FLASH
[25/05/2017] Philippines : affrontements violents aujourd’hui entre ISIS et l’armée philippine dans l’ouest de Mariwa  |  Manchester : raid de la police en cours concernant des suspects en rapport avec l’attentat  |  Une bombe a été placé dans la voiture de l’ancien Premier ministre grec , Lucas Papademos. Plusieurs personnes blessés dont le Premier ministre  |  Manchester : les renseignements anglais pensent que l’attentat a été décidé par une cellule terroriste européenne qui vise surtout l’Allemagne et la Grande Bretagne  |  Manchester : la bombe était très sophistiquée, avec des explosifs à réaction ultra rapide  |  Manchester : l’anti-terrorisme découvre un réseau terroriste derrière l’attentat  |  Salman Abedi « voulait se venger » des bombardements US en Syrie, d’après sa sœur (se venger sur des fillettes ?)  |  Manchester : massive opération anti-terroriste en cours, artificiers anti-bombe sur place  |  [24/05/2017] La filière du terroriste de Manchester Salman Abeidi a permis de remonter jusqu’à un important recruteur d’ISIS  |  Coup de feu au café des belges, rue Lafayette : saisie d’une dépêche ancienne – nous nous excusons  |  Non confirmé : alerte à la bombe dans une école de Strasbourg et à Paris près de la gare du Nord  |  Paris : coup de feu au café des belges, rue Lafayette bloquée  |  Un terroriste musulman s’est fait exploser dans un autobus en ville à Jakarta Bilan 4 morts et plusieurs dizaines de blessés  |  Lille, France : 2 musulmanes arrêtées par le raid avant de commettre un attentat  |  Trump a obtenu de l’OTAN qu’elle se joigne à la coalition anti-ISIS  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 12 octobre 2012

Michel Garroté, réd en chef – C’est encore de la géopolitique à la française. Sarkozy, qui fait régulièrement circuler la rumeur de son retour en politique, raconte, lors de sa petite conférence à New York, qu’il aspire à « une nouvelle vie ». Sarkozy – qui est sorti de sa réserve une première fois en août dernier, pour appeler à la guerre, afin d’arrêter la répression en Syrie -, Sarkozy donc, participe à une conférence à New York ; conférence organisée par une banque brésilienne. La conférence de Sarkozy dure cinquante minutes. Sarkozy évoque la crise européenne.

Et – évidemment -, il profite de l’aubaine, pour se livrer, une fois de plus, à un genre de « confession narcissique et débile » unique en son genre et dont lui seul détient le secret : « Je vais vous dire quelque chose qui est une confidence. La politique, c’est vraiment très dur parce qu’on est attaqué à chaque instant et en même temps, c’est un grand honneur. Je m’appelle Sarkozy, un nom pas très français. Je n’ai jamais bu une goutte d’alcool de ma vie, en France ! Et les Français m’ont élu président ».

Sarkozy continue sa confession : « Je pense que la vie, pour vous comme pour nous, sera de moins en moins une vie tout entière consacrée à un secteur. J’ai gagné une fois et j’ai perdu une autre fois. C’est la vie. Je ne m’en plains pas. Je veux maintenant une nouvelle vie, mais pas une vie seulement pour faire des conférences. Vous savez, moi ce que j’aime, ce n’est pas la politique. Ce que j’aime, c’est faire. Faire dans la politique ou faire ailleurs ».

Une confession narcissique et débile qui n’abolit pas les interrogations sur les intentions politiques de Sarkozy, qui, rappelons-le, a récemment confié éprouver la nécessité « morale » de se présenter à l’élection présidentielle de 2017.

Mais revenons sur cette confession newyorkaise.

Quand quelqu’un s’adresse aux journalistes en commençant par raconter « « je vais vous dire quelque chose qui est une confidence », les journalistes, qui tout de même ne sont pas tous complètement idiots, pensent aussitôt – et avec raison -, que la « confidence » est en réalité un message que l’intervenant veut à tout prix faire buzzer un maximum.

Puis, Sarkozy allègue : « Je n’ai jamais bu une goutte d’alcool de ma vie ». Primo, on s’en moque éperdument. Secundo, c’est faux. Sarkozy s’est bourré la gueule avec Poutine. Le Russe – naturellement – a tenu le choc. Mais Sarkozy, lui, pété comme un coing, est monté sur la tribune pour tenir une conférence de presse. Nous gardons tous un souvenir impérissable des images – elles avaient fait le tour du monde – du benêt de bistrot complètement imbibé, voulant, malgré son état éthylique, s’adresser coûte que coûte aux journalistes abasourdis (http://www.youtube.com/watch?v=cNPXi4R5f3A).

Enfin, Sarkozy radote : « Vous savez, moi ce que j’aime, ce n’est pas la politique. Ce que j’aime, c’est faire. Faire dans la politique ou faire ailleurs ». S’il fallait une preuve que Sarkozy ne change pas et ne changera jamais, c’est bien cette confession décalée. « Moi, moi, moi et moi ». Pendant cinq ans à l’Elysée, Sarkozy a parlé, bougé et dépensé. Depuis ses vingt ans, il fait, encore et encore, de la politique. Mais cela ne l’empêche nullement d’alléguer – l’individu est culotté à l’extrême – qu’il n’aime pas la politique. Et qu’il aime faire.

Faire quoi ?

Nous faire marrer ?

C’est très réussi.

Même sobre.

Michel Garroté

Post scriptum :

avec le trio Sarkozy-Copé-Fillon, l’UMP a vraiment de l’avenir.

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

Et source :

http://fr.news.yahoo.com/york-sarkozy-dit-aspirer-%C3%A0-une-nouvelle-vie-111147729.html

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz