FLASH
[23/03/2017] Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de Chirac, cofondateur de l’UMP soutient Macron : c’était bien un UMPS, ou un PS caché  |  Scotland Yard a arrêté une musulmane de 39 ans à Londres Est qui préparait un attentat  |  Là il a raison ! Benoît Hamon dénonce le ralliement « pas acceptable » de Le Drian à Macron  |  Les alertes à la bombe contre des centres communautaires juifs américains ont été commis par un jeune israélo-américain – motif inconnu  |  Corse : 25 cocktails Molotov ont été lancés cette nuit contre la sous-préfecture de Corte sans faire de blessé  |  Non confirmé : un attentat terroriste aurait été évité ce matin à Anvers  |  Un Français a été enlevé par des musulmans au Tchad  |  « Si l’Islam est une religion de paix, pourquoi dois-je me déplacer partout avec des gardes armés ? » Ayaan Hirsi Ali  |  Sur la page Facebook d’Al Jazeera les arabes ont « réagi avec joie à l’attentat de Londres »  |  Sinaï égyptien : 15 terroristes tués, 7 arrêtés. 500 kg de TNT et des bombes artisanales saisis  |  Blocus ? Non, propagande. 10 ambulances ont transporté des malades de Gaza se faire soigner en Israël hier  |  L’ex député russe Denis Voronenkov qui a fui en Ukraine a été tué dans une rue de Kiev. Tueur appréhendé  |  Guignol : « Le niveau de la menace terroriste extrêmement élevée » – Cazeneuve, qui voulait lever l’état d’urgence il y a 8 jours  |  Blocus de Gaza ? Non, propagande. Le 22 mars, 692 personnes ont été autorisés à entrer en Israël depuis Gaza  |  L’Autriche décide l’interdiction formelle à Erdogan de faire campagne sur son sol  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 13 septembre 2012

Une enseignante de Poitiers a été frappée par la mère d’un élève en plein cours.

« Elle a pris son élan et elle m’a donné un gros coup de pied dans le ventre. »

Hier, vers 10h, en plein cours de 4e, la professeur d’histoire-géo du collège Jules-Verne de Buxerolles, près de Poitiers, a été tabassée par la mère d’un élève.

L’enseignante avait osé mettre un mot dans le cahier de correspondance de l’élève à propos de devoir non faits et l’oubli de livres et cahiers de classe.

La mère de famille folle de rage qu’une blanche se soit permise un tel manque de respect a déboulé dans l’établissement, et est entrée dans la classe comme une furie. Elle a immédiatement injurié la prof en lui demandant des comptes au sujet de l’appréciation portée sur le cahier.

A la place de la signature demandée sous le mot, la mère avait écrit un flot d’insultes.

« Elle m’a alors giflée, violemment »

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Elle a commencé à m’agresser tout de suite, en me disant que je n’avais pas du bien comprendre ce qu’elle m’avait écrit dans le carnet. Dans ce carnet elle me mettait des insanités, me traitait de raciste, de menteuse et me disait qu’il fallait que j’arrête de faire chier son fils », a raconté la professeur au micro d’Europe 1.

« Elle s’est approchée de moi, à deux centimètres de mon visage. Elle a commencé à attraper mes lunettes, mes cheveux. Elle m’a dit : ‘je t’ordonne de foutre la paix à mon fils’. Je lui ai répondu qu’elle n’avait pas d’ordre à me donner, se souvient l’enseignante. Comme elle avait attrapé mes lunettes, je l’ai repoussée, instinctivement. Elle m’a alors giflée, violemment. J’ai fait mettre de la distance entre elle et moi. C’est là qu’elle m’a donné un coup de pied. »

Les policiers ont procédé à l’interpellation de la femme, mais lors de sa garde à vue, celle-ci a frappé deux policiers, l’un d’une gifle et l’autre d’un coup de pied, selon le parquet de Poitiers qui a ordonné la prolongation de sa garde à vue.

L’enseignante a été conduite à l’hôpital et elle souffre de maux de tête, et de douleurs aux cervicales et au ventre.

Dans un communiqué, le ministre de l’Education Vincent Peillon a estimé mercredi soir que « de tels comportements inqualifiables n’ont pas leur place dans l’enceinte de l’école de la République et demande que la plus grande fermeté soit appliquée à l’encontre de leurs auteurs ».

La « gravité de ces actes » a conduit le ministre « à porter ces faits à la connaissance du procureur de la République, en application de l’article 40 du code de procédure pénale ».

Je suis bien curieux de savoir quelle peine sera condamnée à cette femme animée par une haine des blancs qui ne va qu’en grandissant.

Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

http://www.europe1.fr/Faits-divers/Professeure-agressee-elle-m-a-giflee-1236859/

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz