FLASH
Le vol Pakistan Airlines #PK661 a été observé plongeant vers le sol – il y a 47 personnes à bord avec l’équipage  |  Un avion de Pakistan Airlines avec 34 personnes à bord a disparu des radars au dessus d’Abbottabad  |  Votez et faites gagnez Sylvia Pinel à la primaire socialiste: elle est créditée de 0% de votes, elle sera parfaite face à la droite  |  Syrie : énorme explosion d’un dépôt de munitions de l’armée à Damas, frappé par l’aviation israélienne durant la nuit  |  Malawi : des milliers de chrétiens manifestent contre l’avortement et le mariage homo  |  L’armée syrienne contrôle maintenant 100% des vieux quartiers est d’Aleppo  |  Pour être réélue, Merkel veut maintenant préserver la culture allemande contre le mode tribal et la sharia des immigrés  |  La Knesset vote pour légaliser 4 000 habitations juives construites sur des terres Arabes à l’abandon depuis des décennies  |  Lors d’une conversation téléphonique, Trump a convaincu Softbank d’investir 50 milliards $ et de créer 50 000 emplois aux Etats-Unis  |  3 électeurs de Floride font un procès en demande de recomptage de l’élection (Trump a 120 000 voix de plus que Clinton)  |  Attaque raciste de CNN qui ne digère pas l’élection de Trump, cette fois contre Ben Carson  |  En réponse à Trump, Boeing indique qu’il a un contrat de 170 millions $ pour « aider à déterminer » les besoins d’Air Force One  |  Belgique : arrestation de 8 jihadistes à Anvers, Bruges, Saint-Nicolas et Schaerbeek qui recrutaient et finançaient ISIS  |  Avec 89.5% des voix, Angela Merkel a été réélue à la tête du CDU  |  Trump : « Boeing construit un nouvel Air Force 1 à 4 milliards $ pour les futurs présidents. C’est bien trop ! il faut annuler la commande !  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 16 août 2012
Excellente analyse du président de l’association Europe Israël qui oeuvre pour l’amitié entre les peuples européens et les israélien et que je ne résiste au plaisir de partager. JPG

Rappelons nous: En 1973, suite à la défaite des armées arabes qui avaient attaqué Israël par surprise le jour de Kippour, les pays de la Ligue Arabe et des pays producteurs de pétrole décidèrent de créer le premier choc pétrolier pour mettre l’Europe à genoux et l’obliger à se rallier à la politique arabe.

Déjà le Général De Gaulle avait pris ses distances avec les pays occidentaux en se rapprochant des pays arabes et en décidant un embargo à l’égard d’Israël. Le chantage des pays arabes fût clair: « Si vous voulez du pétrole vous devez non seulement devenir nos alliés contre Israël et les Etats Unis, mais aussi accepter un deal avec nous… » Ce fût le début de qu’il est convenu d’appeler le Dialogue Euro-Arabe, Eurabia.

En fait de dialogue ce fût plutôt l’élaboration d’un soumission progressive mais totale de l’Europe aux pays Arabes, puis à l’OCI qui pris le relais.

 

Aujourd’hui, les peuples d’Europe se réveillent pour constater que toutes les politiques successives de leurs dirigeants n’ont conduit qu’à faire passer d’énormes couleuvres telles que: les délocalisations de nos industries au profit des pays du Maghreb, des flux incontrôlés d’émigrés depuis plus de 30 ans depuis les pays du Maghreb et de l’Afrique musulmane accompagnés par une politique folle de regroupement familial qui fait des étrangers des résidents permanents et qui leur octroie les mêmes droits aux avantages sociaux que les européens mettant ainsi en péril nos propres politiques sociales, un refus de ces nouvelles populations de s’intégrer et une volonté d’imposer leur mode de vie et leur religion au reste de l’Europe, etc… Tout cela fût planifié soigneusement dans les divers accords signés entre pays Arabes et pays Européens sous le nom de « Dialogue Euro-Arabe »… De nombreux parlementaires européens contribuèrent à élaborer cette transition d’une Europe de culture judéo-chrétienne à une nouvelle Europe où l’Islam aurait une place dominante.

Giscard d’Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac et même Nicolas Sarkozy y contribuèrent chacun leur tour, plus ou moins, mais toujours les accords du Dialogue Euro-Arabe primèrent sur tout autre considération. C’est ce que l’on appelle depuis plus de 40 ans « la politique arabe du Quai d’Orsay ». En fait de politique arabe, il ne s’agit ni plus ni moins que d’une politique de soumission aux idées de l’Organisation de Coopération Islamique (OCI).

Jacques Chirac fût certainement le président français le plus « pro-arabe » de la cinquième république: il n’hésita pas à aller jusqu’à provoquer Israël à Jérusalem même simplement dans le but de caresser dans « le sens du poil » ses amis de l’OCI. Il fût le président le plus virulent contre Georges Bush et la seconde guerre d’Irak et épousa complètement les positions de l’OCI.

Il serait trop long de décrire ici ces 40 années de politique pro-arabe qui mis l’Europe sous la coupe de l’OCI et qui conduisit à cet envahissement progressif des pays européens par des millions d’immigrés musulmans. Tout fût planifié de longue date.

Le Dialogue Euro-Arabe avait même prévu qu’il fallait rallier les intellectuels, les artistes, les journalistes et les médias afin de préparer les populations européennes à l’acceptation de l’Islam. Pour ce faire, la Ligue Arabe créa un cheval de Troie afin de sensibiliser les peuples européens: « la cause palestinienne ».

Elle vu le jour dans les années 70, création de la Ligue Arabe aidée par le KGB. Ils trouvèrent un égyptien qui n’avait jamais vécu en Palestine: Yasser Arafat. Ils en firent un héros terroriste qui luttait contre l’injustice que représentait l’existence d’Israël sur une terre prétendument arabe… En fait, quelques années avant la création de l’Etat d’Israël, lors de la seconde Guerre Mondiale, le Mufti de Jérusalem, ami personnel d’Hitler et grand antisémite, désignait les juifs qui vivaient majoritairement en Palestine anglaise comme « palestiniens » !

En effet, les Juifs étaient considérés par les arabes, et l’un de leur plus éminents représentants de l’époque le Grand Mufti, comme des êtres inférieurs qu’ils appelaient les « palestiniens » en opposition au peuple Arabe seul digne d’intérêt.

Les pays de la Ligue Arabe se servirent donc de Yasser Arafat et de cette nouvelle cause palestinienne, inventée de toute pièce, pour imposer à l’Europe un sentiment de compassion et solidarité avec l’ensemble du Monde Arabe… Il est utile de rappeler également qu’à l’époque pratiquement toute l’Europe soutenait Israël contre les hordes arabes qui voulaient détruire le jeune pays.

C’est ainsi qu’en 1967 lors de la Guerre des Six jours d’immenses manifestations de soutien à Israël eurent lieu dans plusieurs capitales européennes.

Pour les pays de la Ligue Arabe la « cause palestinienne » devait devenir un vrai cheval de Troie permettant de jouer sur la compassion des européens afin de leur faire accepter une prétendue amitié arabo-européenne… Il fallut plus de 30 années de rabâchage incessant pour que l’ensemble des pays européens finissent par désigner Israël comme l’ennemi mettant en péril la paix dans le Monde. Vaste fumisterie quand on sait qu’Israël est un minuscule pays d’une surface représentant deux départements français et comptant 7 millions d’habitants, bien moins que la région parisienne. En comparaison les 57 pays musulmans représentent plus d’un milliard d’êtres humains…

Mais qu’importe l’absurdité, qu’importe la vérité historique et la morale, l’Europe s’est totalement soumise à la politique de l’OCI en condamnant Israël et les USA. Tout était planifié et clairement exposé dans le fameux Dialogue Euro-Arabe, c’était même l’une des principales exigences arabes pour continuer à avoir du pétrole à un prix « modéré »…

Là encore, le chantage des pays Arabes n’était qu’une grande escroquerie mais l’Europe avec la France en tête décidèrent d’y céder: en effet, les pays Arabes étaient tous totalement dépendants de l’Europe pour toutes les matières premières et industrielles, il eut été facile de refuser ce chantage au pétrole, les pays Arabes auraient très vite été asphyxiés…

Quelques pays refusèrent comme le Danemark qui ne souffrit d’aucune pénurie de pétrole ! Israël, le pays le plus détesté du Monde Arabe, ne souffrit jamais de pénurie de pétrole non plus… Mais la France poussant une partie de l’Europe préféra se rallier à la politique Arabe, espérant vendre des armes, des avions, des usines…

C’était là aussi sans compter sans l’influence soviétique qui s’étendait sur l’ensemble du Monde Arabe et ce sont les chars et les avions russes qui furent achetés par nos nouveaux amis arabes… L’échec le plus sanglant de cette politique arabe fût le Rafale qui ne s’est jamais vendu à nos « amis »… Idem pour le char Leclerc.

En revanche, le Dialogue Euro-Arabe prévoyait la délocalisation d’une partie de nos industries vers le Maghreb: cela fût appelé « échange technologique »… En fait d’échange, la France délocalisa toute son industrie textile au Maghreb, puis une partie de son industrie automobile. Aujourd’hui pratiquement tous les « call centers » se trouvent au Maghreb et ainsi que beaucoup d’usines françaises… La France perdit ainsi plusieurs millions d’emplois au profit de nos « amis » arabes.

Pire encore, l’Europe dût accepter les flux migratoires en provenance des pays arabes de population n’ayant aucune formation, ne parlant pas ou peu les langues européennes, mais venant en Europe pour bénéficier de nos systèmes sociaux. Là encore, le Dialogue Euro-Arabe avait prévu tout cela…

Aujourd’hui l’Europe se réveille et les peuples européens prennent conscience que leurs dirigeants ont pris des décisions graves de conséquences qui non seulement hypothèquent l’équilibre de nos systèmes sociaux mais changent radicalement notre civilisation en voulant nous imposer une culture issue de l’Islam et de la Charia.

Déjà plusieurs dirigeants européens ont constaté l’échec du multiculturalisme. Certains pays comme la Hollande prennent des dispositions pour stopper net les flux migratoires et le développement de l’Islam.

De nouveaux mouvements, qualifiés dédaigneusement de « populistes » voir d’extrême droite par l’intelligensia complètement acquise à Eurabia, apparaissent un peu partout en Europe. Ces divers mouvements sont pour la plus part anti-charia, pour une préférence européenne, mais aussi antiraciste, libéraux, pro-isréaliens et pro-atlantiste.
Ils sont bien loin du Front National et de l’extrême droite française  qui prônent un replis sur soi, plus d’interventionnisme de l’Etat, un anti-américanisme primaire et, sous l’influence d’un Alain Soral antisioniste notoire, continue à croire en la « politique arabe de la France »…

L’une des initiatives les plus intéressantes de ces nouveaux mouvements anti-charia est la « Déclaration de Bruxelles 2012″ dont vous pourrez lire l’intégralité ci dessous.

Cette déclaration est une première pierre d’une nouvelle Europe des peuples qui rappellent leur attachement à nos valeurs judéo-chrétiennes qui ont donné naissance à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et qui refusent toute compromission et toute entente avec les pays de l’OCI qui n’ont pour seul but que d’imposer la Charia et l’Islam dans le Monde entier.

Ce pourrait bien être la fin d’Eurabia qui prend forme…

Reproduction autorisée et vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
Jean-Marc MOSKOWICZ – © www.Europe-Israel.org et www.Israel-Flash.com

 

Déclaration de Bruxelles 2012

Pour sauvegarder les libertés individuelles et les droits de l’Homme

Conférence internationale pour la liberté d’expression & les droits de l’Homme

Pour préserver la liberté d’expression, les libertés individuelles, les droits de l’Homme et la Démocratie contre toutes les tentatives visant subvertir et à attenter à ces principes universels, nous en appelons aux dirigeants de toutes les nations pour soutenir cette Déclaration de Bruxelles 2012 afin de protéger les libertés individuelles et les droits de l’Homme :

Réaffirmant en tant que principe accepté de longue, date que les droits et libertés de l’Homme sont universels, individuels, inaliénables, égaux pour tous et s’imposent au-delà de toute considérations philosophiques, culturelles ou religieuses;

Considérant que tout défenseur honnête de la Démocratie a le droit et le devoir de soutenir et de défendre la liberté d’expression, les libertés individuelles et des droits de l’Homme ;

Affirmant l’irréfutable fait que la charia, telle qu’articulée et appliquée, est incompatible avec la liberté d’expression, avec les libertés individuelles et avec les droits de l’Homme. Qu’elle les détruit et est, de ce fait, incompatible avec les principes fondamentaux de la Démocratie (comme la Cours Européenne des Droit de l’Homme l’a acté dans son jugement du 13 février 2003) ;

Prenant acte du fait que la « Déclaration du Caire des Droits de l’Homme en Islam » du 5 août 1990, communément appelée Déclaration du Caire restreint tous les droits de l’Homme aux règles liberticides et aux contraintes comportementales normatives de la charia (cf. articles 22, 23, 24 de cette déclaration) au prétexte que « Tous les êtres humains constituent une même famille dont les membres sont unis par leur soumission à Allah » (article 1) ;

Constatant que l’Organisation de Coopération Islamique (OCI) – créatrice et principale promotrice de la Déclaration du Caire – a prouvé par une activité continue et persévérante qu’elle est devenue  la principale organisation internationale politico-religieuse travaillant à la restriction de la liberté d’expression, des libertés individuelles, des droits de l’Homme et à l‘imposition de la Charia dans le monde ;

Affirmant que tout soutien officiel ou toute promotion de la Déclaration du Caire ainsi que toute coopération avec l’OCI menant par «le test des conséquences,» à plus d’application de la Charia où que ce soit dans le monde, identifie leur perpétrateur comme un adversaire actif de la Démocratie, de la liberté d’expression, des libertés individuelles et des droits de l’Homme ;

Notant qu’une telle identification rend illégitime toute tentative par le perpétrateur à discuter ou à négocier de questions concernant la liberté d’expression, les libertés individuelles et des droits de l’Homme dans tous les forums locaux, nationaux ou internationaux ;

Les signataires de la présente déclaration exigent solennellement de leurs gouvernements et de la société civile :

1) Qu’ils initient un processus, nommé le Processus de Bruxelles, afin de mettre en œuvre le contenu de cette déclaration grâce à des mesures éducatives et des initiatives politiques à tous les niveaux de gouvernement et dans tous les secteurs de la société civile, afin de préserver les libertés et les droits futurs de nos nations et de nos enfants, de sorte que tous les membres de la famille humaine puissent prospérer en tant que personnes libres.

2) Qu’ils déclinent toute invitation à participer à tout forum local, national ou international discutant des libertés individuelles, de la liberté d’expression ou des droits de l’Homme, si les organisateurs – personnes physiques ou organisations – sont connus comme promoteurs de la Déclaration du Caire ou tenants de l’introduction de la Charia dans la société; à moins que la négociation ne porte sur la transition vers une mise en œuvre des droits de l’Homme tels que définis par la Déclaration universelle des droits de l’Homme par les Nations Unies, et une sortie des définitions décrites dans la Déclaration du Caire.

3) Qu’ils protestent contre toute forme de participation de personnes ou organisations connues pour leur promotion de la Déclaration du Caire ou pour l’application de la Charia à une réunion locale, nationale ou internationale consacrée aux libertés individuelles, à la liberté d’expression ou  aux droits de l’Homme à moins qu’elles  personnes n’aient le statut d’observateurs ou soient en train de négocier leur entrée dans le Processus de Bruxelles.

4) Qu’ils effectuent une enquête approfondie avant toute coopération bilatérale ou multilatérale sur les libertés individuelles, la liberté d’expression, et les questions connexes aux droits de l’Homme, afin d’identifier clairement les participants qui promeuvent la Déclaration du Caire ou la Charia, ou bien qui ont coopéré ou collaboré avec l’OCI ou avec des organisations qui lui sont associées.

5) Qu’ils rejettent et interdisent tout financement public qui contribue à la promotion de laDéclaration du Caire ou à toute implémentation sociétale liée à la Charia  puisque de tels actes et promotions constituent une attaque directe contre les plus fondamentaux de nos principes démocratiques et contre les droits de l’Homme.

6) Qu’ils mettent fin à toute coopération avec tous les promoteurs connus de la Déclaration du Caire, que ce soit à un niveau national ou international, lorsque cette coopération a pour but ou pour résultat de restreindre les libertés individuelles, la liberté d’expression ou les droits de l’Homme dans un pays démocratique, tant qu’ils n’ont pas répudié la Déclaration du Caire.

7) Qu’ils développent la coopération et le soutien dans tous les forums avec les anciens promoteurs de la Déclaration du Caire qui la désavouent et dénoncent la destruction que font subir l’OCI et la charia aux libertés individuelles, à la liberté d’expression,  aux droits de l’Homme et qui affirment dorénavant que les droits de l’Homme et que ses libertés sont universels, individuels, égaux pour tous les êtres humains, inaliénables, et s’imposent au-delà de toute considérations philosophiques, culturelles ou religieuses.

8 ) Qu’ils engagent le dialogue avec la société civile et avec les organisations officielles qui cherchent à protéger les libertés individuelles des atteintes liées à la Charia, et tout particulièrement avec les organisations issues des pays signataires de la Déclaration du Caireou membres de l’OCI, et ce, afin d’encourager le dialogue, l’information et la compréhension des libertés individuelles et des droits de l’Homme, tels que ces termes ont été  historiquement utilisés avant la Déclaration du Caire.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz