Derniers articles

Zemmour relaxé

Un obscur voile islamique

3 juillet 2012 Commentaires (26) Guy Millière ECONOMIE, Etats Unis, Eurabia, Europe, International

Vers un orage planétaire ?

Une expression anglaise traduit fort bien ce dont j’entends traiter ici : orage parfait. Elle décrit une situation de turbulences et d’intempéries intenses constituant une forme d’absolu en matière de turbulences et d’intempéries.

La Deuxième Guerre mondiale a constitué une forme d’orage parfait, où se sont mêlés totalitarismes entrant en relations conflagratoires les uns avec les autres, crimes contre l’humanité sans précédent, destructions sur les cinq continents, catastrophe économique.

Après l’orage, vient le moment de rebâtir, et le monde dans lequel nous vivons reste celui qui a été rebâti après la Secon­de Guerre mondiale
 : les États-Unis sont devenus à ce mo­ment-là les garants de l’ordre du monde et de la liberté, les valeurs de démocratie et de droits de l’homme se sont affirmées comme l’horizon d’idéalité, le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes s’est affirmé et la décolonisation a suivi.

La montée en puissance du capitalisme et sa planétarisation ont monté comme une vague immense. Les totalitarismes subsistants ont été endigués et se sont, pour l’essentiel, effondrés.

Au moment de leur effondrement, l’essayiste Francis Fukuya­ma a publié un livre évoquant la fin de l’histoire. L’Europe qui se construisait semblait aller vers un nouveau mode de gouvernance.

On s’aperçoit aujourd’hui de ce qu’on savait, en fait, déjà depuis longtemps : l’histoire n’est pas achevée. Les illusions de paix sont trompeuses. Les cataclysmes n’appartiennent pas seulement au passé.

Un totalitarisme nouveau a fait son apparition et a montré que le totalitarisme pouvait muter, sans disparaître : le totalitarisme islamique
, en effet, tout en étant un totalitarisme, ne s’appuie pas sur des États puissants et centralisés, mais sur des nébuleuses dogmatiques et terroristes.

Des pays sortis du totalitarisme cherchent à faire refluer la liberté de parole, de commerce et d’entreprise. Des interventions hasardeuses de gouvernements et de technocrates dans l’économie provoquent des effets de bulle qui, lorsque les bulles crèvent, déstabilisent des pans entiers de l’économie et de la finance. Des idées délétères survivent et peuvent conduire à des déstabilisations majeures.

Nous sommes entrés depuis 2008 dans une phase où tous ces éléments se conjuguent, agissent en synergie, et conduisent vers un « orage parfait ».

Les prêts subprimes aux États-Unis ont conduit à un ébranlement majeur et planétaire du système financier mondial, qui se poursuit jusqu’à ce jour. L’élection de Barack Obama, il y a bientôt quatre ans, a accentué les difficultés économiques aux États-Unis et remis en cause le rôle stabilisateur que les États-Unis jouaient sur la planète depuis 1945.

L’édifice hasardeux de la monnaie unique européenne révèle peu à peu, et de plus en plus rapidement, ses effets empoisonnés. La fuite en avant dans laquelle la Chine s’est lancée après la révolte de Tien An Men se révèle porteuse de fissures de plus en plus larges. Les retombées des actions d’al Qaïda et de la stratégie d’Ous­sama Ben Laden se montrent fécondes en fruits amers.

Au cours des mois à venir, la zone euro va continuer à se décomposer. Et le continent européen tout entier va être secoué de convulsions qui ne font que commencer. Le clivage entre Europe du Nord et Europe du Sud va s’accentuer, et la France est sur la ligne de faille de ce clivage. La croissance dans l’ensemble de l’Europe va rester quasiment nulle et être négative dans plusieurs pays, où chômage et paupérisation vont grandir. Les États-providence européens vont mourir et ce ne sera pas une mort paisible.

Les difficultés que connaît l’économie chinoise vont s’accentuer et, avec elles, les troubles intérieurs à la Chine, sans que nul puisse en prédire les conséquences.

À l’effondrement de la zone euro et aux troubles de la Chine s’ajoute l’effondrement du monde arabe qui, lui-même, n’en est qu’à son commencement.
 Les tensions suscitées par l’Iran s’intensifient et ne peuvent pas ne pas conduire à une explosion.

Si Barack Obama est réélu en novembre prochain, l’année 2013 sera très chaotique. Si, comme c’est désormais probable, Mitt Romney le remplace, il sera confronté à une tâche absolument immense.

© Guy Millière

Parution originale sur le site les 4 vérités

26 Responses to Vers un orage planétaire ?

  1. Mandrake dit :

    Excellent 4 juillet 2012, Guy Millière. Excellent 4 juillet à l’équipe de dreuz: JPG, MG, RP Arbez, GWG, RF, BTY, ainsi qu’aux amoureux de la Liberté qui vous/nous lisent.
    Happy July 4th, 2012 – May America stand tall again in November!!!

  2. Seb dit :

    Tâche immense, tâche immense…

    Pas exagérer ça peut se gérer vite et facilement.

    Alliance USA, Europe, Russie, Chine, Inde et ceux qui le veulent pour expulser les musulmans colonisateurs et organiser leur retour à la case départ.

    Si pas contents, atomisation.

    Voilou, monsieur le Professeur Smile J’ai 20/20 ?

    Après guerre justement, il a été enseigné dans tout l’occident d’aider les pays en voie de développement…

    La chose qu’on a pas vu venir c’est qu’on a aidé et enrichi des ennemis incorruptibles qui ne partagent pas du tout notre philosophie et même la haïssent…

    Il faut arrêter de faire l’autruche…

  3. amouyal dit :

    vous sembliez donner obama vainqueur .

    A t on un espoir serieux de le voir perdre ?

  4. noname dit :

    un orage planetaire ça s’appelle le Déluge

  5. Seb dit :

    Pour information il existe ceci à l’ONU : http://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_de_la_coopération_islamique

    Peut on savoir pourquoi rien de la sorte n’existe pour les pays laîco-judéo-chrétiens ?

  6. ALPHA ... OMEGA . dit :

    Début juin , à l’émission tv « C dans l’air » d’Yves Calvi » , des économistes ont dit que la véritable crise économique commencerait fin de cette année ou début 2013 ; elle sera similaire à celle de 1929 …

    En automne 2002 :
     » La troisième guerre mondiale a commencé  » ,
    de Laurent Artur du Plessis – Edition Jean-Cyrille Godefroy .
     » Ce titre sonne comme un glas ! »
    – Françoise Giroud , Nouvel Observateur .

  7. yohann dit :

    « Si, comme c’est désormais probable, Mitt Romney le remplace… »

    helas, plus le temps passe, plus obama reprend l avantage dans les sondages… aujourd hui, seul rasmussen le donne perdant face a 10 autres instituts de sondage qui le donnent gagnant avec plus de 5 points d avance…

    je suis plus pessimiste…

  8. Jacques dit :

    Whaaaah! Analyse parfaite! Je dirais même… malheureusement, mais le qualificatif est pour les évènements pas pour l’analyse, of course.

    C’est sûr que ce n’est pas réjouissant mais ce ne sont pas nos mains qui arrêteront le fleuve de l’histoire. Nous sommes réellement embringués dans un tourbillon qui nous conduit directement vers cet « orage parfait ». Le mieux que nous puissions faire c’est d’avoir les yeux ouverts, faire face au danger, prendre nos dispositions et être prêt à rebâtir lorsque le temps se sera calmé.
    God help us !

  9. barakat dit :

    Millière en penseur, voici Millière en prophète.
    Uniquement par l’analyse des faits et leurs mises en perspective.
    Personne ne doute que l’orage approche, sur le site de Dreuz du moins. Essayons d’y arriver au moins dans la meilleure position possible.
    La dame blanche sur l’échiquier est encore aux USA, la tour qui a roqué est en Israël. Nos pions tétanisés en Europe se font déborder par les pions noirs par des prises « en passant » !

  10. -YMS- dit :

    @ Guy MILLIÈRE

    Votre article semble bien suivre la règle des trois unités :

    « En un jour » l’unité de temps…

    « En un lieu » l’unité de lieu, le Monde qui n’a pas changé avec sa naissance au Levant.

    « En une intrigue » l’unité d’action qui consiste à veiller et ordonner la survie.

    Revenons à l’unité de temps que votre titre sous entend comme foudroyant et s’écoulant assez rapidement comme la WW2, comme un orage parfait. À mon avis vous faîtes une erreur. Tout ce que vous décrivez est juste mais contrairement à 1928 les gens ne se jetteront pas des fenêtres des Gratte-ciels et notre paupérisation s’étalera sur plus ou moins cent ans. Nous avons déjà dix années de consommées, ce qui nous donne une bonne idée de l’avenir qui n’est pas incertain… Ce temps ne sera pas perdu et la récupération sera foudroyante mais la plupart d’entre nous seront six pieds sous terre de mort naturelle Wink

    • Thierry dit :

      Cent ans me paraît bien long, n’oubliez pas la démographie.
      Je pense que le modèle occidental né au cours du XIXème siècle, et fondé d’une part sur la démocratie, d’autre part (plus ou moins) sur l’économie de marché, est en train de vivre ses dernières décennies, et qu’il s’écroulera d’ici moins de trente ans. Par quoi sera-t-il remplacé ? J’ai peine à croire que le modèle islamique puisse faire l’affaire, tant il me paraît incapable d’apporter la stabilité au monde. Mais l’islam, sans aucun doute, aura sa part dans l’écroulement.

      • -YMS- dit :

        Cent ans c’était bien long quand l’espérance de vie était de trente ans. Aujourd’hui cent ans est presque l’espérance de vie que chacun attend. Nous sommes déjà en guerre depuis 10 ans et nous le serons encore dans trente ans car cette guerre est la première guerre asymétrique de grande envergure. Ce temps de plus ou moins cent ans est le temps nécessaire pour pacifier ou se débarrasser d’une nébuleuse: l’International Socialisme qui veut la peau de l’Occident par tous les moyens comme la trahison dans la lutte contre le communisme et la décolonisation, aujourd’hui le jeu de marionnettes islamique bien documenté chez nos Dreuziens Wink Il faudra plus qu’une crise, aussi grande soit-elle pour détruire l’Occident et sa civilisation inégalée. L’Occident est riche et ses outils de sortie de crise sont déjà en place depuis Ronald REAGAN comme ce clavier sur lequel nous tapons, à la vitesse de la lumière, l’idée que nous nous faisons du futur.

  11. Francis dit :

    Bon 4 juillet à tous!
    Vive l’Amérique, vive la liberté!

  12. June dit :

    Anyway, I wanted to take a minute of your time today to talk about one thing: independence.

    On this day in 1776, the founders declared America’s independence from Britain. Everybody knows this – but the fact we tend to gloss over is that the fight wasn’t finished right then and there. They kept fighting for that freedom until 1783, over seven years of bloody struggle and sacrifice. In fact, “we the people” didn’t adopt our Constitution until 1787, more than 11 years after those 56 men gathered in a room and signed their name to a piece of parchment that said there’s a better way for men and women to live: in freedom.

    On July 4th, 1776, Thomas Jefferson wrote some of the greatest most powerful words in all of history: We hold these truths to be self-evident, that all men are created equal, that they are endowed by their Creator with certain unalienable Rights, that among these are Life, Liberty and the pursuit of Happiness.

    These words are powerful because they are true, and they are self-evident. We don’t need to look it up on some fact checking website. Somehow, we just know it’s right – and that is why the founders and the revolutionaries spent the better part of a decade fighting to bring those words to life. And that is why big government progressives so desperately seek to marginalize them and ‘progress’ away from them. Because they know those words, those self-evident truths, are the only thing preventing them from obtaining the power they seek.

    It’s a scary thought to wonder what happens if they succeed.

    You see, freedom is very fragile – in fact, only 5% of all the civilized world throughout history has ever lived with the kind of freedoms we enjoy here in America. That 5% share a frightening commonality: when they lose their freedom, that’s it. They never get it back. And many did lose it. No matter how big, no matter how powerful. Do you want to be part of the generation that fell asleep and allowed America to fall? Do you want to be the ones who future generations of frustrated kids being told what car they can and cannot drive, how much soda they can drink, what temperature to set their thermostat at — point to and say ‘they did this!’ ?? I don’t. And I know you don’t either. So let’s commit ourselves to being ever vigilant.
    Being ever vigilant requires more than soaring rhetoric. The single most effective enabler to an exponentially growing big government is an uninvolved people. The less we do to help our fellow man, the more we legitimize governments efforts to fill a particular ‘need’ in America.

    If you want to reduce the size of government, you have to reduce the need they seek to fill. How do we do that?….

    • Annika dit :

      Were you able to read Guy’s article? He speaks of a perfect storm of events tallying with one another to disrupt the world (as what led to WWII). I think that’s brilliant reasoning, he’s onto something.

      As for your question « reducing the size of government… how do we do that? » I can’t answer for Guy, but in my opinion we accomplish this one person at a time – it’s you, me, and your neighbor’s actions that make the difference – as is the force of the Tea-Party – act to support or elect the ‘small government’ representative/senator at the local level. All politics is done at the local level and is therefore within your grasp, we saw its influence in electing 680 conservatives to the States legislatures in Nov. 2010. Pick the local candidate you like and back him/her up, donate time on the weekend for phone bank, walk your neighborhood & knock on doors to speak of the candidate. Your candidate’s campaign office will assist you in this task, you’ll also make new friends. Onward to November!
      In Liberty.

  13. maryse dit :

    Un jour de retard pour souhaiter à tous les américains des voeux de retour à la prospérité et la continuité de la Liberté et de la Démocratie ! Nous, peuples amis de cette grande Nation, nous prions pour être toujours à ses côtés et pour la remercier de tous les efforts qu’elle a fait et qu’elle fera pour nous transmettre son génie !

    God bless América !!!!

  14. New Yorker dit :

    Je lis avec beaucoup d’intérêt et d’attention les articles de Guy car ses analyses sont très pointues et pleines de bon sens. C’est pourquoi il a (presque Wink ) toujours raison. Son article me fait penser à la déesse hindoue Kālī, qui est à la fois mère destructrice et créatrice. (http://fr.wikipedia.org/wiki/K%C3%A2l%C3%AE) La tradition juive ne dit pas le contraire, et toute destruction, quoique dramatique et horrible dans ses attributs humains, est en fin de compte bénéfique pour l’humanité. Le déluge a permis de bâtir un monde nouveau avec Noé, la Shoah a abouti à la création d’un état juif si longtemps attendu, et la liste pourrait être longue. Personnellement, je pense que cet orage parfait (« perfect storm » en anglais) serait bien nécessaire afin de faire table rase. Mais la table rase (tabula rasa) est une vieille utopie qui a donné naissance au communisme si honni… Il nous faut un bon skipper pour faire face à l’orage parfait qui arrive (ou qui est déjà là?) et je ne vois personne pour faire ce job. Tenez bon, nous savons nager, mais pour combien de temps?

Pour rédiger un commentaire connectez-vous (l'abonnement à la Newsletter est différent des commentaires), ou inscrivez-vous et soutenez Dreuz Info pour 7 euros par mois