Publié par Michel Garroté le 10 décembre 2012

Sextoy viking déterré pour l’occasion

Michel Garroté, réd en chef – Les représentants des principales institutions européennes reçoivent, aujourd’hui lundi, à Oslo, capitale de la Norvège, le Prix Nobel de la Paix 2012. Il s’agit de Herman Van Rompuy, Président du Conseil Européen qui rassemble 27 pays, de José Manuel Barroso, Président de la Commission Européenne et de Martin Schulz, Président du Parlement Européen. Ce Prix Nobel de la paix serait soi-disant une reconnaissance des réalisations de l’Europe en faveur de la paix. Où ça, on l’ignore.

L’Union Européenne raconte que les 930’000 euros qui accompagnent le Prix Nobel seront paraît-il intégralement utilisés pour financer des « projets » (?) destinés à « lutter » (?) contre l’emploi d’enfants comme soldats à travers le monde. Ridicule. C’est la paix civile en Europe que l’Union Européenne a le devoir de garantir avant tout. Quant aux réalisations présumées de l’Europe en faveur de la paix, elles se limitent à ne rien faire pour les Chrétiens en terre d’islam ; et à mener systématiquement une politique étrangère israélophobe ; le tout au service de l’Organisation de la Coopération Islamique, du Qatar, de l’Egypte, du Hamas, du Fatah et de l’OLP.

Une fois de plus, le Prix Nobel de la Paix n’est que le prix de la honte.

L’Europe nobellisée a mal aux fesses

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

Et le cas échéant les sources citées

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz