FLASH
Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  |  Après l’attentat islamique de l’université, le Sénat de l’Ohio autorise le port d’arme pour les étudiants  |  Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments – la bourse réagit en baisse  |  Trump veut demander avis à Obama en raison de son expérience, pour de futures nominations  |  Sous les pressions des réseaux sociaux, le Premier ministre italien Renzi donnera sa démission ce mercredi 7 décembre  |  Trois jihadistes ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le meurtre du couple de policiers à Magnanville en juin dernier  |  Le député LR Damien Abad à Ségolène Royal : « La castritude aigüe, ça se soigne ! »  |  Délire de @FranceInter : la radio d’Etat compare Nelson Mandela à un terroriste  |  Sondage : une majorité d’Américains pense que Trump peut conserver ses entreprises – les médias ne veulent pas  |  « Donald Trump personne de l’année » pour Time Magazine  |  Le vol Pakistan Airlines #PK661 a été observé plongeant vers le sol – il y a 47 personnes à bord avec l’équipage  |  Un avion de Pakistan Airlines avec 34 personnes à bord a disparu des radars au dessus d’Abbottabad  |  Votez et faites gagnez Sylvia Pinel à la primaire socialiste: elle est créditée de 0% de votes, elle sera parfaite face à la droite  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 27 octobre 2012

« Avant, les jeunes filles qui venaient pour une IVG (interruption volontaire de grossesse) avaient 16-17 ans. Maintenant c’est plutôt 14-15 ans. La semaine dernière, on a même reçu une petite de 12 ans… » explique Annie Braganti, qui au centre d’orthogénie de l’Archet à Nice depuis 15 ans.

21,7 avortements pour 1000 femmes

La région PACA détient le « record » d’interruptions volontaires de grossesse. 21,7 avortements pour 1000 femmes contre 14,7 en France (métropolitaine) qui vivent le traumatisme d’un avortement.

Mais le plus grave, ce sont les ados.

Selon la DRESS (direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques), la région PACA a le plus fort taux d’avortement de mineures, avec 15,3 IVG pour 1000 jeunes filles (contre 11,3 ailleurs). Des chiffres qui interrogent, qui dérangent, mais qui ne baissent pas.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Ce sont « des petites qui n’imaginaient pas qu’elles pouvaient tomber enceintes dès le premier rapport ou qui ont oublié leur pilule ». Des jeunes filles de « tous les milieux sociaux ». Des ados qui disent : « Ma mère va me tuer ! », et qui, après l’avortement, « repartent aussi avec un vide, une blessure, même si les équipes du CHU font le maximum ».

« L’IVG n’est pas un geste anodin », rappelle le professeur Bongain, qui craint « que l’IVG devienne un moyen de contraception », et dénonce « des freins religieux ou culturels … qui parfois font que certains parents ne parlent pas de sexualité avec leurs enfants ».

Il déplore également la « diabolisation de la pilule », et le déremboursement de certaines plaquettes troisième génération, alors que l’IVG est prise en charge à 100%.

On ne peut également passer sous silence le fait que la société est passée brutalement de l’interdiction de l’avortement à l’interdiction de le remettre en cause.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

http://www.nicematin.com/cote-dazur/pourquoi-tant-d%E2%80%99ivg-de-mineures-en-paca.1015503.html

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz