FLASH
[27/03/2017] L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  |  Les Israéliens nuls en blocus : 746 personnes ont traversé la frontière de Gaza vers Israël hier  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 28 décembre 2012

Schwarzkopf

Michel Garroté, réd en chef – Le général américain Schwarzkopf (photo), un des plus grands chefs militaires de sa génération et véritable héros de l’Opération Tempête du Désert, lors de la Première Guerre du Golfe, en 1990-1991, est décédé, à14h20, soit 19h20 GMT, dans sa maison de Tampa, en Floride, à l’âge de 78 ans. L’Amérique pleure un de principaux artisans de la résistance à la Terreur. Né le 22 août 1934, diplômé de l’académie militaire de Westpoint, le général Norman Schwarzkopf est passé à la postérité en chassant les forces de Saddam Hussein du Koweït, en 1991.

Ce fut le premier conflit de l’histoire contemporaine à avoir été suivi, en temps réel, par le public, via le correspondant de la chaîne télévisée d’information en continu CNN, correspondant installé sur le toit de l’Hôtel Sheraton de Bagdad.

Lorsque Saddam Hussein envahit le Koweït, ce général quatre étoiles dirigeait le Centcom, le commandement américain chargé de tout le Moyen-Orient. Il prit à cette occasion la tête de 500’000 soldats américains déployés en Arabie saoudite et de 200’000 soldats de la coalition internationale réunissant 34 pays, dans le cadre de l’Opération Tempête du désert. La libération du Koweït en 100 heures, après deux mois de raids aériens lui vaudra la gloire.

Desert-Storm

Le général avait par ailleurs servi sous les drapeaux au Vietnam où il n’avait pas hésité à aller chercher en hélicoptère des soldats coincés dans un champ de mines, ce qui lui avait valu d’être blessé par l’explosion d’un des engins. Toujours au Vietnam, lorsqu’il n’était que capitaine, il avait pris la responsabilité d’annuler une mission dans laquelle ses hommes devaient être engagés, après avoir appris que le soutien aérien qu’on lui avait promis n’était, en fait, pas disponible.

Convoqué devant ses supérieurs, il avait expliqué qu’il n’entendait pas risquer gratuitement la vie des soldats, dont il avait la charge, dans des opérations mal montées. Au cours de sa carrière, il reçut deux Purple Hearts pour des blessures reçues au Vietnam, trois Silver Stars, trois Bronze Stars et la Distinguished Service Medal, toutes remises pour sa conduite exceptionnelle au feu. Il avait pris sa retraite après la Première Guerre du Golfe.

Iraq-Map

Pour ce qui me concerne, l’été 1990, j’étais dans le désert oriental de Dayr Az Zawr.

En Syrie, près de la frontière irakienne.

J’étais jeune, un peu inconscient et j’en garde un excellent souvenir…

Norman Schwarzkopf restera un symbole de l’Amérique telle que nous l’aimons.

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

Et le cas échéant les sources citées

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz