FLASH
[23/03/2017] Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de Chirac, cofondateur de l’UMP soutient Macron : c’était bien un UMPS, ou un PS caché  |  Scotland Yard a arrêté une musulmane de 39 ans à Londres Est qui préparait un attentat  |  Là il a raison ! Benoît Hamon dénonce le ralliement « pas acceptable » de Le Drian à Macron  |  Les alertes à la bombe contre des centres communautaires juifs américains ont été commis par un jeune israélo-américain – motif inconnu  |  Corse : 25 cocktails Molotov ont été lancés cette nuit contre la sous-préfecture de Corte sans faire de blessé  |  Non confirmé : un attentat terroriste aurait été évité ce matin à Anvers  |  Un Français a été enlevé par des musulmans au Tchad  |  « Si l’Islam est une religion de paix, pourquoi dois-je me déplacer partout avec des gardes armés ? » Ayaan Hirsi Ali  |  Sur la page Facebook d’Al Jazeera les arabes ont « réagi avec joie à l’attentat de Londres »  |  Sinaï égyptien : 15 terroristes tués, 7 arrêtés. 500 kg de TNT et des bombes artisanales saisis  |  Blocus ? Non, propagande. 10 ambulances ont transporté des malades de Gaza se faire soigner en Israël hier  |  L’ex député russe Denis Voronenkov qui a fui en Ukraine a été tué dans une rue de Kiev. Tueur appréhendé  |  Guignol : « Le niveau de la menace terroriste extrêmement élevée » – Cazeneuve, qui voulait lever l’état d’urgence il y a 8 jours  |  Blocus de Gaza ? Non, propagande. Le 22 mars, 692 personnes ont été autorisés à entrer en Israël depuis Gaza  |  L’Autriche décide l’interdiction formelle à Erdogan de faire campagne sur son sol  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ftouh Souhail le 29 octobre 2012


Jewish News One sera la nouvelle chaîne de télévision multilingue israélienne.

Son fondateur est Franck Melloul*, un pur produit du Quai d’Orsay anti-israélien, ancien directeur de la stratégie de France 24, qui va lancer cette nouvelle chaîne de télévision israélienne consacrée à l’information internationale.

Jewish News One sera la première chaîne de télévision juive d’information, « qui offre une nouvelle vision de l’actualité ». Diffusée en français, en anglais et en arabe, financée par des fonds privés (dont ceux de l’entrepreneur Patrick Drahi), elle aura pour but de donner un autre regard sur Israël et sur l’actualité internationale.

Basée à Tel Aviv, la chaîne propose de mettre en avant « ce qui rassemble et non ce qui divise »

Son lancement est prévu au premier semestre 2013. Cette TV israélienne aura certainement des moyens bien plus modestes que Al -Jazira, financée par le Qatar, qui a plus de dix ans d’existence et qui a déjà fidélisé une bonne partie du monde arabo-musulman.

Les investisseurs juifs sont intéressés à investir dans des chaînes internationales multilingues alors qu’une ambiance d’agression contre Israël règne dans la majorité des médias.

Alexander Mashkevitch, un milliardaire israélo-kirghize, avait indiqué en avril 2011 avoir l’intention de créer une chaîne télévisée israélienne d’informations « pour contrer les nuisances d’Al-Jazira » envers l’image d’Israël. Il ne s’agit pas de faire de la propagande, mais de donner des informations complètes.

Il y a quelques mois, le ministre israélien de la diaspora, Youli Edelstein, a annoncé aussi la création prochaine d’une chaîne d’information chargée de diffuser « des nombreuses découvertes scientifiques israéliennes, des richesses académiques et culturelles, des succès économiques etc. »

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

« Une telle chaîne peut largement contribuer à rehausser l’image d’Israël en montrant également d’autres aspects souvent négligés (sciemment) par les journalistes », a-t-il affirmé, avant d’ajouter qu’il avait l’espoir de voir les communautés de diaspora participer au projet, « car ce sont finalement les Juifs de Diaspora qui sont sur le front de l’antisionisme et de l’antisémitisme ambiants dus aux méfaits de la propagande arabe ».

Le comité interministériel de législation qui s’est réuni le 26 juin 2011 à Jérusalem s’est prononcé favorablement sur le projet de loi demandant au gouvernement de créer une chaîne satellitaire fonctionnant 24h/24 en anglais et en arabe. Le projet de loi a été présenté par le député de gauche Nahman Shaï (Kadima) qui considère que « ne pas parler aux pays de la région en arabe ou en anglais encourage l’isolement d’Israël et l’hostilité à l’égard de l’État juif ».

Parmi les 20 chaînes de télévision israéliennes, aucune n’est destinée au monde arabe. L’Iran, la Russie, France 24, la Turquie ont déjà ouvert des chaînes en arabe.

L’essentiel de la guerre se joue sur le terrain de l’information. Une large propagande islamo- terroriste est diffusée par des chaînes câblées arabes telles que Al-Jazira.

Le caractère systématique de la diabolisation d’Israël a aussi des répercussions sur les Juifs de la diaspora. Les accusations incessantes proférées à l’encontre d’Israël, et qui ne sont pas contrées de manière énergique, commencent à fissurer la traditionnelle solidarité des communautés juives envers Israël, partagées entre leur volonté de soutien à l’État juif et leur place dans la société environnante qui voit Israël comme un État de plus en plus démoniaque.

Emmanuel Navon, Professeur de Relations Internationales à l’Université de Tel-Aviv, disait que « si un extra-terrestre atterrissait sur notre planète et qu’il allumait la télévision ou la radio, il conclurait que la Terre est paisible si ce n’était les problèmes causés par un pays illégitime et responsable de tous les conflits du Proche-Orient, un pays coupable des pires violations des droits de l’homme, un pays de sadiques qui aiment la guerre et qui prennent plaisir à occuper militairement des peuples sans défense et à tuer leurs enfants. Ce pays, c’est Israël. » Israël Magazine n.108, mars 2010.

Les informations sont, de manière générale, infiniment biaisées par les médias audiovisuels. Le principal problème d’Israël trouve sa cause dans les faibles moyens déployés par l’État d’Israël dans le domaine de l’information, de la contre propagande, de ses pitoyables relations publiques, et plus généralement du refus des médias de relayer à l’opinion internationale la politique israélienne.

Les initiatives en cours pour lancer des chaînes multilingues israéliennes sont de nature à lutter contre la désinformation mais aussi à capter un nouveau public et ouvrir le dialogue entre Israël et le monde.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Souhail Ftouh pour www.Dreuz.info

* Qui est Franck Meloul : Un pur produit du Quai d’Orsay ! explique Antoine Chatrier sur JSSNews :

Entre 2003 et 2004, Frank Melloul travaille comme adjoint au porte-parole du ministère des Affaires étrangères français. A cette période, lorsqu’Israël luttait contre le terrorisme d’Arafat, on se souvient encore des communiqués de la diplomatie française renvoyant dos-à-dos victimes israéliennes et terroristes arabes. Que faisait M. Melloul ?

Ensuite, M. Melloul a travaillé sous les ordres de Dominique de Villepin dont l’hostilité à l’égard d’Israël n’est un secret pour personne. Cela ne l’a-t-il pas gêné lorsque son patron affirmait dans les salons parisiens « qu’Israël était une parenthèse de l’histoire » ?
Il a ensuite rejoint la chaîne France 24 qui diffuse, dès qu’elle le peut, des informations biaisées, hostiles à Israël. Etait-ce avec l’approbation de Frank Melloul ?

Tellement en phase avec la ligne politique du Quai d’Orsay, Frank Melloul a même souhaité, au mois d’août 2012, devenir le PDG de l’Audiovisuel Extérieur de la France qui regroupe France 24, RFI et Radio Monte-Carlo Doualiya.

Dans sa lettre de candidature, Frank Melloul rappelait que « le groupe AEF fait partie intégrante de la stratégie d’influence de la France dans le monde », en ajoutant que « la France se doit de continuer à livrer ses points de vue dans un monde en perpétuel changement », avant de conclure lyrique « L’audiovisuel extérieur de la France : c’est de l’image de la France dont il s’agit, ce sont des valeurs de la France dont il s’agit, c’est de la France dont il s’agit. Pour toutes ces raisons, je suis candidat à la présidence de l’AEF. »

Candidat malheureux à l’AEF puisque sa candidature n’a pas été retenue, Frank Melloul s’est donc rabattu sur la future chaîne « pro-israélienne ». Pro-israélienne… ça restera à prouver quand on sait que Frank Melloul est aussi un ardent supporter de Charles Enderlin.

Une question se pose alors : est-ce qu’une chaîne de télévision qui se veut pro-israélienne est obligée de choisir son PDG au Quai d’Orsay pour avoir le droit d’émettre en France ?

Et enfin, est-ce que la nomination de Frank Melloul à la tête de cette chaîne de télévision « fait partie intégrante de la stratégie d’influence de la France dans le monde » ?

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz