FLASH
[22/03/2017] la BBC s’est rétractée, l’auteur de l’attentat ne serait pas Abu Izzadeen qui est toujours en prison selon son avocat  |  Abdelghani Merah: « le salafisme devrait être interdit en France »  |  Coups de feu à l’extérieur de l’immeuble du parlement de Londres  |  Erdogan : « la démocratie est comme un train. On le prend, et on descend quand on arrive à destination »  |  Le procès du #MurDesCons débutera le 4/12/18 : la justice politisée sait traîner ou aller vite  |  Erdogan répète ses menaces : « aucun Européen ne peut marcher tranquillement dans aucune rue du monde si l’Europe de change pas d’attitude »  |  La candidate russe à l’Eurovision interdite d’entrée en Ukraine  |  Blocus ? Apartheid ? 845 étrangers et professionnels sont entrés en Israël depuis Gaza hier  |  Erdogan prévient que « les Européens ne vont pas être en sécurité cette attitude de l’Europe continue »  |  [21/03/2017] Mathias Fekl, un illustre inconnu, remplace l’autre inconnu Le Roux au poste interchangeable donc inutile de ministre de l’Intérieur  |  Il promettait une république irréprochable, Hollande ! Le corrompu ministre socialiste Le Roux démissionne  |  Somalie Mogadishu : attentat suicide – oui, encore des musulmans. 7 morts et 10 blessés  |  Le Parquet National Financier ouvre une enquête contre Le Roux, le ministre de l’Intérieur de la gauche morale  |  Afghanistan : les talibans tuent 6 membres de services de renseignement dans la province d’Helmand lors d’un attentat suicide avec une voiture chargée d’explosifs  |  Egypte : ISIS affirme qu’un de ses snipers a tué un soldat égyptien le 19 mars à el-Arish dans le Sinaï  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 20 décembre 2012

salafistes tunisiens

Un réseau de salafistes tunisiens, également appelés djihadistes, envoie des jeunes tunisiens endoctrinés et entrainés combattre en Syrie.

« Ces jeunes salafistes partent faire le djihad en Syrie où ils combattent l’Etat et l’armée à la fois » selon Omyeh Ben Mohamad Noreddine, mère de l’un de ces terroristes. « Ce phénomène s’est amplifié en Tunisie. Mon fils n’a que 25 ans et il est étudiant en troisième année d’histoire. il a quitté la maison le 3 décembre et il n’est plus revenu », poursuit-elle.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Selon l’ONU, 40% des terroristes en action en Syrie contre le régime de al Assad, dont ceux qui ont été officiellement reconnus comme représentants légitimes du peuple syrien par le gouvernement français, sont des non syriens.

Bien que la Tunisie a acquis de longue date la réputation d’être l’un des pays arabes les plus modéré et tolérant, le régime syrien s’était adressé à l’ONU en mai dernier pour leur donner les noms de 26 terroristes d’al Qaida qu’il avait capturé. 19 d’entre eux étaient tunisiens, confirmant que sous la surface des plages touristiques a toujours existé un fort courant d’islamistes radicaux.

« L’extrémisme est le fruit de la dictature », explique Sami Brahim, qui étudie les mouvements islamistes, et explique que beaucoup sont devenus très religieux et se sont tournés ver le djihad à la faveur des répressions de l’ancien régime. « Ces jeunes sont les victimes de la dictature », conclut-il.

Des documents découverts en Iraq par les américains indiquent que beaucoup de tunisiens étaient partis en Iraq pour combattre dans les rangs d’al Qaida. Des listes détaillées montrent que sur environ 600 djihadistes repérés dans la région de Sinjar en Iraq, les tunisiens représentaient le plus grand nombre derrière les jeunes libyens et saoudiens.

Nourreddine Jebnoun, expert tunisien au centre pour les études arabes de Georgetown, tire la sonnette d’alarme et explique que la menace tunisienne risque de devenir très sérieuse lorsque les tunisiens qui se livrent au jihad en Syrie rentreront chez eux.

« Comme pour les arabes afghans, la Tunisie (et les pays comme la France qui accueillent des tunisiens sur leur sol) doit s’attendre à une vague de combattants terroristes qui rentreront chez eux dans quelques années en possessions de « talents » terroristes nouveaux. Alors que le pays est toujours en train de négocier sa transition, il faut s’attendre à un gros cauchemar », écrivait-il récemment dans un article.

Les médias internationaux sont encore très silencieux sur le sujet.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz