FLASH
[30/03/2017] Référendum turc : 3 Kurdes poignardés à Bruxelles alors qu’ils allaient voter  |  Israël prie ses ressortissants de quitter immédiatement les stations égyptiennes de la mer rouge en raison d’une possible attaque d’ISIS  |  Un blocus ça ? 20 541 tonnes de biens de consommations transportés par 626 camions sont entrés à Gaza depuis Israël hier  |  Venise : arrestations in extremis de terroristes qui se préparaient à bombarder le pont du Rialto  |  Blocus de Gaza ? Non, propagande antisioniste : hier 210 personnes ont franchi la frontière entre Israël et Gaza  |  Pour cause de discrimination, Israël boycott désinvesti et sanctionne l’ONU de 2 millions de dollars  |  L’Etat envisage d’acheter 62 hôtels F1 au groupe Accor afin de créer des centres pour migrants  |  France, Rouen : alerte à la bombe dans une église, police sur place  |  [29/03/2017] Washington : la femme qui a foncé sur la police a été mise en prison – il ne s’agit pas d’un attentat  |  Le « ministre de la Santé » de l’Etat islamique a été tué à Mossoul  |  Si c’est vrai bravo madame ! lors de la perquisition au FN, MLP a coincé son smartphone dans son décolleté pour filmer  |  [28/03/2017] Maroc : 14 personnes arrêtées pour avoir incendié un commissariat  |  [27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 17 novembre 2012
Hamas sur le point de lancer une attaque contre les civils

Depuis le début de l’opération Pilier de Défense, il y a eu, du coté palestinien et du coté israélien des victimes civils.

Une grande différence entre les victimes civiles

Dans le premier cas, les palestiniens sont hélas des victimes collatérales, accidentelles, conséquentes à une frappe contre des terroristes ou des stocks de missiles.

Pour les victimes israéliennes il s’agit d’une toute autre dimension.

Elles, ont été intentionnellement visées, et tuées. C’est au regard du droit international, un crime de guerre, et possiblement un crime contre l’humanité, commis par les terroristes du Hamas et d’autres groupes islamistes.

Victimes collatérales

Selon les normes de l’ONU, le ratio constaté et accepté des victimes civils d’un conflit est de 3 civils pour 1 soldats. A Gaza, il est inférieur à 1 pour 1. En juin 2011, Michel Garroté, dans un article intitulé « Tsahal et les droits de l’homme« , citait le Colonel Richard Kemp, ancien Commandant des Forces britanniques en Afghanistan : « « Trois civils tués pour chaque combattant. C’est le ratio estimé en Afghanistan : trois pour un. En Irak et au Kosovo, c’était encore pire : on pense que ce ratio est de quatre pour un. Des sources suggèrent que les ratios étaient bien plus élevés en Tchétchénie et en Serbie. A Gaza, cette proportion était inférieure à un pour un ».

Des boucliers humains

Collatérales certes, mais pas victimes accidentelles. Les civils tués ne se sont pas des gens qui « étaient là au mauvais moment et au mauvais endroit », et encore moins des palestiniens intentionnellement tués par l’armée israélienne, mais des boucliers humains.

La carte ci dessous montre une rampe de tirs de missiles FAJR-5 qui a été ciblée et détruite par l’aviation israélienne. Elle a été installée à 94 mètres de la cour de récréation d’une école et d’une mosquée, et à 77 mètres d’une station d’essence pour qu’Israël hésite à la détruire au risque de tuer les gens qui habitent autour, et que s’il décide de frapper, il y ait des « dommages collatéraux ».

Pourtant, à quelques centaines de mètres de là, il y a des zones de cultures, sans habitations :

Et ailleurs, à Gaza, il existe de très nombreuses zones inhabitées.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz une fois par jour.

Au nord de Gaza, à Atatra par exemple, qui est une zone de culture, ou à l’est de Beyt Lahiya, qui est une zone sableuse, ou encore tout autour de Beyt Ahnoun, au nord, à l’est, au sud et au sud ouest.

Idem dans la région qui part du sud de Gaza city et va jusqu’à Nuseirat est également presque déserte, et je pourrais continuer les exemples.

C’est dans les zone denses, très peuplées, où les frappes israéliennes ne peuvent que faire de très nombreux blessés, que le Hamas et les autres organisation terroristes installent leurs stocks d’armes, et leurs bases de lancement.

Israël, bien au fait de cette situation, a envoyé 200 000 tracts, par avion, sur les zones habitées de Gaza pour demander aux populations de les quitter.

Beaucoup le font et partent mais pas tous. D’autres sont contraints, sous la menace des armes des terroristes, de rester chez eux. Le rapport Goldstone mentionne plusieurs cas et nous avons, en 2009 et en 2010, publié des témoignages de palestiniens en ce sens.

Chaque fois que les médias parlent de victimes palestiniennes, il s’agit, la plupart du temps de boucliers humains. Les israéliens, eux, sont des victimes du terrorisme.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz