Derniers articles

Hamas

Le Hamas exige d’être retiré de la liste des...

Boutique Karkar, Ramallah

Fg St Honoré sur Ramallah

5 décembre 2012 Commentaires (62) Dreuz Info Moyen-Orient

Y a-t-il un “État palestinien?”

Le professeur de Relations internationales Emmanuel Navon passe en revue, dans cet article à conserver précieusement, et à utiliser dans vos discussions avec ceux qui acceptent le débat (ils ne sont certes pas nombreux), les aspects légaux qui régissent le statut de l’Etat d’Israël, celui de l’ « Etat palestinien », et celui des territoires dits occupés. Il aborde également l’aspect du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes selon le droit international.

Je me répète, c’est un document à conserver. JPG

Par Emmanuel Navon

Le 29 novembre 2012, Abbas affirma qu’il existe à présent un État palestinien indépendant. C’est faux.

Depuis la signature des Accords d’Oslo, l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP) a menacé à plusieurs de reprises de déclarer unilatéralement un État, bien qu’elle le fit déjà en 1988 à Alger. Mahmoud Abbas lui-même n’a jamais déclaré l’indépendance de la Palestine. Dans son discours à l’Assemblée générale des Nations Unies en septembre 2011, il rappela que « L’État de Palestine » avait déjà été proclamé par Arafat à Alger en 1988. Après le vote de l’Assemblée générale du 29 novembre 2012, Abbas affirma qu’il existe à présent un État palestinien indépendant. C’est faux.

L’Assemblée générale de l’ONU n’a pas le pouvoir de créer des États.

Les résolutions de l’Assemblée générale ne sont que des recommandations non-exécutoires. La Résolution 181 (du 29 novembre 1947) recommanda la partition du Mandat britannique mais ne créa pas l’État d’Israël. De même que la Résolution du 29 novembre 2012 n’a pas créé l’État de Palestine. L’Assemblée générale n’a pas le pourvoir de créer des États.

Une entité doit répondre à quatre critères pour être considérée comme un État

En droit international, une entité doit répondre à quatre critères pour être considérée comme un État : 1. Disposer d’un gouvernent pleinement autonome et jouissant de tous les pouvoirs d’un pays souverain ; 2. Posséder un territoire défini sur lequel s’exerce les pouvoirs dudit gouvernement ; 3. Avoir la capacité de mener une politique étrangère ; 4. Avoir un pouvoir régalien sur une population permanente.

L’Autorité palestinienne ne répond à aucun de ces quatre critères.

1. Absence d’un gouvernement autonome.

D’après la Déclaration de Principe signée entre l’État d’Israël et l’OLP le 13 septembre 1993, l’Autorité palestinienne ne dispose que de pouvoirs limités.

  • L’Autorité palestinienne ne dispose pas des pouvoirs d’un État.
  • Le contrôle des frontières, qui est l’un des attributs fondamentaux d’un État souverain, continue d’être la prérogative d’Israël. Même dans la Zone A, dans laquelle l’Autorité palestinienne jouit de prérogatives qu’elle n’a pas dans les Zones B et C, l’Autorité palestinienne n’a pas les pouvoirs d’un État souverain. A fortiori dans les Zones B et C dans lesquelles le gouvernement israélien est souverain ou partiellement souverain.
  • Par ailleurs, il n’y a pas un gouvernement palestinien, mais deux : un gouvernement du Hamas dans la Bande de Gaza, et un gouvernement du Fatah à Ramallah. La dernière élection dans l’Autorité palestinienne a eu lieu en 2006. Cette élection fut remportée par le Hamas, et Abbas ne peut plus prétendre représenter une population dont le droit de vote est bafoué depuis sept ans.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

2. Absence de territoire défini.

L’Autorité palestinienne n’a pas de droit de propriété sur la rive occidentale du Jourdain

  • L’absence de titre de propriété est ce qui amena dans le passé à ne pas reconnaître le statut d’État à des entités telles que Mandchoukouo ou la République turque de Chypre Nord.
  • La « déclaration d’indépendance » de l’OLP en 1988 ne spécifia pas les frontières de l’ « État de Palestine. »
  • Un tel État n’ayant jamais existé dans le passé, l’Autorité palestinienne n’a pas de droit de propriété sur la rive occidentale du Jourdain (qui fut conquise et annexée par la Jordanie en 1949 et qui resta sous contrôle jordanien jusqu’en 1967).
  • En revanche, il y a eu une souveraineté juive et une présence juive trois fois millénaire sur ledit territoire.
  • Le droit des Juifs à disposer d’eux-mêmes sur la totalité du territoire s’étendant de la Mer Méditerranée au fleuve du Jourdain découle du Traité de Sèvres (1920) et du Mandat de la Société des Nations (1922). L’OLP conteste la légalité de ces deux documents. Mais si la décision de la Société des Nations de reconnaître le droit des Juifs à disposer d’eux-mêmes sur leur terre historique fut illégale, il s’ensuit que tous les États issus du démembrement des Empires ottoman et austro-hongrois sont illégaux (tels que l’Autriche et le Liban par exemple).
  • La Société des Nations ne reconnut pas aux « Palestiniens » le droit à disposer d’eux-mêmes car personne à l’époque n’avais entendu parler d’un tel peuple qui ne figure nulle part dans les annales de l’Histoire.
  • La Commission spéciale des Nations Unies sur la Palestine (UNSCOP) rejeta en 1947 l’affirmation des pays arabes selon laquelle le Mandat de la SDN était illégal.
  • Le Rapport de l’UNSCOP dit en effet que les Arabes « n’ont jamais été en possession de ce territoire en tant que nation souveraine » et que « la remise en cause de la validité du Mandat est infondée. »
  • Le territoire réclamé par l’Autorité palestinienne n’est pas défini. Il est fragmenté et contesté, et il ne fut jamais régi dans le passé par un quelconque État arabe.

3. Absence de relations extérieures.

La Déclaration de Principes spécifie que l’Autorité palestinienne est dénuée de pouvoirs et de prérogatives en matière de relations extérieures. Dans les faits, l’Autorité palestinienne mène certes sa propre politique étrangère, mais elle le fait en contravention des Accords d’Oslo.

4. Absence de population permanente.

Lorsqu’il existe un doute sur l’étendue territoriale d’un État potentiel, celui-ci ne peut prétendre avoir une population permanente

  • L’Autorité palestinienne n’a aucun contrôle sur la Bande de Gaza, qui est dirigée par le Hamas.
  • Le contrôle de l’Autorité palestinienne sur les Zones A et B est partiel.
  • Comme l’a déclaré la Cour des Appels des États-Unis, lorsqu’il existe un doute sur l’étendue territoriale d’un État potentiel, celui-ci ne peut prétendre avoir une population permanente.

Les pays qui ont voté en faveur de la reconnaissance de l’Autorité palestinienne comme État à l’Assemblée nationale de l’ONU ont donc enfreint le droit international.

Tandis que l’Union européenne se vante de son légalisme, elle vient d’enfreindre le droit en reconnaissant comme État une entité qui ne répond à aucun des quatre critères du droit international. Pis, l’Union européenne a passé outre ses propres exigences pour la reconnaissance de nouveaux États. Dans le passé, l’Union européenne conditionna la reconnaissance des républiques de l’ex-Yougoslavie et de l’ex-Union soviétique par des exigences telles que le respect des droits de l’homme et la preuve de viabilité (exigences qui vont au-delà des critères du droit international). L’Union européenne n’a pas appliqué ses propres critères à l’Autorité palestinienne.

L’Union européenne a encouragé l’Autorité palestinienne à violer les Accords d’Oslo.

La Déclaration de Principes stipule en effet (Article XXXI, 7), que « Les Parties s’engagent à ne pas prendre de mesures susceptibles de changer le statut de la Rive occidentale du Jourdain et de la Bande de Gaza de manière à ne pas prédéterminer les négociations sur le statut final. »

Déclarer comme État la Rive occidentale du Jourdain et la Bande de Gaza est une mesure qui change, ou qui aspire à changer, le statut de ces territoires. Quant à l’affirmation de l’Autorité palestinienne selon laquelle cette politique unilatérale est inévitable du fait de l’échec des négociations avec Israël, c’est une affirmation sophiste qui rappelle l’anecdote de cet individu qui, après avoir assassiné ses parents, présenta au Juge comme circonstance atténuante le fait qu’il est orphelin. C’est l’Autorité palestinienne qui a rejeté les compromis et les concessions d’Israël à Camp David (en juillet 2000), à Taba (en décembre 2000), et pendant les négociations d’Annapolis (en 2008).

Quant à l’affirmation de l’Autorité palestinienne qu’il n’y a pas d’auto-détermination sans État, elle est également erronée. En droit international, le droit à l’autodétermination n’implique pas nécessairement la création d’un État. La Commission d’arbitration sur la Yougoslavie, par exemple, détermina à l’époque que le droit des Serbes à disposer d’eux-mêmes en Bosnie et en Croatie pouvait être garanti par le principe de protection des minorités, mais pas par l’établissement d’un État. La déclaration unilatérale d’indépendance de la minorité turque à Chypre nord fut rejetée par la communauté internationale, qui affirma à l’époque que les Chypriotes turques pouvaient bénéficier du droit à disposer d’eux-mêmes sans pour autant établir un État séparé.

Le principe d’auto-détermination n’est pas absolu et ne s’applique pas à sens unique.

Enfin, le principe d’auto-détermination n’est pas absolu et ne s’applique pas à sens unique. En droit international, l’auto-détermination doit prendre en compte le droit des autres peuples.

Or la demande d’État de l’Autorité palestinienne nie les droits fondamentaux du peuple juif, et ce pour trois raisons :

1) L’Autorité palestinienne continue d’inciter à la haine des Juifs et d’enseigner à ses enfants que le but final est l’élimination d’Israël ;

2) Mahmoud Abbas a déclaré à plusieurs reprises que l’État palestinien ne tolérera pas la présence de Juifs en son sein (ce qui signifie entre autres que les Juifs ne pourront avoir accès à leurs lieux saints tels que le Caveau des Patriarches à Hébron ou le Tombeau de Rachel à Bethlehem) ;

3) En continuant d’insister sur l’application du soi-disant «droit au retour », l’Autorité palestinienne nie aux Juifs leur droit à l’autodétermination puisqu’elle exige qu’ils deviennent une minorité dans leur propre pays.

Le vote de l’Assemblée générale du 29 novembre 2012 n’a pas créé un « État palestinien. » En revanche, il a confirmé que le « processus de paix » est une chimère et qu’il ne sert à rien de négocier avec l’OLP ce qu’elle finira par obtenir à l’ONU.

©Emmanuel Navon www.navon.com

Emmanuel Navon dirige le Département de Sciences politiques et de Communication au Collège orthodoxe de Jérusalem, et enseigne les Relations internationales à l’Université de Tel-Aviv et au Centre interdisciplinaire de Herzliya.

62 Responses to Y a-t-il un “État palestinien?”

  1. jacqueline dit :

    oui , mais de l’autre côté de la frontière Jordanienne ou vivent déjà
    70% des palestiniens , il suffirait de complèter les autres 30% qui squattent israël plus ceux de gaza plus ceux qui vivent en Judée-Samarie !

    • IciParis dit :

      Bref le grand Israël sans Arabes , mais ces gens là étaient là avant la crétion de l’Israël

      • Eden de Jérusalem dit :

        Tu as raison. En 48,ils étaient 700 000 et aujourd’hui,ainsi que leurs descendants, ils font partie de la population israélienne. Ils ne sont plus chameliers mais grâce à l’état juif ils sont devenus profs, avocats, juges, médecins… Quant aux autres, les « pôvres » regarde juste ce qu’il se passe en France aujourd’hui avec les arabes et tu vas comprendre très rapidement certaines clefs essentielles du djihad mondial.

      • jacqueline dit :

        pas du tout , se sont les juifs et les chrétiens qui étaient avant
        les musulmans .. toutes les fouilles archéologiques ont démontrés que se sont les juifs qui y étaient et qui y vivaient déjà depuis des siècles … c’est donc une terre ancestralement juive

      • Migoune dit :

        Les juifs étaient là avant les arabes . à part schlomo Sand, personne ne dit le contraire.

      • Pierre dit :

        Faux. Une multitude d’entre eux viennent d’un peu partout soit qu’ils aient été implantés là par les Turcs (cas des circadiens) soit qu’ils soient venus apporter leur bras à la mise en valeur du territoire par les Juifs avant ma création de l’etat d’Israel, soit qu’ils soient venus gonfler le nombre de soit disants réfugiés palestiniens pour profiter des subsides de l’UNRWA qui les acceptait comme réfugies sur la base d’une simple déclaration.

      • OEIL VIF dit :

        @IciParis
        Pour repondre a votre question, j’aimerais vous faire partager une partie du post ecrit en date du 10/09/2012 par Esther Benfredj, a savoir :
        L’Etat d’Israel, nouveau-né, avait en effet mis en place un régime calqué sur le modèle des démocraties libérales, qui différait grandement de ceux prônés par les régimes arabes. Leur motivation profonde semblait alors consister à empêcher la fondation et l’existence de l’Etat d’Israël, Etat non musulman au sein d’une région islamisée.
        C’est pourquoi au cours de l’année 1948-1949, la Transjordanie et l’Egypte s’opposèrent à l’intégration des 700 000 réfugiés palestiniens, volontairement exilés ou contraints à l’exil, puisqu’ils étaient alors convaincus que l’Etat d’Israël ne survivrait pas aux offensives militaires et qu’ils pourraient retourner dans une Palestine libérée du joug sioniste.
        Ce refus d’intégrer ces nombreux Arabes de Palestine allait ainsi servir d’alibi aux gouvernements arabes pour justifier leur politique contre l’Etat hébreu tout en détournant l’attention de leurs propres peuples des véritables problèmes de politique interne. N’avaient-ils d’ailleurs pas contribué à l’exode des Palestiniens en les priant de quitter leurs terres avant leur offensive contre Israël au cours de la guerre comme l’écrivait l’historien Paul Giniewski en 1955 : « Le Gouvernement britannique, qui a observé une attitude expectante parfois non dénuée de sympathie à la cause arabe, a solennellement attesté que les Juifs ont fait tous les efforts pour persuader les Arabes de Palestine de demeurer sur place. Nulle mesure légale, nulle pression n’a obligé les Arabes à quitter le territoire contrôlé par Israël. (…) Les Arabes de Palestine ont cédé à un mouvement de panique (…) ils ont été encouragés à s’expatrier en attendant la défaite de l’Etat juif nouveau-né. »

        Tout est dit.

        • SOLEIL dit :

          On voit bien par rapport a la carte ci-dessous, qu’il est impossible a l’heue actuelle de former deux etats. La repartition des territoires arabes enclavee dans les territoires juifs, comment peut decemment garantir la securite du pays ?
          Les Britaniques lorsqu’ils ont attribue une terre aux juifs ne pensaient surement pas que ceux-ci allaient survivre a cela !!!!

      • FireJeff dit :

        Est considéré comme « réfugié palestinien » toute personne ayant vécu au moins 2 ans en Palestine mandataire. C’est sûr qu’avec cette définition, cela prouve bien que les Arabes vivaient en Palestine depuis des siècles!

        D’autant que de nombreuses fouilles archéologiques prouvent une présence ancestrale des Juifs en Eretz Israel, et de nombreux écrivains anglais de la fin du 19ème siècle vous montrent aussi que la région, appelée Palestine, était très peu peuplée…

      • SOLEIL dit :

        Les juifs etaient la bien avant la re-creation de l’etat d’Israel.
        Il y a toujours eu des juifs en Eretz Israel bien que le monde s’est affaie a nous faire disparaitre et a nous dissemine de par le monde.

      • Sonia dit :

        La Palestine etait peuplee de juifs, de chretiens et de quelques bedouins, les arabes issus de differents pays voisins sont venus s’ajouter au cours du 20eme siecle quand les terres desertiques commencaient a etre cultivee et des villes commencaient a se developer….
        La palestine n’a jamais ete un ETAT et de ce fait les palestiniens n’ont jamais existe.

    • Anna dit :

      Exact!
      La Jordanie EST la Palestine. Il suffit de la débaptiser puisque la majorité écrasante de ses habitants sont des Palestiniens.

  2. Migoune dit :

    Quelle clarté !!
    À quand Navon au minitere des affaires étrangères ? Cela nous changera des politicards uniquement interressés par leur avenir, l’argent, le pouvoir et les petits fours…

  3. STM dit :

    Enfin, enfin, un juriste soulève cela. Bon sang ça fait du bien. Depuis des mois je dis cela sur le net sans voir un seul journaliste ou spécialiste le dire.
    J’en étais arrivé à douter de mes connaissances en droit international public.
    Merci monsieur vous me rassurez, ce n’est pas moi l’incompétent mais l’ensemble des spécialistes et diplomates médiatiques.

  4. STM dit :

    Le seul point que j’ignorais était la jurisprudence passée sur le droit à l’autodétermination donc je vais conserver cet article. Il m’évitera dorénavant de recopier des pages entières de manuels de droit.

  5. Patr dit :

    De nombreuses erreurs xxxxxxx

  6. trump dit :

    La carte illustrative du Mandat de 125.000 km2 me fera toujours rever.
    De la Mediternannee au chemin de fer du Hejaz,elle represente notre Foyer historique au Peuple Juif par le Forum des Nations en 1920.
    J’ai admire Winston S Churchill jusqu;’au moment ou j’ai decouvert sa trahison envers nous : il nous a vole 95000 km 2 a l’est du Jourdain pour le donner a l’emir feysal,chasse de la mecque par les wahabites de ibn seoud …………

    • jacqueline dit :

      salut Doc , l’idéologie du Bétar est d’avoir les deux rives du Jourdain , exactement comme la carte de cette article !
      ce qui représente surement les 125 000 km2 , nous en sommes bien loin
      d’autant plus qu’Israël a rendu la bande de gaza et le sinaï , maqnquerait qu’on donne aux palos une partie de la Judée-Samarie !

      • Uilenspiegel dit :

        J’espère qu’après les leçons du Sud-Liban et de Gaza, certains auront compris qu’il ne faut plus rien rendre, encore moins en échange de promesses de musulmans pratiquant la taqqiya. Le pays des palestiniens c’est la Jordanie, c’est ainsi que ça a été prévu, un point c’est tout.

  7. sweiller dit :

    Bon c’est bien tout ça mais y’a quand même un petit hic …

    Israël n’est pas une nation comme les autres donc les lois qui concernent les autres nations ne s’appliquent pas … enfin vous me comprenez !

    Connaissez vous une nation dont les limites ont été définies des siècles avant que ne commence la conquête effective ?

    Que dit le premier commentaire de Rachi (XIème siècle) au tout début de la Genèse ?
     » … Si les nations accusent Israël en disant : vous êtes des voleurs car vous avez conquis la terre des 7 peuples (de Canaan), ils répondront : la terre appartient à Dieu, c’est Lui qui l’a créée, et Il l’a donnée à qui est droit à Ses yeux. Par sa volonté Il l’a donnée à eux, par Sa volonté Il l’a reprise et nous l’a donnée ».

    L’avis de Dieu c’est quand même plus sérieux que celui de l’ONU, non ?

    Aujourd’hui nous vivons le monde à l’envers !

    Oui, tout de suite, quasiment toutes les nations veulent bien accorder au « peuple palestinien » Jérusalem partie Est comme capitale mais non et au grand jamais non, elles ne reconnaitrons Jérusalem dans sa partie Ouest comme capitale d’Israël ! Le pape – pas suicidaire du tout – l’a encore redit récemment me semble t il, cette zone doit devenir internationalisée cad ne jamais être vraiment dans les mains d’Israël !

    Ne vous y trompez pas, nous sommes et c’est visible par tout ceux qui ne prennent pas la Torah pour une histoire à dormir debout et à coucher dehors, en pleine guerre d’Amalek (les forces d’Ismaël + Esav) contre Israël. Mais il y a une grande différence avec la précédente du XXème siècle, nous ne nous laisserons pas massacrer et notre victoire sur le mal absolu sera une bénédiction inimaginable pour toute l’humanité qui pourra alors enfin exprimer sans craintes toute ses multiples spécificités.

    Aucune avancée ne se fera à long terme – sauf si Dieu en décide autrement bien sûr – si les palestiniens ne reconnaissent pas l’état juif d’Israël avec Jérusalem unifiée comme capitale. Et qu’ils soient déjà content d’avoir le mérite d’être encore aujourd’hui les occupants effectifs de la véritable Jérusalem biblique qui comme tout le monde le sait, se situait dans la vallée au Sud de la montagne de Sion !

    • Gérard Pierre dit :

      J’aime bien votre façon de voir les choses.

      • Hannah dit :

        C’est la façon de voir les choses exprimée dans la Torah

        • sweiller dit :

          Merci Hannah mais c’est trop gentil ! J’insiste sur ma conviction absolue que je ne suis même pas l’ombre de l’ombre de l’ombre d’une étincelle par rapport à ce que transmet la Torah infinie et sa lecture juive à l’homme qui marche sur le chemin des maîtres d’Israël. Ce que je comprends, ce que j’écris ici, même éclairé par ces immenses sages, n’explique encore rien !

          Nous, peuple juif, sommes riches de tellement de prophètes puis de grands sages qui vivaient (et vivent) en connexion permanente avec elle et Sa source que c’est une catastrophe universelle que cela ne soit pas plus admis. Ah, si les nations savaient à quel point ce message leur manque … mais bon c’est ça le prix du libre arbitre !

          Seul le Messie, fils de David, pourra la faire briller aux yeux de toute l’humanité qui ainsi s’élévera enfin au niveau de l’homme veritable, le fameux Adam*. En attendant les nations ‘du Livre’ en refusant que ça passe obligatoirement par nous (et donc par notre Torah orale), n’ont en main que des traductions, des contre-sens, des trahisons, des falsifications voir l’extrême opposé du message biblique authentique … il ne reste en réalité qu’un breuvage mortel !

          Les Grecs (antiques) ont commencé cette aventure suicidaire, eux qui voulaient ‘la’ Torah mais surtout pas ‘notre’ Torah, comme ont va le dire dans nos prières à partir de ce samedi soir pendant les huit jours de la fête de Hanouccah.

          Oui, ils voulaient la Torah car en arrivant en Israël après avoir traversé moultes peuples agressifs, violents, barbares ils ont été stupéfaits, déjà à l’époque, de la grandeur intellectuelle et spirituelle du peuple juif, même s’il y a, c’est plus que certain, encore bien du chemin à faire.

          Ils ont donc demandé (sous peine de mort bien sûr, on ne rigole pas !) aux 70 plus grands sages juifs de traduire la Torah ‘écrite’ en grec (la Septante) pour que leur Socrate et autres génies puissent réfléchir dessus et en tirer la substantifique moelle, mais uniquement en tant qu’humanistes suprêmement intelligents planchant sur une œuvre humaine.

          Mais ils rejetaient NOTRE Torah ‘Toratérah’ et ont même agit, eux en barbares, pour la disparition ‘spirituelle’ puis physique de ceux qui la pratiquaient et l’enseignaient ! Le ‘mode d’emploi’, la Torah ‘orale’, la lecture juive d’icelle, véhiculée depuis la Révélation par Moïse – qui l’a entendue du Maître du monde au Mont Sinaï qui l’a transmise à Josué puis de successeurs en successeurs, est le seul moyen de faire passer des vérités spirituelles infinies (donc suprêmement dangereuses pour l’homme fini qui s’en approche de trop près) dans la matérialité de notre monde aux fins de l’illuminer.

          Sans celui-ci, ce texte devenu grec mais sans vie, donc un vrai poison, les a détruits et est en train de détruire tous les autres peuples qui en sont issus ou qui les ont suivis dans cette voie funeste …

          Et c’est un grand renouvellement moral, au final, que de plus en plus de gens vomissent toutes ces traductions frelatés qu’on a voulut injecter dans leurs âmes !

          Les plus curieux et motivés d’entre eux, ayant les capacités rares de ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain, ont commencé en nombre depuis les temps de la renaissance de l’état d’Israël à retourner vers leurs véritables sources de vie et ainsi retrouver leur véritable identité tout en restant (c’est mieux en le disant car pour nous prosélytisme égale fascisme) des non-juifs.

          Ça ne peut être qu’en hébreu ‘biblique’, la langue sainte, la seule dans laquelle la forme, les lettres sont vecteurs du sens et de sens, à condition d’être enseignées par le judaïsme le plus authentique et comme cela se voit de plus en plus, en Israël et à Jérusalem !

          * Adam, אדם a la même valeur numérique 45 (guématria 1+4+40) que guéoulah גאולה , la « délivrance finale » (3+1+6+30+5)

    • IciParis dit :

      Moralité vous pouvez y envoyer des mercenaires bomme Bush pour massacrer de l’Arabe comme nous avons fait avec l’Algérie

      • Samuel dit :

        Oohhh les pauv’ petits n’arabes… Ils ont envahi je ne sais plus combien de pays à travers les ages en pillant, massacrant, violant tout ce qui bougeait mais c’est pas grave n’est-ce pas ? Quant à l’Algérie(qui n’existait pas à l’époque), les français y sont intervenu pour libérer des dizaines de milliers d’européens réduits à l’esclavage par les barbares musulmans mais là aussi ça vous passe au-dessus de la tête n’est-ce pas ?

      • Migoune dit :

        T’es clairvoyant France dimanche, Bush aurait dû laisser Hussein continuer à terroriser son peuple et la région et se préparer à confier des bombes sales à Oussama. Il aurait dû aussi laisser les arriérés Talibans faire la loi en Afghanistan. Ce potache a cru aider…. J’espère que le prochain président Américain, ne fera plus aucun cadeau aux barbares.
        On voit ce que les arabes ont fait de l’Algérie, c’est tellement un paradis qu’ils veulent tous venir chez nous….

      • sweiller dit :

        Soyons clairs ! Il ne faut pas tout mélanger : il y a la fin et les moyens. Pour Israël, la fin ne justifie pas les moyens !

        Désolé, mais nous ne sommes pas des barbares, nous ! Nous voulons vivre en paix ! Nous sommes malheureusement obligés de faire ce qu’il faut, et bien le faire, pour nous défendre depuis des millénaires. Lire : http://www.dreuz.info/2012/11/le-vote-de-leurope-a-lonu-en-faveur-des-arabes-de-palestine-ou-contre-les-juifs/

        N’oubliez pas que nous sommes ceux qui doivent arriver à montrer au monde que la moralité n’est pas du spirituel mais ici bas, sur terre, entre tous les humains, au bureau et pas dans la synagogue !

        C’est sûr et nous juifs en sommes conscients, qu’il y a encore bien des progrès à faire chez nous – mais c’est vraiment en perfectionnement depuis Abraham et finalement espérons pas si loin du but – car comme il est dit : si Dieu nous a choisi comme LE peuple élu, c’est parce que nous sommes le peuple le plus difficile (la fameuse nuque raide), le plus avide de liberté (2 juifs 3 opinions !) et que si ça arrive à marcher avec nous alors ça sera vraiment facile avec les autres !

        La fin c’est quoi ? c’est le peuple juif sur sa terre et oui, sur 100% de sa terre telle que définie dans la Torah.

        Les moyens c’est quoi ? ça ne dépend pas de nous, mais de nos voisins !

        Deux cas de figure :

        1. ils nous laissent tranquille. Et bien, nous considérons qu’ils sont dépositaires de notre terre et s’ils y sont encore aujourd’hui c’est de la volonté du Maître du monde. En plus ce ne sont pas des idolâtres… On attendra alors bien sagement le moment où ILS décideront eux mêmes de nous la rendre. Cette solution est complètement pacifique puisque cela ne se produira que quand ils verront le bien qu’apportera le Messie, fils de David, à toute l’humanité et demanderont de se greffer sur le projet de Dieu qui – c’est ça l’élection du peuple juif – ne peut passer que par l’arbre Israël. C’est le fameux passage biblique que nous avons relu il y a peu qui montre qu’à la mort d’Abraham, Ismaël – le père de la nation arabe – accepte la prééminence d’Isaac pour la réalisation du projet divin et marche en paix ‘derrière’ lui !

        2. ils nous font la guerre. Dans ce cas nous nous étendrons par nos victoires (attention dans les limites de notre terre exclusivement, pas 1 cm de plus – c’est strictement interdit* – contrairement à ce que font toutes les nations) puisque Dieu, ayant décidé que nous en avons le mérite, l’a ainsi mise entre nos mains.

        * tout territoire qui serait même offert pas les nations pour nous étendre au delà de notre terre est un INTERDIT absolu de la Torah !

  8. vegeta dit :

    un jour les musulmans du 9-3 vont réclamer un état islamique en plein ile de france pour les meme motifs que ceux qu’expriment les terroriste du hamas et de l’OLP

  9. leclaireur dit :

    Si les nations respectaient le droit cela se saurait!
    Le problème n’est pas juridique mais un rapport de force engagé contre la présence juive en terre sainte.
    Il suffit de voir les 2000 années d’histoire passée pour comprendre que le retrour du peuple juif sur sa terre est une impossibilité qui s’est réalisée du fait de la volonté divine.
    Chaque essai de contrecarrer ce projet(y compris par des juifs mondialiste de gauche) a lamentablemement échoué et s’est soldé par un renforcement paradoxal de cette présence.
    Les islamistes fanatiques n’ont meme pas conscience qu’ils concourrent à un renforcement de l’unité israelienne et à ses moyens de défense.

  10. Laurent dit :

    Le Mandat de la SDN de 1922 est clair, net et sans équivoque : les Nations ont donné leur consentement total pour le retour du peuple d’Israël sur (la totalité de) la terre d’Israël. Tout ce qui a été fait après n’est que trahison, vol, dépossession et incitation à la guerre. Tout ce qui a été fait après fait infraction au droit international, y compris les divers « plans de partage » et autres accords en tout genre. Si on demandait à tous les « palestiniens » de justifier leur filiation et leur droit à la nationalité (comme cela m’est arrivé dans la patrie des droits de l’homme), on aurait de sacrées surprises…

  11. manitou dit :

    Marie France GARRAUD EX CONSEILLÈRE DE CHIRAC AVAIT DIT À PROPOS DU KOSOVO : »ALORS SI DEMAIN LES MUSULMANS DEVENAIENT MAJORITAIRE À MARSEILLE DANS 20 ANS ILS FAUDRAIT LEUR DONNER UN ÉTAT ARABE.

    BRAVO MADAME DOMMAGE ON NE VOUS VOIT PAS SOUVENT SUR LES PLATEAUX,ON PRÉFÈRE LES GAUCHISTE.

  12. maryse dit :

    Ce que je lis est absolument dingue !!!! Si je comprends bien cette Organisation dont le statut est visiblement inconstestable, siégeant et reconnue par nombre de pays soi-disant démocratiques (mis à part les états sauvages musulmans) décrête de façon quasi-arbitraire voire illégale, au vu et au su de tous, qui acceptent et « marchent » fallacieusement dans une ignoble « combine » de déclarer un « état indépendant » : la Palestine. Cette région ni plus ni moins usurpatrice « dirigée » par des terroristes qui participent à la terreur mondiale et impliqués aux côtés de leurs frères, trouve grâce aux yeux de l’opinion internationale et cela demeure et perdure, envenimant les relations avec le seul pays des droits de l’Homme de la région ISRAEL.

    Aberrant, consternant, scandaleux, les qualificatifs ne manquent pas !
    Je dis que ces positions ne sont ni plus ni moins qu’ANTISEMITES et ne serait-il pas envisageable de dénoncer ces illégalités monstrueuses !!!!

  13. maryse dit :

    Je rajoute …
    Pourquoi Israel laisse entériner ce fait au lieu de réagir fortement, de contrecarrer cette imposture, cette duplicité infâme, mais il a l’habitude de laisser les choses aller comme celles de lancer des missiles sur son pays depuis bientôt 10 ans !! de riposter à cela de manière « disproportionnée » ! Une bonne raclée aurait été plus que légitime !
    Si ISRAEL avait riposté dès la première roquette on n’en serait pas là.
    Si même Israel n’avait pas accepté de quitter la bande de Gaza, de quitter Hébron, de laisser Bethlehem et ses lieux saints, s’il virait les arabes de Yafo qui manifestent en nous faisant des bras d’honneur, si Israel avait fait du ménage dans les « colonies », …. on n’en serait pas là ça aussi il faut le dire !!!
    Israel est en droit de dénoncer cette « reconnaissance » textes ci-dessus à l’appui et de s’ériger contre !!!

    • sweiller dit :

      C’est, comme l’explique le Rav Dynovisz, une attitude profondément juive depuis les origines de notre peuple. On la retrouve chez tous les patriarches. Seul David, le premier vrai roi d’Israël a une attitude complètement opposée. Pour retrouver cette attitude, semble t il, il nous faudra attendre son fils, le Messie…

      Ce cours (+ commentaires et résumé sur la même page) répond vraiment à votre questionnement fondamental et très profond :
      http://www.ravdynovisz.tv/video.php?video_id=27840

    • Anna dit :

      Je suis profondément amie d’Israël mais je trouve qu’ils se laissent dominer par la propagande palestinienne, bien plus efficace qu’eux sur la scène internationale.

      Je pense qu’Israël devrait faire plus de scandale à chaque fois que le Hamas tire une fusée sur son territoire et déposer systématiquement une plainte bien bruyante à l’ONU.

      La plupart des gens en Occident ignorent que ces missiles tombent sans cesse. Il faut un MAX de publicité, qu’Israël râle bien fort et bien publiquement, et que le monde comprenne son raz-le-bol!

      • « Je pense qu’Israël devrait faire plus de scandale à chaque fois que le Hamas tire une fusée sur son territoire et déposer systématiquement une plainte bien bruyante à l’ONU. » : vous anticipez sur un article que je me prépare à publier, ou je montre que Israël a fait 20 réclamations écrites à l’ONU contre le Hamas depuis le début de l’année, et aucune n’a eu de réponse, alors que la première réclamation contre Israël a été examinée immédiatement.

  14. popi soudure dit :

    tu parles d ‘ un état ! ils ne vivent que des subsides de l ‘ occident ! combien de temps allons nous financer ce nid de terrorisme en tout genre ? ET SOIT DISANT les palestiniens sont les plus instruits du monde arabe , on en voit le triste résultat , financé par milliards et qui preferent s ‘ armer que de construire pour le peuple !

    • jacqueline dit :

      salut popi ! les plus instruits du monde arabe , les palos ???
      Noooon impossible , ils n’ont aucun neurone dans leur petite cervelle de moineau !!!

    • Rony d'Alger dit :

      Et les milliards que nos dirigeants leur donnent, sans nous demander notre avis, servent à ces gangsters à surtout s’enrichir personnellement. Ce fut le cas du délinquant sexuel arafat, qui de ce fait, arriva à figurer dans la liste des grandes fortunes mondiales, alors qu’il ne produisait rien et ne vendait rien. Quant à son successeur, le négationniste mahmoud abbas, qui le plus souvent franchit le Jourdain pour aller « se reposer » en Transjordanie dans « sa » propriété et qui ne met jamais les pieds dans certaines villes de Judée-Samarie, comme par exemple Jéricho, car il désire limiter au minimum, les contacts avec  » son peuple », lui non plus ne se prive pas pour détourner d’importants montants. Il suffit de voir ses deux fils, qui ressemblent s’y méprendre à des chefs de familles mafieuses, et qui grâce à l’argent coulant à flots continus se sont institués « hommes d’affaires ».

  15. jacqueline dit :

    Voir absolument cette vidéo à propos du haza

    Brusque sursaut de conscience journalistique de Pujadas et France2

    http://www.youtube.com/watch?v=8xnvstpy9J0

  16. DANY dit :

    Heureusement qu’il existe des juristes juifs de la qualité d’Emmanuel Navon pour décortiquer le droit international afin de mettre en relief les irrégularités commises par l’ONU en acceptant le principe de la création d’un Etat Palestinien alors que cet organisme n’est pas compétent pour prononcer l’acte de naissance d’un Etat;

    j’aimerais que Monsieur Navon nous explique les raisons pour lesquelles l’Etat d’Israël n’a pas annexé purement et simplement la Judée-Samarie puisque ce territoire a été conquis sur la Jordanie lors d’une guerre défensive que les Arabes ont déclarée à Israël.

    Je voudrais également connaître les motifs pour lesquels Israël n’a pas exigé que les Arabes de Palestine soient déboutés de leur prétention à créer un Etat alors qu’ils ont collaboré avec Hitler pour massacrer les juifs et que cela constitue un crime contre l’humanité imprescriptible.

    Je crois savoir, à cet égard, qu’il existe une jurisprudence pour l’Empire Ottoman qui a été démantelé par les Alliés au Traité de Sèvres à cause de leur collaboration avec les Allemands pendant la guerre de 1914-1918.

    J’aimerais que M. Navon nous donne son point de vue là-dessus et ce qu’il conviendrait de faire pour qu’israël puisse légitimement engager la procédure ad’hoc et devant quelles juridictions.

  17. Jean Soliman dit :

    Clair et net.Je suis completement d’accord.

  18. Albert dit :

    Merci M. Navon, une lecture des plus inspirantes et que je vais garder.

    Je comprends fort bien notre instinct primal de vouloir donner une raclée à cette bande de terroristes comme le dit Maryse. Ceci dit, pensez bien que malheureusement ce peuple ou race est sans exagérer plus d’un siècle dernière nous. Si l’on commençait ‘’aujourd’hui’ à changer les comportements dans cette partie du monde arable, il faudrait au moins un siècle pour en voir les résultats. Le lavage de cerveau est tel qu’il faudra attendre que tous ceux qui existent aujourd’hui disparaissent avant de voir un semblant de changement. Comment voulez-vous gérer une situation d’une telle envergure avec un peuple dont le taux d’analphabétisme est si élevé.

    Je cite un article :
    ‘’ Sur les 300 millions d’individus qui constituent la population arabe, il y a environ 100 millions d’analphabètes. Selon Lahcen Maddi, le secrétaire général de la Ligue marocaine de l’éducation de base de la lutte contre l’analphabétisme, ce sont les femmes qui sont le plus touchées par ce fléau, puisque la proportion des analphabètes avoisine 60% parmi les personnes de sexe féminin’’

    Donc, je repose la question, comment peut-on espérer une réconciliation avec un peuple qui a pour ultime objectif de détruire tous les juifs existants, qui ne sait ni lire ni écrire en majorité, qui n’ont aucun respect pour la vie et qui sont prêt à sacrifier volontairement leurs enfants.

    Je ne vois malheureusement aucune solution à court terme.
    Triste…

  19. alex dit :

    je vous invite à prendre connaissance des commentaires de Ashley et de ses propositions afin de mener un combat juridique contre les prétentions de abbas et comp.

    http://www.israel-flash.com/2012/11/droit-international-la-legitimite-de-letat-disrael-sur-la-totalite-de-la-palestine-historique/

  20. kebe2000 dit :

    Article à lire. Un peu ancien mais terriblement d’actualité. C’est bien vu pour une arabe.

    http://www.mediarabe.info/spip.php?article1644

  21. Serge Belley dit :

    Les palos ont le don de transformer leurs défaites en victoire et pour cause, quand on dispose comme alliée de 138 pays a l’ONUL ça aide quelque peu. Qu’ils ne s’y trompe pas le jour ou ils croiront a 100% avoir en main les cartes de la disparition d’Israël ce sera une catastrophe pour eux aussi Israël aura toute latitude de faire sauter tout le moyen-orient et plus encore, ainsi que tous leurs ennemis les plus mortel pour eux. Prenez bien garde les ZARABES car cette machine-là vous ne pourrez l’arrêter pas plus vous que n’importe qui d’autres.

Pour rédiger un commentaire connectez-vous (l'abonnement à la Newsletter est différent des commentaires), ou inscrivez-vous et soutenez Dreuz Info pour 7 euros par mois