FLASH
Nigeria : double attentat « suicide » à #Madagali : 30 morts 57 blessés – saloperie d’islam  |  Geert Wilders jugé coupable de propos de haine par la Cour  |  Egypte : 8 morts dont 4 policiers lors d’une explosion jihadiste au Caire  |  Nouvel effet Trump : Foxconn Taiwan, qui fabrique les iPhone et d’autres smartphones, déclare au WSJ qu’il envisage de se développer aux USA  |  Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 11 octobre 2012

Damas accuse la Turquie de « piraterie aérienne » pour avoir immobilisé mercredi un avion de ligne syrien en provenance de Russie.

Un Airbus A-320 syrien parti de Moscou à destination de Damas a été escorté hier soir par deux avions F4 de l’armée de l’air turque, puis forcé à atterrir à l’aéroport d’Ankara-Esenboga pour des contrôles de sécurité.

Le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, a déclaré dans la soirée avoir saisi une « cargaison illégale à bord de l’avion, qui aurait dû être signalée », composée de pièces détachées d’armement et de matériel de communication.

Les autorités turques ont immobilisé l’appareil en disant avoir reçu des informations selon lesquelles il transportait une cargaison « non civile », qu’elles ont saisie avant d’autoriser l’avion à redécoller.

La compagnie aérienne nationale syrienne a accusé jeudi les autorités turques d’avoir « agressé » l’équipage de l’avion.

« Les autorités turques ont agressé l’équipage avant d’autoriser l’avion à décoller de l’aéroport d’Ankara », a accusé la directrice de la compagnie Syrian Air, sans préciser la nature de l’« agression ».

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Aida Abdel Latif a précisé que l’« agression » a eu lieu après que l’équipage a « refusé de signer (un papier stipulant que) l’avion avait fait un atterrissage d’urgence ».

Selon elle, ce sont des « avions militaires turcs (…) qui ont obligé l’avion à atterrir sans que le pilote ait été prévenu à l’avance, et ce en vue d’une inspection ».

« Un accident aurait pu se produire tellement les avions militaires étaient proches », a précisé Mme Abdel Latif.

De son côté, Moscou affirme que l’appareil ne transportait pas d’armes. Une source de l’agence d’exportation d’armes russes citée par l’agence Interfax a nié jeudi que l’avion transportait des armes ou de l’équipement militaire. « Aucune arme, ni aucune sorte de systèmes ou de pièces détachées d’équipement militaire n’était ou n’aurait pu être à bord », a-t-elle déclaré.

La chaîne du Hezbollah, allié du régime de Damas, cite le ministre syrien des Transports, Mahmoud Saïd, selon lequel « la piraterie aérienne viole les traités de l’aviation civile ».

Vladimir Poutine a repoussé à une date indéterminée sa visite à Ankara, a déclaré jeudi le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, et la Russie « exige des autorités turques des explications sur la justifications de tels actes à l’égard de citoyens russes », déclare le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué, soulignant que l’interception de l’avion par des avions de chasse a « mis en danger les passagers, parmi lesquels se trouvaient 17 citoyens russes ».

« La visite a été repoussée, nous conviendrons des dates ultérieurement », a déclaré M. Peskov, sans préciser les raisons de cette décision ni la date initialement convenue pour la visite. La presse russe faisait état jeudi d’une visite prévue lundi prochain, qui aurait été annulée avant même l’interception du vol Moscou-Damas par les forces aériennes turques.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz