FLASH
Syrie : énorme explosion d’un dépôt de munitions de l’armée à Damas, frappé par l’aviation israélienne durant la nuit  |  Malawi : des milliers de chrétiens manifestent contre l’avortement et le mariage homo  |  L’armée syrienne contrôle maintenant 100% des vieux quartiers est d’Aleppo  |  Pour être réélue, Merkel veut maintenant préserver la culture allemande contre le mode tribal et la sharia des immigrés  |  La Knesset vote pour légaliser 4 000 habitations juives construites sur des terres Arabes à l’abandon depuis des décennies  |  Lors d’une conversation téléphonique, Trump a convaincu Softbank d’investir 50 milliards $ et de créer 50 000 emplois aux Etats-Unis  |  3 électeurs de Floride font un procès en demande de recomptage de l’élection (Trump a 120 000 voix de plus que Clinton)  |  Attaque raciste de CNN qui ne digère pas l’élection de Trump, cette fois contre Ben Carson  |  En réponse à Trump, Boeing indique qu’il a un contrat de 170 millions $ pour « aider à déterminer » les besoins d’Air Force One  |  Belgique : arrestation de 8 jihadistes à Anvers, Bruges, Saint-Nicolas et Schaerbeek qui recrutaient et finançaient ISIS  |  Avec 89.5% des voix, Angela Merkel a été réélue à la tête du CDU  |  Trump : « Boeing construit un nouvel Air Force 1 à 4 milliards $ pour les futurs présidents. C’est bien trop ! il faut annuler la commande !  |  L’ex directeur du Pentagon Leon Panetta soutient la nomination par Trump de « Mattis le chien fou » et recommande aux démocrates de valider sa candidature  |  Devant les membres de son parti, Merkel demande l’interdiction de la burqa et est ovationnée en réponse  |  Bruno Le Roux nommé 1er ministre. Si dans une entreprise on nommait PDG un petit cadre, ce serait la faillite – pareil pour la France  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 16 décembre 2012

François Hollande déclarait ne pas aimer les riches. Gérard Depardieu, qui est riche, a dit : « si vous ne m’aimez pas, et bien je me barre », et il a claqué la porte. Certains lui reprochent de ne pas accepter de se faire cracher dessus par le Président de la république, en silence, et en payant. Finalement, certains lui reprochent de ne pas, comme eux, courber la tête et d’accepter son sort. Ils lui reprochent de prendre son destin entre ses mains. N’est-ce pas splendide de jalousie mesquine ?

« Je ne demande pas à être approuvé, je pourrais au moins être respecté ! » écrit Gérard Depardieu dans sa lettre ouverte au ministre Ayrault.

Gérard Depardieu, s’estimant injurié par les critiques après son exil fiscal en Belgique, annonce qu’il « rend son passeport » français, dans une lettre ouverte au Premier ministre Jean-Marc Ayrault publiée par le Journal du dimanche.

« Je ne demande pas à être approuvé, je pourrais au moins être respecté ! Tous ceux qui ont quitté la France n’ont pas été injuriés comme je le suis », écrit l’acteur au chef du gouvernement qui avait jugé « assez minable » son départ.

C’est ce qualificatif qui est resté, à juste raison, en travers de la gorge de l’acteur vedette, qui répond au petit ministre :

Minable, vous avez dit minable ? Comme c’est minable !

Rappelant avoir commencé à travailler « à 14 ans comme imprimeur, comme manutentionnaire puis comme artiste dramatique », Gérard Depardieu affirme avoir « toujours payé (ses) taxes et impôts ».

Qui êtes-vous pour me juger ainsi, je vous le demande M. Ayrault, 1er Ministre de M. Hollande, je vous le demande, qui êtes-vous ? »

« Je n’ai jamais tué personne, je ne pense pas avoir démérité, j’ai payé 145 millions d’euros d’impôts en 45 ans, je fais travailler 80 personnes (…) Je ne suis ni à plaindre ni à vanter, mais je refuse le mot +minable+ ».

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

« Je vous rends mon passeport et ma Sécurité sociale dont je ne me suis jamais servi.Nous n’avons plus la même patrie, je suis un vrai Européen, un citoyen du monde, comme mon père me l’a toujours inculqué ».

Je pars parce que vous considérez que le succès, la création, le talent en fait la différence doit être sanctionnée

«Je pars parce que vous considérez que le succès, la création, le talent en fait la différence doit être sanctionnée», précise-il, et affirme qu’il continuera «à aimer les Français».

Malgré mes excès, mon appétit et mon amour de la vie, je suis un être libre Monsieur et je vais rester poli».

 

Il y a des mecs qui en ont, et d’autres pas…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz