FLASH
[27/05/2017] La tombe du général de Gaulle à Colombey-les-Deux-Eglises a été vandalisée  |  Londres : le théatre de Piccadilly Circus vient d’être évacué en pleine séance  |  Trump : « je prendrais ma décision finale sur les accords de Paris [sur le climat] la semaine prochaine »  |  ISIS revendique l’attentat de Manchester  |  Somalie: les islamistes empêchent les populations affamées de recevoir l’aide alimentaire  |  Grande Bretagne : Durham bloquée par la police. Population évacuée du centre ville  |  Philippines, Marawi : l’armée bombarde les combattants de l’Etat islamique lors d’affrontements urbains  |  [26/05/2017] Afghanistan : des terroristes talibans attaquent une base militaire dans la province de Kandahar, au moins 20 morts  |  Syrie : nouvelle frappe de la coalition américaine : 80 proches de l’Etat islamique tués  |  Manchester : Salman Abedi a préparé son attentat depuis 1 an  |  La police allemande a arrêté un islamiste à Essen  |  Egypte, des musulmans attaquent des Chrétiens coptes dans un bus: 24 morts, 16 blessés. Ils n’ont pas entendu les mots d’amour de Manchester  |  [25/05/2017] Philippines : affrontements violents aujourd’hui entre ISIS et l’armée philippine dans l’ouest de Mariwa  |  Manchester : raid de la police en cours concernant des suspects en rapport avec l’attentat  |  Une bombe a été placé dans la voiture de l’ancien Premier ministre grec , Lucas Papademos. Plusieurs personnes blessés dont le Premier ministre  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 28 décembre 2012

Schwarzkopf

Michel Garroté, réd en chef – Le général américain Schwarzkopf (photo), un des plus grands chefs militaires de sa génération et véritable héros de l’Opération Tempête du Désert, lors de la Première Guerre du Golfe, en 1990-1991, est décédé, à14h20, soit 19h20 GMT, dans sa maison de Tampa, en Floride, à l’âge de 78 ans. L’Amérique pleure un de principaux artisans de la résistance à la Terreur. Né le 22 août 1934, diplômé de l’académie militaire de Westpoint, le général Norman Schwarzkopf est passé à la postérité en chassant les forces de Saddam Hussein du Koweït, en 1991.

Ce fut le premier conflit de l’histoire contemporaine à avoir été suivi, en temps réel, par le public, via le correspondant de la chaîne télévisée d’information en continu CNN, correspondant installé sur le toit de l’Hôtel Sheraton de Bagdad.

Lorsque Saddam Hussein envahit le Koweït, ce général quatre étoiles dirigeait le Centcom, le commandement américain chargé de tout le Moyen-Orient. Il prit à cette occasion la tête de 500’000 soldats américains déployés en Arabie saoudite et de 200’000 soldats de la coalition internationale réunissant 34 pays, dans le cadre de l’Opération Tempête du désert. La libération du Koweït en 100 heures, après deux mois de raids aériens lui vaudra la gloire.

Desert-Storm

Le général avait par ailleurs servi sous les drapeaux au Vietnam où il n’avait pas hésité à aller chercher en hélicoptère des soldats coincés dans un champ de mines, ce qui lui avait valu d’être blessé par l’explosion d’un des engins. Toujours au Vietnam, lorsqu’il n’était que capitaine, il avait pris la responsabilité d’annuler une mission dans laquelle ses hommes devaient être engagés, après avoir appris que le soutien aérien qu’on lui avait promis n’était, en fait, pas disponible.

Convoqué devant ses supérieurs, il avait expliqué qu’il n’entendait pas risquer gratuitement la vie des soldats, dont il avait la charge, dans des opérations mal montées. Au cours de sa carrière, il reçut deux Purple Hearts pour des blessures reçues au Vietnam, trois Silver Stars, trois Bronze Stars et la Distinguished Service Medal, toutes remises pour sa conduite exceptionnelle au feu. Il avait pris sa retraite après la Première Guerre du Golfe.

Iraq-Map

Pour ce qui me concerne, l’été 1990, j’étais dans le désert oriental de Dayr Az Zawr.

En Syrie, près de la frontière irakienne.

J’étais jeune, un peu inconscient et j’en garde un excellent souvenir…

Norman Schwarzkopf restera un symbole de l’Amérique telle que nous l’aimons.

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

Et le cas échéant les sources citées

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz