FLASH
Finlande : Le maire et 2 journalistes ont été tués hier soir par un sniper à #Lmatra, le tueur a été arrêté  |  2 tests du sentiment des peuples vis à vis de l’Europe aujourd’hui : référendum italien, présidentielle autrichienne  |  L’incendie d’Oakland, lors d’une soirée dans un entrepôt pourrait faire 40 morts – cause inconnue mais ce quartier est très violent  |  La banque centrale d’Arabie saoudite annonce être bloquée par un virus venu d’Iran  |  L’ancien président de France Télévisions Rémy Pflimlin qui a masqué la vérité de l’affaire al Dura, est mort à l’âge de 62 ans d’un cancer  |  L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  |  Près de 370 combattants de l’Etat islamique arrêtés en Turquie en novembre, rapporte l’agence officielle turque  |  Plus bas historique : 5% des Américains ont confiance dans les médias, sauf Fox News: 28% lui font confiance  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rachel Franco le 14 décembre 2012

La parasha de cette semaine nous raconte comment Joseph, le rêveur, est sorti de prison et commence son ascension auprès de Pharaon. Joseph est l’archétype du libérateur d’Israël qui délivre Israël des ténèbres du monde, mais aussi de ses propres ténèbres.

Il y a mille et une façons de lire la Bible aux 70 visages — et les Sages ont, bien entendu, fait un parallèle entre l’histoire de Joseph et Hanoukka, — qui sont chaque année, lus et célébrés durant la même semaine. Comme il n’existe aucun hasard, cela signifie qu’il y a une relation intime entre Joseph le rêveur, archétype du libérateur, et la fête de Hanoukka, qui est une des deux fêtes instaurées par la Tradition orale, avec la fête de Pourim.

Hanoukka célèbre la victoire des hasmonéens contre l’empire grec ;  la guerre d’alors était une guerre métaphysique. Je me permets de renvoyer nos lecteurs au texte que j’ai écrit il y a quelques années sur les enjeux métaphysiques de cette guerre, que je vais reprendre de manière différente et plus brève. L’intention des Grecs était de couper le peuple Juif de ses racines spirituelles en interdisant la circoncision, le shabbat et la néoménie afin d’helléniser son regard, puis sa pensée et enfin son comportement dans le monde de l’action.

La lumière que la philosophie grecque a apportée au monde de l’Occident est considérée comme les ténèbres qui ont « obscurci les yeux d’Israël ».

Pourquoi ? Qu’est-ce qui différencie de manière radicale la vision grecque du monde de la compréhension juive de la mission des hommes dans un monde créé par Dieu ?

Pourtant, il ne fait pas de doute que la philosophie est une science noble qui interroge le monde, les mots, les concepts et tente de se frayer un chemin vers une vérité palpable, voire scientifique. En quoi est-ce un mal pour Israël ?

Il est vrai que la philosophie grecque tente de comprendre le monde, mais pour ce faire, elle ne se sert que de la logique et de l’intelligence et elle met l’homme au centre du monde comme s’il était la cause de sa propre existence et que rien ne pouvait échapper a son intelligence. Comme si sa capacité analytique était la preuve que rien ne peut se soustraire à sa maitrise du monde. C’est ainsi que les sciences sont divinisées par des hommes qui ne savent pas que ce sont là des idoles incapables de parler de vérité, de paix et de justice, ni d’éclairer nos âmes.

Bien sûr que pour comprendre, il faut diviser, séparer et analyser, mais il faut aussi réunir, attacher et avoir la modestie de se retirer devant le mystère qui nous habite et qui joue à cachecache avec les hommes qui ont soif d’unité intérieure. La philosophie grecque est certainement une lumière quand elle est un outil de compréhension, mais elle obscurcit les yeux d’Israël dont la mission est justement de révéler le message d’un Créateur unique de toutes les forces antagonistes qui s’affrontent et s’opposent dans notre monde.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Ce n’est pas que certains philosophes grecs n’aient pas eu l’intuition d’une cause première (notamment Aristote et même Socrate avec l’Idée du Bien dans le monde des idées). Mais ils n’ont pas réussi à résoudre la question essentielle de la dichotomie entre l’esprit et l’enveloppe corporelle, la spiritualité et la matérialité. Aussi, « le corps est un tombeau pour l’âme » et non un levier qui permet à l’âme de révéler sa lumière en sanctifiant les besoins du corps et en attachant ensemble la terre et le ciel de nos êtres, parce qu’il y a une Source unique et qu’il nous appartient d’être les messagers de cette unicité.

Joseph est le libérateur, parce qu’il accorde aux rêves qui sont les siens la place qui leur revient. Il est le libérateur, parce qu’il sait rendre au Maitre du monde la source de son interprétation et parce qu’il sait attendre le moment opportun pour mettre ses frères à l’épreuve afin que Juda parle au nom de tous et d’une seule voix pour sauver Benjamin.

C’est ainsi qu’est réparée la faute de la vente de Joseph par ses frères et qu’est retrouvé le chemin de la fraternité perdue.

Et puisque je disais qu’il faut s’employer à la science du lien qui consiste à attacher ensemble les symboles, les histoires humaines et cosmiques afin de lire le puzzle du monde de manière unitaire, j’ajouterai ceci :

Ce qui est en jeu à Hanoukka avec l’allumage des bougies doit entre mis en parallèle avec le chandelier fait d’une seule pièce qui était dans le Temple du Roi Salomon.

Or, Benjamin est le seul des enfants de Jacob qui est né sur la terre d’Israël (Rachel est morte en lui donnant naissance et elle est enterrée sur le chemin d’Efrat, prés de Bethléem). Et c’est sur son territoire que s’élèvera le temple de Salomon, lieu de connexion de la terre et du ciel, des hommes et de Dieu. Ce territoire donné à la Tribu de Benjamin agit comme un cœur qui fait battre le monde en son entier et il fallait donc que toute l’histoire de la réparation de la fraternité soit autour de Benjamin.

Ce soir, ce sera l’allumage de la sixième bougie de Hanoukka, date anniversaire du départ dans le monde de la lumière du Maitre des Secrets de l’univers, Abraham Aboulafia (selon l’information qui m’est donnée par mon ami David Lellouche). Ce sera un grand moment, un instant d’éternité.

Puissions-nous réussir à devenir fils de la lumière éternelle et chasser en nous et autour de nous les ténèbres qui enferment, limitent et réduisent les hommes en faisant d’eux des fils de l’illusion.

Je dédie ce texte pour la guérison de la petite Efrat (comme le lieu ou se trouve notre mère Rachel), cette petite fille née le 9 Octobre 2011 dont j’avais parlé l’an dernier à la même période et qui n’a toujours pas ouvert les yeux sur notre monde.Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rachel Franco pour www.Dreuz.info

Jérusalem, le 13 décembre 2012

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz