FLASH
[24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 22 août 2012

Instructeur djihadiste libyen en Syrie

Michel Garroté – Pour nourrir mes articles traitant du doux printemps arabe devenu réchauffement caniculaire islamique, je suis généralement contraint de consulter les sites Internet de grands – et moins grands – médias anglophones, germanophones ou hispanophones. Dans ce cadre, je suis tombé sur l’analyse d’un chroniqueur espagnol, Juan Manuel de Prada, qui ne mâche pas ses mots. Je suppose qu’aucun grand quotidien français, pas même ‘Le Figaro’, n’aurait ouvert ses colonnes à une pareille chronique.

Ainsi donc, le chroniqueur espagnol Juan Manuel de Prada écrit (extraits adaptés ; cf. liens en bas de page) : « Quand, dans un avenir brumeux, quelque historien voudra expliquer un phénomène aussi gigantesque que l’effondrement de la civilisation occidentale, il ne pourra éviter de se référer à l’appui apporté par la racaille qui gouverne l’Occident au soi-disant « printemps arabe ». Au début, ils ont exalté ce mouvement panislamique, le présentant aux pauvres gens crétinisés comme une floraison démocratique spontanée qui unissait les volontés et allait au-delà des frontières, grâce aux réseaux sociaux ».

Juan Manuel de Prada : « Pas même un bébé n’aurait avalé pareille insanité, mais pendant des mois les medias de crétinisation ont répété la même fable, nous assurant que ces émeutes représentaient l’explosion d’un désir collectif de « liberté ». Quand la fable est parvenue à s’incruster dans les méninges des pauvres crétinisés, la racaille qui gouverne l’Occident s’est mobilisée pour apporter un soutien aux rebelles, avec la même absence de scrupules qu’elle avait déjà montré en soutenant les tyranneaux que ces mêmes rebelles voulaient renverser. Après tout, si la raison de leur soutien aux tyranneaux était simplement de se remplir les poches, pourquoi ne soutiendraient-ils pas ces rebelles qui leur promettent de continuer à les soudoyer, si en plus, ils peuvent envelopper leurs fins sales dans le drapeau de droits de l’homme ? ».

Juan Manuel de Prada : « Enfin, dans les pays musulmans où les rebelles ne parvenaient pas à l’emporter, la racaille qui gouverne l’Occident intervient, parfois secrètement, parfois ouvertement, avec toutes sortes d’instruments, du chantage des organisations internationales aux petites bombes lancées en appuyant sur la commande à distance. Le dernier chapitre de cette histoire ignominieuse remue encore la queue en Syrie, où le tyranneau Bachar Al Assad va être déposé, après des affrontements cruels que les medias de crétinisation ont présentés comme un massacre aveugle et unilatéral voulu par le tyranneau ».

Juan Manuel de Prada : « Curieusement, la Syrie – comme l’étaient la Libye et l’Égypte – était l’un des rares pays musulmans où la foi chrétienne était tolérée, avec plus ou moins de bienveillance, et son culte public était garanti par les autorités. Chose curieuse, après la « floraison démocratique spontanée » applaudie et soutenue par l’Occident, les chrétiens, en pays musulmans jusque-là laïcs, ont commencé à être persécutés sans relâche, condamnés à l’exil en diaspora et fréquemment les martyrisés. Cependant, de ce martyre quotidien, les médias de crétinisation ne disent rien, ou, quand ils disent quelque chose, ils l’enveloppent d’habits confus et déroutants, l’expliquant comme le résultat de conflits séculaires ».

Juan Manuel de Prada : « La vérité est tout autre: ce que ces mouvements réunis sous l’étiquette florale de « printemps arabe » veulent n’est pas la démocratie (un système de gouvernement qu’ils considèrent décrépit et blasphématoire, même s’ils en acceptent l’enveloppe formelle), mais plutôt la restauration de la « oumma » ou communauté des musulmans, sous l’égide de la même foi, à laquelle les régimes les tyranneaux faisaient obstruction. « Oumma » qui, sans aucun doute, sera obtenue grâce à l’imposition de la «charia», ou loi islamique et la persécution par le fer et le feu des « infidèles ». C’est, plus ou moins, ce qu’est en train de fomenter le crypto-musulman Obama et toute la cohorte de valets européens, déguisés et masqués en paladins des droits de l’homme », conclut Juan Manuel de Prada.

Michel Garroté

Rédacteur en chef

Reproduction avec mention www.dreuz.info

En espagnol :

http://www.religionenlibertad.com/articulo.asp?idarticulo=24030

En français :

http://benoit-et-moi.fr/2012(III)/articles/la-racaille-qui-gouverne-loccident.php

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz