Publié par Jean-Patrick Grumberg le 3 novembre 2012

« Notre Constitution et nos lois ont hyperprotégé la liberté d’expression et d’association », explique Edouard Delruelle, le directeur du Centre pour l’Égalité des Chances. Cette liberté va même jusqu’à « des propos qui choquent, qui inquiètent, qui blessent », comme l’a récemment encore jugé la Cour européenne des Droits de l’Homme.

Tant que les responsables de ce parti se contenteront de présenter leur programme politique, ils ne franchiront pas la ligne rouge et on ne pourra rien faire contre eux. « Mais nous les surveillons, ajoute Edouard Delruelle. Dès qu’ils auront des propos qui incitent à la haine ou au racisme (contre les non-musulmans, contre les homosexuels, contre les Juifs…), nous déposerons plainte directement ».

Ils seront alors sans doute condamnés en tant que personnes physiques, comme l’ont été récemment Sharia4Belgium. Ou, plus loin dans le temps, comme le Vlaams Belang.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Que peut-on faire ? « Changer la Constitution pour restreindre cette liberté d’expression et d’association ? » Deux libertés que nous chérissons tous…

En attendant que les belges se remettent du piège dans lequel les islamistes les ont pris, le Parti islam se prononce contre la burqa, mais dit oui au Khimar, au Chador, au Al-Amira, au Shayla, au Niqab, et au Hijab.

Redouane Ahrouch (élu Islam à Molenbeek) a clairement exprimé son souhait de faire de la Belgique un État islamique et d’y instaurer la charia, la loi islamique.

Choqués de cette élection, les musulmans modérés ont manifesté contre la charia :

Manifestation de musulmans modérés

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info
http://www.lacapitale.be/584536/article/regions/liege/2012-11-03/la-belgique-ne-peut-pas-legalement-interdire-le-parti-islam

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz