FLASH
[26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  |  Les Israéliens nuls en blocus : 746 personnes ont traversé la frontière de Gaza vers Israël hier  |  Cincinnati : tuerie dans un nightclub – 1 mort, 14 blessés, au moins deux agresseurs  |  [25/03/2017] Cuisant échec du meeting Macron à La Réunion : sa porte-parole accuse… « les réseaux russes très bien implantés sur l’île »  |  Egypte, Sinaï : ISIS bombarde l’institut Azhari pour la seconde fois  |  Allemagne, Cologne : l’aéroport a été bouclé, un homme avec un colis suspect a été perdu de vue  |  [24/03/2017] Violentes émeutes en Guyane : Aéroport fermé, département entièrement bloqué  |  10 personnes interpellées à Londres dans le cadre de l’enquête anti-terroriste  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 12 novembre 2012


Cédric Labo Ngoyi Bungenda, Franco-Congolais de 27 ans, tentait de passer par le Niger pour rejoindre le Mali afin d’y combattre aux côtés d’al Qaida (Aqmi). Une interpellation qui confirme la crainte des services de renseignement quant à l’existence d’un autre réseau de jihadistes français.

Ce n’est pas un, mais deux jihadistes français qui ont été arrêtés alors qu’ils s’apprêtaient à rejoindre Tombouctou et les combattants d’Aqmi au Mali.

Avant le Franco-Malien Ibrahim Ouattara, stoppé le 4 novembre, c’est un Franco-Congolais de 27 ans qui avait vu son périple prendre fin à Niamey, le 7 août, sans oublier les menaces de Abdel Jellil, breton converti, qui menaçait récemment la France de représailles terroristes sur son sol en cas d’intervention au Mali pour écraser les terroristes musulmans.

Arrivé au Niger quelques semaines plus tôt en provenance d’Asnières, en région parisienne, l’homme avait tenté d’acquérir un faux permis de conduire. La police nigérienne a flairé une affaire plus importante, a analysé son téléphone et son ordinateur portables, qui ont aussitôt trahi les liens avec le jihad.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz une fois par jour.

Interrogé par les autorités de Niamey, le Franco-Congolais (RDC), animateur scolaire d’Asnières, a avoué qu’il cherchait à se rendre à Tombouctou afin de combattre aux côtés d’Aqmi.

Le terroriste musulman a été expulsé vers la France, où les services de renseignement vont l’interroger.

Les autorités françaises sont en alerte depuis que le breton Abdel Jelil, de son vrai nom Gilles Le Guen, résidant à Tombouctou, a posté une vidéo où il promet qu’une intervention au Mali aurait des conséquences désastreuses dans l’héxagone.

Abdel Jelil

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

http://www.jeuneafrique.com/niger-islamisme-aqmi-jihadmali-un-deuxieme-jihadiste-francais

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz