dans le monde occidental, d’un progrès humain dans les domaines de la connaissance, de la technologie, de la recherche scientifique ou encore de la médecine. A l’inverse, le politiquement correct semble avoir figé le travail des idées politiques, et par voie de conséquence, la qualité du travail journalistique. Partagez-vous ce premier constat ?

Jean-Claude Bourret : C’est un sentiment largement partagé. Pour des raisons économiques – les grands groupes n’investissent plus dans les enquêtes – et par suivisme intellectuel, on aboutit à votre constat incontestable.

Dreuz.info : Chaque étude le confirme, les journalistes se situent largement à gauche. 74% selon la dernière étude Harris (1), et jusqu’à 100% d’étudiants déclarant voter pour François Hollande à l’ESJ, l’école de journalisme de Lille (2). Comment expliquez vous ce phénomène, et comment, dans un tel contexte, est-il possible d’assurer la neutralité des médias ?

un suivisme idéologique qui s’appuyait sur le politiquement correct

JCB : C’est une question très difficile. J’ai personnellement constaté dans toutes les rédactions ou j’ai assuré une responsabilité éditoriale, qu’il y avait un suivisme idéologique qui s’appuyait sur le politiquement correct. On pourrait prolonger votre constatation en étudiant le résultat récent d’un vote dans la rédaction de “Marianne” –un des rares hebdomadaires qui fait bouger les cerveaux- : à quelques jours des élections présidentielles, lors de ce vote à bulletins secrets, Sarkozy et le Pen n’ont obtenu …aucune voix, tandis que M. Hollande et M. Mélenchon, du front de gauche, raflaient plus des trois quarts des voix. Et pourtant, Marianne n’hésite pas à critiquer M. Hollande ! Ce n’est pas parce que l’on vote à gauche que l’on met sa conscience de journaliste sous sa carte d’électeur.

(les journalistes) confrontés à toutes les misères du Monde, laissent percer par leur vote une forme convenue de générosité

Prenons un autre exemple : Elisabeth Levy, journaliste sioniste (selon ses propres termes sur FR3 récemment) est pétillante d’intelligence et transgresse allègrement le politiquement correct ! Reste à répondre à votre question : pourquoi une telle majorité des journalistes est à gauche ? Peut être parce que souvent mal payés, et confrontés à toutes les misères du Monde, ils laissent percer par leur vote une forme convenue de générosité… la gauche ayant une image proche du peuple et soucieuse des plus démunis…

Dreuz.info : Chaque fois qu’un délinquant s’appelle Mohamed, les médias parlent de « jeunes ». Cela vous semble t-il juste ? Certains disent que cacher la vérité au public n’est pas conforme à l’éthique journalistique. D’autres soutiennent que cela évite la stigmatisation. Est-ce que cela ne contribue pas, en fait, à verrouiller le nécessaire débat de société et risquer d’attiser le racisme et le rejet ?

je crois qu’il faut toujours dire la vérité

JCB : Votre remarque est pertinente. Nous sommes face à un double devoir : celui de dire la Vérité et celui de mesurer les conséquences des informations que nous donnons. A cela s’ajoute un phénomène dont nous ne mesurons pas encore les conséquences : la diffusion instantanée par le web. J’ai reçu au cours des derniers jours des dizaines de fois un message qui tourne sur la toile, sur le thème : “les journalistes nous cachent l’ampleur de la violence arabe en France”. Et de citer les deux gendarmes (femmes) tuées par un multirécidiviste arabe , mais dont l’origine ethnique était “soigneusement cachée par les médias”. Idem pour l’écolier de 13 ans tué dans les toilettes par un “camarade un peu plus âgé que lui”. En fait disait ce mail, un Tchétchène, donc un Musulman… Il y avait évidemment la fusillade de Toulouse par un jeune Français d’origine musulmane, la récente fusillade contre une boite de nuit à Lille ou un “musulman et son complice également musulman” ont tiré à la Kalachnikov tuant deux personnes et en blessant six autres etc.

Ce qui revient à constater : si  les journalistes précisent l’origine ethnique et religieuse de ces assassins, ils vont être stigmatisés par la communauté musulmane et par le politiquement correct, s’ils parlent de “jeunes” ils seront dénoncés par le web qui a une forte puissance redondante. Personnellement, je crois qu’il faut toujours dire la vérité dans un contexte globalisé.

Dreuz.info : Si vous faites un retour trente ans en arrière, le politiquement correct a-t-il progressé ? Pensez-vous qu’il puisse un jour y avoir un retour de balancier ?

Le politiquement correct existe toujours, mais il est immédiatement battu en brèche

JCB : Bien sur, le retour de balancier a commencé dans les années 2000 avec la démocratisation du web. Entre les sites d’information alternative, les sites conspirationnistes ou les sites qui ne cessent de publier des documents secrets (comme Wikileaks), la façon de recevoir l’information a complètement changée. Le politiquement correct existe toujours, mais il est immédiatement battu en brèche. Si vous voulez un exemple récent et qui touche Juifs et Musulmans, lisez les commentaires sur cette décision de la justice allemande interdisant la circoncision !

Dreuz.info : Concernant Israël, n’est-il pas étrange que dans la pluralité des médias, absolument aucun ne soit pro-israélien ?

JCB : Nous retombons dans l’une de vos constatations précédentes : les journalistes de gauche, voire d’extrême gauche, sont plutôt du côté des faibles. Et dans l’imagerie d’Epinal véhiculée par les images, les faibles ce sont les Palestiniens. CQFD.

Dreuz.info : Et inévitablement, la question qui tue. Concernant l’immigration, une partie des Français considèrent que l’islam cherche à envahir l’Europe, et pensent qu’il faut croire les promesses de Boumediene (4) et de Erdogan (5). D’autres pensent qu’il s’agit là d’un fantasme xénophobe et identitaire, et d’autres encore pensent que c’est en fait « une chance pour la France ». Où vous situez-vous ?

les mécréants, c’est à dire les non Musulmans, doivent être combattus, voire exécutés

JCB : Il faut lire le Coran pour comprendre. Le Prophète a été très clair dans plusieurs Sourates : les mécréants, c’est à dire les non Musulmans, doivent être combattus, voire exécutés. Fort heureusement il y a ceux qui pratiquent un “Islam modéré”. Comme dans toutes les religions, les hommes qui se tournent vers Dieu (est il besoin de rappeler que les trois religions monothéistes ont le même Dieu) s’arrangent avec les textes sacrés. Mais ceux qui pratiquent “à la lettre” ont clairement une position de dominants, de conquérants. Et dans toutes les civilisations, il y a, sur la longueur de leur histoire, des peuples dominants et des peuples dominés. L’Islam sectaire est une religion de dominants. On voit ce qui se passe au Mali ou les tombeaux des Saints de l’Islam sont détruits par des Islamistes intégristes, au nom de la pureté des enseignements de Mahomet.

Dreuz.info : L’affaire al Dura est le symbole d’un triple scandale. Le premier, le faux reportage de Charles Enderlin, qui n’étant pas sur les lieux, a commenté les images de son caméraman palestinien qui étaient une fabrication pallywoodienne. Le second, l’obstination de France 2 à s’enfoncer dans le mensonge, alors que la chaîne se serait grandit en reconnaissant « une erreur », et le troisième, la pétition de soutien à Enderlin (3) signée par des centaines de journalistes, lesquels dénoncent une « campagne obstinée et haineuse » au lieu de saluer ce qui devrait constituer le cœur du métier de journaliste : la recherche de vérité poursuivie par Philippe Karsenty. Que seulement une poignée de journalistes (Robert Ménard, Elisabeth Levy, Eric Brunet, Denis Jeambar, Luc Rosenzweig et vous-même) aient eu le courage de braver la profession et dénoncer que le reportage était bidon, n’est-il pas le symptôme d’une maladie de la profession ? N’était-ce pas la graine qui allait faire germer le drame de Toulouse ?

J’ai posé la question à Charles Enderlin… il m’a répondu… mais ce n’est pas la réponse à ma question !

JCB : L’affaire al Dura, je l’ai découverte en rencontrant par hasard Philippe Karsenty que je ne connaissais pas. Il m’a montré les images, le dossier, et il a été très troublant pour ma conscience de journaliste. Je me suis rapproché de Charles Enderlin, que je connais professionnellement, et à qui j’ai posé une seule question, car au delà des multiples expertises, il y a une évidence : comment deux êtres humains, un adulte et un enfant, transpercés par plusieurs balles de guerre, n’ont pas saigné, alors qu’il sont restés contre ce mur pendant 45 minutes ?

J’ai posé la question à Charles Enderlin qui m’a répondu : « mon caméraman est totalement crédible : le Shinbet lui renouvèle régulièrement ses accréditations”. Mais ce n’est pas la réponse à ma question !

Quant au rapport entre cette affaire pour laquelle se bat Philippe Karsenty avec obstination et courage, et la fusillade de Toulouse, il est impossible d’en établir le lien. Il y a incontestablement une critique générale de l’état Hébreux dans les médias, critiques basées sur des opérations récentes (opération plomb durci, neutralisation de la flottille des “pacifistes” mais aussi multiples reportages sur ces juifs orthodoxes qui crachent sur les Chrétiens, sur le « vol de l’eau” aux Palestiniens, sur l’énorme mur de béton qui coupe les jardins d’oliviers des Palestiniens, etc.)

Dreuz.info : On assiste à montée inquiétante des agressions antisémites commises par des jeunes musulmans. C’est probablement le sujet le plus tabou de la société Française. Les journalistes portent, comme pour l’affaire al Dura, une part de responsabilité car ils inventent des atrocités commises par les israéliens qui n’existent pas, et ils provoquent l’envie de « jeunes » de venger leurs frères palestiniens, Mohamed Merah l’a avoué. Constatez-vous une prise de conscience de la profession, ou un total refus d’endosser la moindre responsabilité ?

Quelle est la responsabilité des journalistes ? Difficile à mesurer

JCB : Ce n’est pas nouveau. Il y a encore eu en ce 5 juillet 2012 une agression antisémite, et qui a touché-sous réserve d’une confirmation, car l’info vient de tomber- un élève de la yeschiva de Toulouse ou Mohammed Mehra a fait son massacre d’enfants juifs… Quelle est la responsabilité des journalistes ? Difficile à mesurer car nous n’avons pas d’autres outils que notre coeur et notre conscience. En revanche, les sites pro palestiniens se multiplient, et le web devient un outil véhiculant le faux et le vrai, l’amour et la haine, dans un salmigondis culturel, ou les esprits faibles et incultes peuvent trouver l’énergie de leurs pulsions mortifères.

Jean-Patrick Grumberg : Merci cher Jean-Claude Bourret de nous avoir fait partager votre expérience.

Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

(1) http://www.ozap.com/actu/74-des-journalistes-votent-a-gauche/441422?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter
(2) http://www.robertmenard.fr/2012/04/27/100-a-gauche/
(3) http://tempsreel.nouvelobs.com/medias/20080604.OBS7106/pour-charles-enderlin.html
(4) « Nous vaincrons l’Europe par le ventre de nos femmes » 1974
(5) « les mosquées sont nos casernes, les minarets nos baïonnettes, les dômes nos casques et les croyants nos soldats », 1994 alors qu’il était maire d’Istambul

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz