FLASH
[30/03/2017] Israël prie ses ressortissants de quitter immédiatement les stations égyptiennes de la mer rouge en raison d’une possible attaque d’ISIS  |  Un blocus ça ? 20 541 tonnes de biens de consommations transportés par 626 camions sont entrés à Gaza depuis Israël hier  |  Venise : arrestations in extremis de terroristes qui se préparaient à bombarder le pont du Rialto  |  Blocus de Gaza ? Non, propagande antisioniste : hier 210 personnes ont franchi la frontière entre Israël et Gaza  |  Pour cause de discrimination, Israël boycott désinvesti et sanctionne l’ONU de 2 millions de dollars  |  L’Etat envisage d’acheter 62 hôtels F1 au groupe Accor afin de créer des centres pour migrants  |  France, Rouen : alerte à la bombe dans une église, police sur place  |  [29/03/2017] Washington : la femme qui a foncé sur la police a été mise en prison – il ne s’agit pas d’un attentat  |  Le « ministre de la Santé » de l’Etat islamique a été tué à Mossoul  |  Si c’est vrai bravo madame ! lors de la perquisition au FN, MLP a coincé son smartphone dans son décolleté pour filmer  |  [28/03/2017] Maroc : 14 personnes arrêtées pour avoir incendié un commissariat  |  [27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 1 novembre 2012


La DCRI est à nouveau critiquée pour son inaction dans l’affaire Merah suite à de nouvelles révélations.

Selon Libération, qui publie des extraits des auditions de deux policiers toulousains, la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) aurait volontairement ralenti les investigations concernant Mohamed Merah. Et ce alors même qu’elle avait été alertée de la dangerosité du jeune homme.

Les policiers toulousains du Renseignement avaient envisagé de transmettre le dossier de Mohamed Merah au parquet antiterroriste dès juin 2011, a révélé Libération. Mais les supérieurs hiérarchiques de la DCRI n’auraient pas réagi à cette requête.

Dans un rapport datant du 15 juin 2011, le directeur de la DCRI de Toulouse, Christian Ballé-Andui, et l’agent chargé du suivi de Merah évoquent un « potentiel de dangerosité élevé ».

Les deux hommes ne reçoivent alors aucun retour de la part de leur hiérarchie.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

C’est seulement 5 mois plus tard qu’un « debriefing préventif » est réalisé par la DCRI.

Mais là encore, aucun lien « entre Mohamed Merah et un éventuel réseau jihadiste » n’est fait.

D’après les policiers toulousains, ce débriefing débouche sur une diminution du « degré de surveillance relative à Mohamed Merah ». « On ne travaillait plus directement sur lui », confie un des deux policiers.

La DCRI suit une mauvaise piste

Mais, selon le journal, ce ne sont pas les seules erreurs de la DCRI.

Après la tuerie de Montauban, Christian Ballé-Andui alerte ses supérieurs d’une probable piste islamiste. L’homme sait en effet que le régiment de Montauban, qui a été pris pour cible par Merah, « revenait de rotation en Afghanistan ».

Mais là encore, sa hiérarchie ne se fie pas à son intuition et examine avec attention « la piste de l’ultra-droite », mettant en attente la piste sur le salafisme.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

http://www.ladepeche.fr/article/2012/10/31/1478960-affaire-merah-la-dcri-a-nouveau-critiquee-pour-son-inaction.html

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz