FLASH
[27/06/2017] L’enquête du FBI contre le général Flynn, le conseiller sécurité de Trump, était une vengeance  |  L’université de Californie se prend un procès pour « environnement hostile aux juifs »  |  Chômage : la barre des 6.6 millions d’inscrits à Pole Emploi est dépassée  |  [26/06/2017] La Cour suprême déclare légale l’interdiction d’entrée établie par Trump pour 6 pays musulmans (sauf les gens qui ont des liens aux USA)  |  [25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 11 juillet 2012

Michel Garroté – Je repense parfois à ma période « anti-sioniste » (1976-1980). Et lorsque j’y repense, je me souviens très précisément que mon « anti-sionisme » était une passion – haineuse et viscérale – à l’égard des Juifs Israéliens ; et une fascination – aveugle – pour les terroristes de la « cause palestinienne ».

Selon une étude allemande intitulée « Les antisémites partenaires de coalition », « une nouvelle force s’est installée au sein du Parti (ndmg – le parti d’extrême-gauche ‘Die Linke’), qui tolère des positions antisémites ». Ses auteurs, les politologues Samuel Salzborn (Université de Giessen) et Sebastian Voight (Université de Leipzig), critiquent sévèrement les attitudes anti-israéliennes d’extrême-gauche enracinées dans ce parti (ndmg – ‘Die Linke’). Die Linke est le Parti de Gauche radicale le mieux organisé et le plus anti-israélien de toute l’Europe continentale (avec l’extrême-gauche française, l’extrême-droite hongroise, etc.). Au fil des ans, il a soutenu tous les efforts visant à démanteler l’Etat juif.

Les sections locales des villes allemandes de Duisburg et Brême ont appelé au boycott de l’Etat juif. Hermann Dierkes, conseiller municipal encarté à Duisburg, qualifie le droit d’Israël à exister de « larcin ». L’an dernier, la conseillère municipale également encartée à Die Linke, Erika Zemaitis, s’est opposée par son vote à une motion visant à accorder des fonds destinés à reconstruire la synagogue de la ville de Herford, pour remplacer celle que les nazis ont détruite par le feu en 1938. Le député Wolfgang Gehrcke, porte-parole de la politique étrangère du Parti (ndmg – ‘Die Linke’), a participé à des manifestations de soutien aux groupes terroristes Hamas et Hezbollah.

En 2010, deux autres parlementaires, Inge Höger et Annette Groth, ont rejoint le groupe d’islamistes turcs radicaux (depuis lors interdit en Allemagne notamment grâce à Angela Merkel) sur le Mavi Marmara. A leur retour en Allemagne, elles ont été reçues à Berlin – en compagnie de l’ex-porte-parole de la politique étrangère du Parti Norman Paech, qui les avait accompagnées sur le navire -, par le leader du Parti. Un accueil triomphal leur a été réservé, digne du retour de véritables héros. L’augmentation de la pression médiatique a cependant obligé le Parti gauchiste à procéder à quelques pseudo-changements purement cosmétiques. D’où sa nouvelle résolution supposée répondre aux nombreuses informations sur son antisémitisme.

Cela n’impressionne pas Dieter Graumann, Président du Conseil Central des Juifs d’Allemagne, qui compte 105’000 membres. Dieter Graumann déclare : « Le vieil esprit antisioniste est-allemand hante encore le parti. Paradoxalement, aujourd’hui ce sont ses représentants de l’Ouest qui donnent libre cours à leur rage, à leur haine quasi pathologique d’Israël. Malheureusement, ce sont ces idéologues qui revendiquent l’orientation politique du parti à l’égard d’Israël ». Die Linke est le successeur du Parti socialiste de l’ancien Etat communiste est-allemand. Il a réuni un mélange de socialistes est-allemands, de gauchistes ouest-allemands, de transfuges du parti social-démocrate et de syndicalistes. Nombre d’entre eux ont en commun la haine d’Israël. Des députés tels que Christine Buchholz et Hermann Dierkes appellent à la lutte violente palestinienne contre le peuple juif israélien.

En 2003, le député démocrate-chrétien Marti Hohmann avait traité les Juifs de « race de criminels », alléguant que leur rôle dans la Révolution russe de 1917 disculpait soi-disant les atrocités allemandes de la Shoah. Si l’on suit son raisonnement pervers, les Allemands ont commis et les Juifs aussi auraient commis des crimes contre l’humanité. La chancelière allemande Angela Merkel a autorisé l’exclusion de Marti Hohmann du parti démocrate-chrétien. A noter que des députés tels que Christine Buchholz et Hermann Dierkes ont appelé à la lutte violente palestinienne contre le peuple juif israélien.

Michel Garroté

Rédacteur en chef

Reproduction autorisée avec mention de www.dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz