FLASH
[24/05/2017] La filière du terroriste de Manchester Salman Abeidi a permis de remonter jusqu’à un important recruteur d’ISIS  |  Coup de feu au café des belges, rue Lafayette : saisie d’une dépêche ancienne – nous nous excusons  |  Non confirmé : alerte à la bombe dans une école de Strasbourg et à Paris près de la gare du Nord  |  Paris : coup de feu au café des belges, rue Lafayette bloquée  |  Un terroriste musulman s’est fait exploser dans un autobus en ville à Jakarta Bilan 4 morts et plusieurs dizaines de blessés  |  Lille, France : 2 musulmanes arrêtées par le raid avant de commettre un attentat  |  Trump a obtenu de l’OTAN qu’elle se joigne à la coalition anti-ISIS  |  Attentat de Manchester : la police a arrêté un 5e suspect, qui portait un paquet suspect  |  Un des frères du terroriste de Manchester a été arrêté en Libye  |  Cannes : la manifestation de femmes en burkini interdite est maintenue par l’islamiste organisateur  |  Attentat Manchester : la police affirme: « très clair que ce n’est pas un loup solitaire » – 4 personnes arrêtées pour l’instant  |  Berlin – 4 musulmans suspectés d’être jihadistes arrêtés  |  |e père de Salman Abedi dit que son fils innocent, et que la police a arrêté un autre de ses fils  |  La coalition US a frappé 27 positions d’ISIS en Irak et Syrie le jour de l’attentat de Manchester  |  Philippines : un chef de la police pris en otage a été décapité par ISIS  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 26 novembre 2012

Le scandale de l’antisémite Fabi dont nous avons parlé ici et ici a exposé au monde un trait de caractère du Québec peu connu : « tant que nos bassesses restent entre nous, nous pouvons tout faire et tout dire, mais il ne faut pas que le monde l’apprenne ».

Hélas pour « l’élite médiatico-syndicale bobo gauchiste », qu’on appelle aussi la « clique du Plateau », tout finit par se savoir à l’ère internet, et lorsque les masques tombent, c’est le monde entier qui voit la laideur que cache le Québec.

Cette laideur s’appelle la gauche québécoise « TOUJOURS séparatiste, TOUJOURS pro- corporations syndicales, TOUJOURS féministe, TOUJOURS écolo-extrémiste, TOUJOURS anti-américaine, TOUJOURS anti-réussite, TOUJOURS antisémite, et TOUJOURS pro-islam. »

Cette gauche protège aujourd’hui Jacques Fabi comme elle protège Amir Khadir, cet élu voyou qui ose, dans son propre comté, chercher à ruiner un petit commerçant installé depuis 25 ans, parce qu’il vend des chaussures fabriquées en Israël.

L’antisémitisme québécois n’est pas un fait nouveau, et l’on ne doit pas être surpris que des québécois soutiennent et encouragent les terroristes du Hamas à tuer des civils juifs.

On ne doit pas être surpris que les « nègres blancs d’Amérique » selon l’expression de Pierre Vallières, qui asticotent le sentiment victimaire du Québec syndicaliste, les Amir Khadir, Pierre Falardeau, Pierre Peladeau, Gilles Proulx, Jaccques Parizeau (vote ethnik 1995), manifestent POUR les terroristes et contre la démocratie israélienne, POUR les homophobes palestiniens et contre la 1ere ville au monde gay-friendly, POUR ceux qui enferment les femmes chez elles, POUR ceux qui ont le droit de battre leurs femmes, POUR ceux qui épousent des fillettes, et POUR ceux qui, en 2007, jetaient leurs opposants politiques du Fatah du haut des immeubles pour prendre le pouvoir.

L’antisémitisme québécois est-il exacerbé par les courageux propos du Premier Ministre Stephen Harper, qui n’hésite pas à déclarer que « quel que soit le prix à payer, il soutiendra la démocratie israélienne » ?

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz une fois par jour.

A voir…

L’antisémitisme québécois a débuté bien avant les années 1800, quand Ezekiel Hart, député juif de Trois-Rivières, est expulsé de la Chambre d’assemblée parce que les juifs n’avaient pas le droit d’y siéger.

Puis il s’est poursuivi.

Dans les années 60, les Juifs n’avaient pas le droit d’accéder aux écoles catholiques francophones.

L’étude de Victor Teboul, Mythe et images du Juif au Québec, publiée en 1975, montre que les juifs, dans les romans québécois, sont étrangement vêtus des stéréotypes antisémites.

Jusqu’aux travaux d’Esther Delisle, en 1993, qui ont révélé l’antisémitisme des nationalistes des années 30, et ont suscité une polémique que Mordechai Richler, dans Oh Canada ! Oh Quebec ! attribuait aux tabous de la société québécoise. Des tabous résolument à géométrie variable dont ne s’embarrassent pas l’antisémite Jacques Fabi et ceux qui le défendent bec et ongles.

L’antisémitisme de la gauche québécoise a été réveillé et exacerbé par l’immigration musulmane, qui a trouvé son frère naturel dans l’antisémitisme musulman nouvellement débarqué, et le sentiment usurpé, et partagé, de peuple opprimé.

Maria/ Jacques Fabi, un mariage d’amour dans la haine du juif, symbole de l’impunité de la clique du plateau à son apogée.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Amir Khadir, boycott anti juif
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz