FLASH
Syrie : énorme explosion d’un dépôt de munitions de l’armée à Damas, frappé par l’aviation israélienne durant la nuit  |  Malawi : des milliers de chrétiens manifestent contre l’avortement et le mariage homo  |  L’armée syrienne contrôle maintenant 100% des vieux quartiers est d’Aleppo  |  Pour être réélue, Merkel veut maintenant préserver la culture allemande contre le mode tribal et la sharia des immigrés  |  La Knesset vote pour légaliser 4 000 habitations juives construites sur des terres Arabes à l’abandon depuis des décennies  |  Lors d’une conversation téléphonique, Trump a convaincu Softbank d’investir 50 milliards $ et de créer 50 000 emplois aux Etats-Unis  |  3 électeurs de Floride font un procès en demande de recomptage de l’élection (Trump a 120 000 voix de plus que Clinton)  |  Attaque raciste de CNN qui ne digère pas l’élection de Trump, cette fois contre Ben Carson  |  En réponse à Trump, Boeing indique qu’il a un contrat de 170 millions $ pour « aider à déterminer » les besoins d’Air Force One  |  Belgique : arrestation de 8 jihadistes à Anvers, Bruges, Saint-Nicolas et Schaerbeek qui recrutaient et finançaient ISIS  |  Avec 89.5% des voix, Angela Merkel a été réélue à la tête du CDU  |  Trump : « Boeing construit un nouvel Air Force 1 à 4 milliards $ pour les futurs présidents. C’est bien trop ! il faut annuler la commande !  |  L’ex directeur du Pentagon Leon Panetta soutient la nomination par Trump de « Mattis le chien fou » et recommande aux démocrates de valider sa candidature  |  Devant les membres de son parti, Merkel demande l’interdiction de la burqa et est ovationnée en réponse  |  Bruno Le Roux nommé 1er ministre. Si dans une entreprise on nommait PDG un petit cadre, ce serait la faillite – pareil pour la France  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 11 juillet 2012

Michel Garroté – Je repense parfois à ma période « anti-sioniste » (1976-1980). Et lorsque j’y repense, je me souviens très précisément que mon « anti-sionisme » était une passion – haineuse et viscérale – à l’égard des Juifs Israéliens ; et une fascination – aveugle – pour les terroristes de la « cause palestinienne ».

Selon une étude allemande intitulée « Les antisémites partenaires de coalition », « une nouvelle force s’est installée au sein du Parti (ndmg – le parti d’extrême-gauche ‘Die Linke’), qui tolère des positions antisémites ». Ses auteurs, les politologues Samuel Salzborn (Université de Giessen) et Sebastian Voight (Université de Leipzig), critiquent sévèrement les attitudes anti-israéliennes d’extrême-gauche enracinées dans ce parti (ndmg – ‘Die Linke’). Die Linke est le Parti de Gauche radicale le mieux organisé et le plus anti-israélien de toute l’Europe continentale (avec l’extrême-gauche française, l’extrême-droite hongroise, etc.). Au fil des ans, il a soutenu tous les efforts visant à démanteler l’Etat juif.

Les sections locales des villes allemandes de Duisburg et Brême ont appelé au boycott de l’Etat juif. Hermann Dierkes, conseiller municipal encarté à Duisburg, qualifie le droit d’Israël à exister de « larcin ». L’an dernier, la conseillère municipale également encartée à Die Linke, Erika Zemaitis, s’est opposée par son vote à une motion visant à accorder des fonds destinés à reconstruire la synagogue de la ville de Herford, pour remplacer celle que les nazis ont détruite par le feu en 1938. Le député Wolfgang Gehrcke, porte-parole de la politique étrangère du Parti (ndmg – ‘Die Linke’), a participé à des manifestations de soutien aux groupes terroristes Hamas et Hezbollah.

En 2010, deux autres parlementaires, Inge Höger et Annette Groth, ont rejoint le groupe d’islamistes turcs radicaux (depuis lors interdit en Allemagne notamment grâce à Angela Merkel) sur le Mavi Marmara. A leur retour en Allemagne, elles ont été reçues à Berlin – en compagnie de l’ex-porte-parole de la politique étrangère du Parti Norman Paech, qui les avait accompagnées sur le navire -, par le leader du Parti. Un accueil triomphal leur a été réservé, digne du retour de véritables héros. L’augmentation de la pression médiatique a cependant obligé le Parti gauchiste à procéder à quelques pseudo-changements purement cosmétiques. D’où sa nouvelle résolution supposée répondre aux nombreuses informations sur son antisémitisme.

Cela n’impressionne pas Dieter Graumann, Président du Conseil Central des Juifs d’Allemagne, qui compte 105’000 membres. Dieter Graumann déclare : « Le vieil esprit antisioniste est-allemand hante encore le parti. Paradoxalement, aujourd’hui ce sont ses représentants de l’Ouest qui donnent libre cours à leur rage, à leur haine quasi pathologique d’Israël. Malheureusement, ce sont ces idéologues qui revendiquent l’orientation politique du parti à l’égard d’Israël ». Die Linke est le successeur du Parti socialiste de l’ancien Etat communiste est-allemand. Il a réuni un mélange de socialistes est-allemands, de gauchistes ouest-allemands, de transfuges du parti social-démocrate et de syndicalistes. Nombre d’entre eux ont en commun la haine d’Israël. Des députés tels que Christine Buchholz et Hermann Dierkes appellent à la lutte violente palestinienne contre le peuple juif israélien.

En 2003, le député démocrate-chrétien Marti Hohmann avait traité les Juifs de « race de criminels », alléguant que leur rôle dans la Révolution russe de 1917 disculpait soi-disant les atrocités allemandes de la Shoah. Si l’on suit son raisonnement pervers, les Allemands ont commis et les Juifs aussi auraient commis des crimes contre l’humanité. La chancelière allemande Angela Merkel a autorisé l’exclusion de Marti Hohmann du parti démocrate-chrétien. A noter que des députés tels que Christine Buchholz et Hermann Dierkes ont appelé à la lutte violente palestinienne contre le peuple juif israélien.

Michel Garroté

Rédacteur en chef

Reproduction autorisée avec mention de www.dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz