FLASH
[29/03/2017] Washington : la femme qui a foncé sur la police a été mise en prison – il ne s’agit pas d’un attentat  |  Le « ministre de la Santé » de l’Etat islamique a été tué à Mossoul  |  Si c’est vrai bravo madame ! lors de la perquisition au FN, MLP a coincé son smartphone dans son décolleté pour filmer  |  [28/03/2017] Maroc : 14 personnes arrêtées pour avoir incendié un commissariat  |  [27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 3 octobre 2012

La plupart des services Internet de la République islamique ont été perturbés par une attaque visant les cyber-infrastructures et les entreprises de communication.

Les Cyber attaquants ont ciblé l’infrastructure iranienne et les entreprises de communication, ce qui a perturbé l’Internet à travers le pays, un fonctionnaire de l’Etat a déclaré il y a quelques heures.

« Hier, nous avons subi une attaque massive contre les infrastructures du pays et les entreprises de communication qui nous a obligé à limiter l’Internet » a déclaré Mehdi Akhavan Behabadi, secrétaire du Haut Conseil du cyberespace, à l’Agence Iranienne Labour.

« Actuellement, nous subissons constamment des cyber-attaques dans le pays. Hier une attaque de plusieurs giga-octets a frappé l’infrastructure Internet, ce qui a provoqué une lenteur anormale dans tout l’Internet du pays », at-il dit.

« Toutes ces attaques ont été organisées. Elles visent le nucléaire du pays, le pétrole et les réseaux d’information. »

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Le mois dernier, un commandant iranien des Gardiens de la Révolution a dit qu’il était prêt à se défendre en cas de «cyber-guerre» et a jugé une attaque plus dangereuse qu’un affrontement physique.

En Avril dernier, un virus informatique avait été détecté à l’intérieur des systèmes de contrôle de l’île de Kharg – qui gère la grande majorité des exportations iraniennes de pétrole brut – mais le terminal est resté opérationnel.

L’Iran possède l’un des filtres les plus importants au monde de censure de l’Internet, bloquant l’accès à des dizaines de milliers de sites Internet au motif qu’ils sont criminels ou immoraux. Les sites anti-gouvernementaux sont constamment censurés et interdits.

Dreuz a 40 lecteurs par mois en moyenne en Iran.

Les premières restrictions d’Internet remontent à l’utilisation de Facebook et de YouTube pour rallier et faire connaître les manifestations anti-gouvernementales qui ont éclaté après la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad en 2009.

La police anti-émeutes et les iraniens se sont affrontés aujourd’hui à Téhéran, en raison de l’effondrement de la monnaie du pays, qui a perdu un tiers de sa valeur par rapport au dollar en une semaine.

La police a tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants qui criaient des slogans contre Ahmadinejad, disant que sa politique économique a provoqué la crise monétaire.

Aujourd’hui, le grand bazar de Téhéran, duquel sont parties les émeutes de 2009, a été contraint de fermer à cause de manifestations.

Il faut 34 000 rials pour 1 dollar. Il en fallait 22 000 il y a huit jours. Il y aurait 20.000 manifestants dans les rues en ce moment même.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz