FLASH
[30/05/2017] France, filière djihadiste : 6 musulmans arrêtés à Bordeaux et Paris  |  Philippines : l’armée envoie un message aux terroriste : « rendez-vous ou mourez »  |  [29/05/2017] Manchester : nouvelle arrestation – au total 14 musulmans – de nouvelles perquisitions en cours  |  Berlin : voiture piégée avec plaques volées. Un jardin d’enfant et habitants évacués  |  [28/05/2017] Udi Segal channel 2- A Bethlehem Trump a hurlé sur Abbas: « vous m’avez piégé! Les Israéliens m’ont montré comment vous incitez au terrorisme  |  [27/05/2017] La tombe du général de Gaulle à Colombey-les-Deux-Eglises a été vandalisée  |  Londres : le théatre de Piccadilly Circus vient d’être évacué en pleine séance  |  Trump : « je prendrais ma décision finale sur les accords de Paris [sur le climat] la semaine prochaine »  |  ISIS revendique l’attentat de Manchester  |  Somalie: les islamistes empêchent les populations affamées de recevoir l’aide alimentaire  |  Grande Bretagne : Durham bloquée par la police. Population évacuée du centre ville  |  Philippines, Marawi : l’armée bombarde les combattants de l’Etat islamique lors d’affrontements urbains  |  [26/05/2017] Afghanistan : des terroristes talibans attaquent une base militaire dans la province de Kandahar, au moins 20 morts  |  Syrie : nouvelle frappe de la coalition américaine : 80 proches de l’Etat islamique tués  |  Manchester : Salman Abedi a préparé son attentat depuis 1 an  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 9 juillet 2012

Michel Garroté – L’Argentine est devenue une Nation de résidence temporaire pour les narcotrafiquants mexicains et colombiens qui cherchent un lieu où se cacher. Pour plusieurs de ces fugitifs recherchés par la justice mexicaine et colombienne, l’Argentine s’est convertie en une planque confortable où nombre d’entre eux se cachent temporairement tandis qu’ils poursuivent leurs trafics de stupéfiants. Il existe effectivement des zones marginales en Argentine où les narcotrafiquants se sont installés, offrant leurs services en échange du silence sur leur présence.

Ce sont des zones où la probabilité que l’on procède légalement contre les barons de la drogue mexicains et colombiens est extrêmement faible, car les autorités de ces provinces reculées n’ont pas les outils juridiques nécessaires pour enquêter sur des crimes aussi complexes que le narcotrafic ; et parce qu’en général, ces provinces ne coopèrent pas avec d’autres pays.

Des cartels, notamment celui de Sinaloa ont infiltré des régions argentines très pauvres de la partie tropicale du nord, limitrophe du Paraguay et du Brésil, où, avec la complicité des autorités locales, ces cartels peuvent agir en toute impunité. Des narcotrafiquants colombiens et mexicains vivent ainsi, avec leurs familles, dans ces zones exclusives.

Michel Garroté

Rédacteur en chef

Reproduction autorisée avec mention de www.dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz