FLASH
[27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 20 octobre 2012

L’incident s’est passé il y a quelque temps, dans une église de Genève. L’accélération des agressions de ce genre tendraient à démontrer un interventionnisme islamique programmé, en terres infidèles. Il vaut la peine d’analyser ce genre d’événement.

Un samedi soir, à 18h00, dans une église catholique, un prêtre célèbre l’eucharistie avec une centaine de fidèles de sa paroisse.

Pendant la lecture des textes bibliques, il voit depuis son siège de présidence un homme entrer brusquement dans l’allée de la nef, (une casquette rouge vissée sur la tête) et se diriger droit vers le chœur. Les fidèles regardent cet homme étrange passer au milieu d’eux, étonnés de sa démarche. Sans hésiter, l’homme se positionne devant l’assemblée, il interrompt la personne laïque qui faisait la deuxième lecture extraite d’une lettre de St Jean, dont le texte mentionnait le terme de « fils de Dieu »…

L’inconnu enchaîne d’une voix forte et sans accent particulier, dans un excellent français avec une diction parfaite : « non, messieurs dames ! Dieu n’a pas de fils ! Ce qu’on est en train de vous raconter est faux, totalement faux » (en montrant du doigt le lecteur). « Nous les musulmans, nous connaissons la vérité : Dieu n’a pas de fils. Jésus n’est pas le fils de Dieu, vous n’êtes pas ses fils, car le saint coran nous dit qu’Allah n’a pas d’épouse pour engendrer des fils. Allah exige qu’on obéisse à ses lois, un point c’est tout ! »

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Et s’ensuivent des considérations sur les saintes Ecritures falsifiées par les juifs et les chrétiens, etc, etc, avec citations en arabe à l’appui, cela, pendant de très longues minutes. Les fidèles interloqués ne réagissent pas, attendent que le discours se termine.

Le célébrant a décidé de ne pas bouger de son siège, afin de ne pas envenimer la « prise d’otages », donc il reste silencieux et volontairement, n’entre pas en discussion avec l’intrus dans le but de ne pas relancer ses arguments. Il ne souhaite pas descendre les marches du chœur pour aller, en habits sacerdotaux, prendre le « prédicateur » par le bras, mais espère que quelqu’un va se lever pour le faire sortir…rien ne se passe. Au bout d’un moment, l’homme stoppe son prêche, regarde l’assemblée, puis sort une cigarette et l’allume devant tout le monde, lâche un gros nuage de fumée, enfin tourne les talons et repart par le même chemin vers la sortie.

Le célébrant poursuit la célébration sans aucun commentaire. La parenthèse de la « dawa » est terminée… A la sortie de la messe, les gens réagissent en minimisant l’événement, sans doute par manque de conscience globale du problème, et le prêtre essaie de leur faire prendre en compte la gravité du fait, ne serait-ce que sur le plan du respect mutuel dans la vie civique.

Visiblement, la surprise et la peur suite à cet acte de « terrorisme spirituel » ont engendré le déni.

Le lendemain, le prêtre passe au poste de police et fait une déclaration en décrivant les faits. Le gendarme lui fait signer et place la feuille sur une pile de dossiers. Malgré le signalement précis, il n’y a jamais eu de suite à cet incident. Cependant, des amis évangéliques du centre de Genève ont raconté que, une semaine plus tard, le même homme au teint sombre et au verbe haut, casquette sur la tête, était venu interrompre le culte de la même manière, avec les mêmes propos. Il estimait de son « devoir » de proclamer la « vraie foi », et perturber une célébration chrétienne était pour lui un acte de « légitime défense » islamique devant l’incrédulité des impies que sont les « associateurs » honnis par le coran.

Imaginons un instant une situation inverse : quelqu’un venant interrompre la prière du vendredi dans une mosquée pour vanter la supériorité des Ecrits judéo-chrétiens et dire à la foule des musulmans qu’elle fait fausse route…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz