FLASH
Syrie : la coalition occidentale a bombardé et détruit 168 camions-citerne près de Palmyre  |  Nigeria : double attentat « suicide » à #Madagali : 30 morts 57 blessés – saloperie d’islam  |  Geert Wilders jugé coupable de propos de haine par la Cour  |  Egypte : 8 morts dont 4 policiers lors d’une explosion jihadiste au Caire  |  Nouvel effet Trump : Foxconn Taiwan, qui fabrique les iPhone et d’autres smartphones, déclare au WSJ qu’il envisage de se développer aux USA  |  Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 25 septembre 2012

Michel Garroté, réd en chef – Je l’ai écrit des dizaines de fois : je ne soutiens ni la dictature syrienne, ni les rebelles syriens (cf. liens en bas de page). Cela dit, je note qu’en France, les médias soutiennent les rebelles. Pourquoi ? L’interview ci-dessous, effectuée par le quotidien valaisan Le Nouvelliste (en Suisse romande, dite Suisse francophone), avec une Syrienne, donne des éléments de réponses ou tout au moins un éclairage inhabituel. Cela ne va pas plaire à tout le monde. C’est d’ailleurs pourquoi je publie.

Magda Caloz, de nationalité syrienne et suisse, témoigne de la situation dans son pays d’origine (cf. lien en bas de page ; à noter que la version intégrale est parue dans le quotidien suisse Le Nouvelliste). Magda Caloz quitte la Syrie en 1986 pour faire des études. Elle se marie avec un Suisse en 1994 et s’établit à Miège. Elle a gardé ses racines et toute sa famille dans ce pays déchiré actuellement par la guerre civile que l’on sait. Elle correspond d’ailleurs régulièrement avec les siens qui la tiennent au courant d’une réalité que, selon elle, les médias occidentaux trahissent souvent. Consciente des risques qu’elle et sa famille encourent, elle a cependant décidé de témoigner pour rétablir certains faits systématiquement dénaturés, voire passés sous silence, par la presse et la télévision.

Le NouvellisteMagda Caloz, quels contacts gardez-vous avec votre famille qui vit en Syrie ?

Magda Caloz – Nous correspondons régulièrement. Une grande partie de ma famille habite Alep, la deuxième plus grande ville du pays. Ils ont peur tous les jours à cause des combats entre rebelles, terroristes et loyalistes qui détruisent cette cité millénaire rue après rue. Ma famille subit de plein fouet les conséquences de ce conflit. Un obus a même atteint la maison d’un de ses membres. Un peu à l’image de ce que l’on voit tous les jours à la télévision… Je n’ai pas la télévision mais il m’arrive cependant de la regarder chez des amis. Le peu que j’ai vu sur la Syrie me permet de dire que la télévision ne reflète pas toujours la réalité. J’ai vécu de nombreuses années à Alep et quand les journaux télévisés montrent certains combats ou leurs résultats sur la ville, je ne la reconnais pas. Certaines des rues filmées n’existent pas à Alep. J’ai même reconnu des lieux qui se situent en fait dans la bande de Gaza ou en Irak. La chaîne Al-Jazeera relaie des images truquées pour venir en aide à la rébellion. Les télévisions occidentales les reprennent sans vérification, peut-être pour soutenir unilatéralement les rebelles.

Le NouvellisteC’est une grave accusation. Pourquoi pensez-vous qu’elles agissent ainsi ?

Magda Caloz – La rébellion ne provient pas du peuple syrien. C’est une importation venue d’Iraq, du Liban, d’Afghanistan, de Libye, soutenue par le Qatar, l’Arabie saoudite, la Turquie et les Occidentaux. La rébellion a pris le peuple en otage. Les barbes poussent, on crie à nouveau au Jihad, la guerre sainte. En Occident, la presse se montre partiale. Dans la foulée du printemps arabe, elle soutient la rébellion sans en connaître la réalité. Mais, quel printemps ? Nous n’en voulons pas de ce printemps qui voit les islamistes arriver au pouvoir, imposer la charia. Pendant ce temps, l’Occident ne pense qu’à abattre Bachar el-Assad sans se soucier des innocents et de la paix dans la région.

Le NouvellisteVous pensez donc que le régime répond aux souhaits de la plupart des Syriens ?

Magda Caloz – Il ne s’agit pas de défendre un régime pas exempt de reproches, mais de voir la réalité sans parti pris. La rébellion agit en bras armé des monarchies du Golfe, qui veulent à tout prix affaiblir l’Iran, chiite, en s’attaquant à son principal allié dans la région, la Syrie. Quant aux el-Assad, ils ont apporté aussi du bien dans leur pays. Quand le père, Hafez, prend le pouvoir en 1970, il instaure un régime certes autoritaire mais il met fin aux incessants coups d’Etat qui frappent régulièrement le pays et en fait un Etat laïque qui va occuper une place de plus en plus importante dans la région. La société tout entière bénéficie de cette laïcisation. Finis les mendiants, les voleurs. Les filles vont à l’école obligatoire, on ne les marie plus avant 14 ans. Les chrétiens peuvent pratiquer leur culte en paix. Le pays s’ouvre sur le monde et les gens de partout le visitent alors qu’avant c’était très difficile d’entrer ou de sortir. Le niveau de vie de la population a aussi beaucoup crû pendant les années Assad. Si elle s’impose, la rébellion va revenir en arrière… Regardez ce qui se passe avec les printemps arabes. Partout, les islamistes restreignent les libertés individuelles et religieuses. Les Frères musulmans détiennent une majorité écrasante au sein du Conseil national syrien, cachés derrière un président kurde que l’Occident peut accepter.

Le NouvellisteEn cas de victoire de la rébellion, les groupes salafistes, djihadistes, al-Qaïda déposeront-ils les armes ?

Magda Caloz – Il me paraît naïf de le croire. Chacun voudra tirer profit de son engagement. Et cela se fera bien entendu sur le dos des minorités, chrétiens en tête, et des sunnites non fanatiques. Pourquoi l’Occident ne réagit-il pas? La presse occidentale reprend sans les vérifier les communiqués de la rébellion. Tout à sa mission d’abattre el-Assad, elle néglige tout argument contraire, cache une partie de la réalité. On pourrait croire à une volonté de détruire la Syrie sous prétexte des droits de l’homme. Au contraire, en cas de succès de la rébellion, l’obscurantisme gouvernera le pays. Et les chrétiens ne souffriront pas seuls. Des musulmans que je connais personnellement ne défendent pas les théories extrémistes des Frères musulmans. Je crains que ne renaissent les pires moments de l’histoire de mon pays qui ont vu les hommes se comporter comme des bêtes sauvages.

Michel Garroté, réd en chef

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

Et le cas échéant les sources citées

http://xvm-6-132.ghst.net/index.php/archives-de-2424actuinfo/103-sy-syrie-revolte-revue-de-presse-et-medias

http://www.dreuz.info/2012/04/la-crise-syrienne-me-pose-un-probleme-par-michel-garrote/

http://www.dreuz.info/2012/07/la-france-ne-comprend-rien-a-la-situation-en-syrie/

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz