FLASH
[29/03/2017] Washington : la femme qui a foncé sur la police a été mise en prison – il ne s’agit pas d’un attentat  |  Le « ministre de la Santé » de l’Etat islamique a été tué à Mossoul  |  Si c’est vrai bravo madame ! lors de la perquisition au FN, MLP a coincé son smartphone dans son décolleté pour filmer  |  [28/03/2017] Maroc : 14 personnes arrêtées pour avoir incendié un commissariat  |  [27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 6 août 2012

Michel Garroté – Éviter une implosion de la Syrie – comme celle d’Irak après la chute de Saddam Hussein en 2003 – tel est le plan que les États-Unis élaborent pour le jour où Bachar Al Assad sera écarté du pouvoir (dans quelques semaines ou dans quelques mois selon les États-Unis). Ce plan de la Maison Blanche, du Département d’État (Affaires étrangères) et du Pentagone (Défense) ne prévoit pas – du moins pas officiellement – d’intervention armée, mais simplement une aide humanitaire aux réfugiés aux limites frontalières de la Syrie.

Cependant, le plan américain envisage la possibilité que des troupes des États-Unis collaborent avec des forces de l’OTAN ou des forces alliées dans les zones frontalières pour gérer le flux de réfugiés. Il pourrait également y avoir un déploiement de forces armées alliées pour garantir que les arsenaux d’armes chimiques d’Al Assad ne subissent pas d’attaques et ne tombent pas aux mains de groupes radicaux.

De toute façon, Obama se laissera influencer – dans ses prises de décisions – par l’Arabie saoudite, le Qatar, la Ligue arabe et l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI). En clair, Obama n’intervient pas, tout en envisageant d’intervenir. Plaisanteries mises à part, il est vrai que sécuriser les armes chimiques syriennes ne serait pas une mauvaise chose…

Michel Garroté

Rédacteur en chef

Reproduction autorisée avec mention de www.dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz