Derniers articles

Le FN (n’) appelle (pas) à manifester contre le...

Christianisme – Religion au monde la plus persécutée

8 janvier 2013 Commentaires (20) Michel Garroté Election US 2012, Etats Unis, International, Iran, Israël, Moyen-Orient, Présidence Obama

Chuck Hagel au Pentagone – Inquiétudes en Israël

Pentagon-1

Michel Garroté, réd en chef – Ce mardi, le président du Parlement israélien, Reuven Rivlin, fait part de ses inquiétudes en ce qui concerne la nomination de Chuck Hagel à la tête du Pentagone. Reuven Rivin a des doutes sur l’engagement de Chuck Hagel envers la défense d’Israël en raison de certains propos de Hagel sur l’influence du « lobby juif » et du « lobby israélien » à Washington ; et en raison de son opposition aux sanctions contre l’Iran.

De son côté, le ministre israélien de la Défense civile, Avi Dichter, invite les Israéliens à ne pas tirer de conclusions hâtives sur la nomination l’ex-sénateur du Nebraska, Chuck Hagel, à la tête du Pentagone. Avi Dichter précise toutefois, sur les ondes de la radio publique israélienne : « Il y a eu dans le passé des nominations [ndlr – américaines] qui paraissaient inquiétantes, mais en fin de compte la réalité a été totalement différente, que cela soit en bien ou en mal ».

Chuck Hagel au Pentagone, cela sera différent en bien ou en mal ?

Le Vice-ministre israélien des Affaires étrangères, Danny Ayalon, se déclare, pour sa part, favorable au choix de Chuck Hagel comme secrétaire américain à la Défense. À son avis, l’ancien sénateur du Nebraska considérerait Israël comme un allié véritable et naturel des États-Unis. Les réserves exprimées par des membres de la classe politique israélienne sur la nomination de Chuck Hagel rejoignent celles de certains Républicains aux États-Unis qui reprochent à Chuck Hagel sa tiédeur envers Israël.

Ces Républicains, dont il est lui-même issu, reprochent entre autres à Chuck Hagel de s’être opposé par le passé à des sanctions contre la Libye et contre l’Iran, et, aussi, d’avoir critiqué l’influence du « lobby juif » à Washington.

Une image que Chuck Hagel tente de mettre derrière lui dans une entrevue accordée au Lincoln Journal Star dans laquelle il affirme que son bilan témoignerait de son « soutien sans équivoque et total envers Israël ». « Il n’y a pas l’ombre d’une preuve que je suis anti-Israël », se défend Chuck Hagel dans le Lincoln Journal Star. Quant à son opposition aux sanctions contre l’Iran, Chuck Hagel l’explique en alléguant que cette solution serait « contre-productive » et qu’elle ne réglait en rien, selon lui, le problème avec l’Iran. « Faire avancer le processus de paix au Proche-Orient est dans l’intérêt d’Israël », poursuit Chuck Hagel.

Pour ce qui me concerne – cela sera ma conclusion – la thèse complotiste sur l’influence du « lobby juif » et du « lobby israélien » à Washington peut légitimement inquiéter le peuple israélien. Toutes les communautés des Etats-Unis ont des lobbies. Beaucoup de lobbies juifs américains sont israélophobes, alter-juifs et votent à gauche. Le lobby saoudien à Washington utilise des millions de pétrodollars afin d’embaucher les meilleurs lobbyistes américains auprès du Congrès.

S’opposer aux sanctions contre l’Iran en ajoutant aussitôt que faire avancer le processus de paix au Proche-Orient est dans l’intérêt d’Israël, c’est du niveau de Jimmy Carter, l’un des pires présidents démocrates de l’histoire des USA. Barack Hussein Obama aurait-il placé à la tête du Pentagone un Républicain israélophobe totalement ignare en matière de politique proche et moyen orientale ?

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

Et source :

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2013/01/08/004-israel-reactions-hagel.shtml

20 Responses to Chuck Hagel au Pentagone – Inquiétudes en Israël

  1. Marc dit :

    Quelques faits pour vous rassurer mes amis :

    Dan Kurtzer l’ancien ambassadeur en Israël pour George Bush et un membre éminent du camp pro-Israël a déclaré : « C’est un fervent partisan d’Israël »

    En tant que sénateur des États-Unis, Chuck Hagel voté maintes et maintes fois pour fournir les 37,8 milliards de dollars de l’assistance militaire et de sécurité pour Israël.

    Dans son livre, Hagel a écrit: « dans mon cœur il y a un lien spécial et historique avec Israël qui témoigne de notre engagement continu à la défense d’Israël. » mais aussi : « une solution complète ne doit comporter aucun compromis en ce qui concerne l’identité juive d’Israël qui doit être assuré. Les gens d’Israël doivent être libres de vivre en paix et en sécurité. »

    Hagel était aussi l’original co-auteur de la déclaration qui exhorte la communauté internationale à « éviter tout contact avec et s’abstenir de soutenir l’organisation terroriste du Hamas jusqu’à ce qu’il accepte de reconnaître Israël, renoncer à la violence, à se désarmer et à accepter les accords antérieurs. »

    etc.

    Pas de panique donc. Wink

  2. Bdo dit :

    On vit une époque formidable.
    La dernière nouvelle: Obama veut abroger le 22 ieme amendement
    =>ne plus limiter à 2 mandats l’élection d’un même président.
    Pourquoi ne suis je pas étonnée;0)

  3. HALLALI dit :

    Si je comprends bien, par excès de tremblotte préventive, fait hélas assez fréquent, l’on a mis en marche, encore et toujours, la machine à fabriquer de l’antisémite !!!

    Avec ça, pas besoin d’ennemis !

  4. hann burt dit :

    Je pense qu’il ne faut pas placer la charrue avant les bœufs. Certes, les américains ont des intérêts importants dans cette région et ils feront ce qui est conforme à leur doctrine « business as usual ». Mais Israël n’est pas non plus un éléve béni oui-oui, il sait dire amen, mais pas à n’importe quoi. Soixante quatre années de maturité l’ont démontré. Des secrétaires d’Etat, des secrétaires de la défense,des émissaires « spécialistes  » tout terrain ont pris la mesure de la politique israélienne, mais Israël poursuit son bonhomme de chemin, nonobstant la mauvaise humeur qu’on lui brandit de temps en temps. L’Amérique a toujours réaffirmé son amitié à Israël. La preuve, ils n’ont jamais cessé d’ouvrir leur porte-monnaie de sorte qu’Israël avance dans ses recherches et perfectionnements militaires et techniques. C’est important cette amitié ! Non !
    Henri Kissinger était considéré comme un redoutable diplomate et fin stratège, Madame Golda Meir face à lui, n’a pas été ni intimidée ni soumise. Tous les suivants ont fait de belles navettes innombrables Washington-Jérusalem mais n’ont pas fait tomber ni premier ministre ni général. Durant soixante années, une solide entente s’est installée et la confiance mutuelle quoique jamais à 100% demeure enracinée. La démocratie comme systéme de gouvernance lie ces deux pays de manière quasi irréversible. D’autre part, les services mutuels sont nombreux et profitent aux deux gouvernements. Quand Israël attaque et se trouve tout prêt des capitales arabes, L’Amérique le retient et ses intérêts auprès de ses amis arabes sont saufs ! De l’autre coté Israël ne se ruine pas dans l’aventure. Il rebrousse le chemin mais retend immédiatement la main à l’Amérique qui se voit obligée (moralement) de le rembourser ! Et ainsi le manège guerre puis armistice, orchestré par les USA écrit l’histoire de ces deux Nations. Israël pourrait-il faire mieux ? Pas avec les félons européens et français en particulier. Une chose merveilleuse et inestimable et qu’ils « savent se parler » par CIA et Mossad interposés. Qui dit mieux !

  5. jean jean dit :

    j’attends les commentaires de Guy Milliere sur ce sujet.

    • Obambi et Bastillac dit :

      Je retire mes commentaires précédents et vous propose l’avis de l’Ambassadeur Yoram Ettinger dont l’article est sur le New Media Journal (newmediajournal.us) d’aujourd’hui (voir ci-dessous). Je ne pense pas que Guy Millière, expert remarquable et remarqué en géopolitique et plus particulièrement en politique américaine, voient les choses autrement. Mais comme vous, je suis aussi curieux de lire ce qu’il pense de la nomination de Chuck Hagel.

      Brennan & Hagel: Bolstering or Weakening US National Security?
      Amb. Yoram Ettinger
      January 9, 2013

      The US Senate vote on the nomination of John Brennan and Chuck Hagel to the positions of CIA Director and Defense Secretary, respectively, will shape US power projection and posture of deterrence, global sanity, war on Islamic terrorism and the US determination to avert the wrath of a nuclear Iran.

      John Brennan presented his position on Iran in the July, 2008 issue of The Annals of the American Academy of Political and Social Science:

      « A critical step toward improved US-Iranian relations would be for US officials to cease public Iran-bashing, a tactic that may have served short-term domestic political interests, but that has heretofore been wholly counterproductive to US strategic interests. »

      John Brennan believed that Iran halted its nuclear-weapons program in 2003, as reported by the 2007 US National Intelligence Estimate report. He criticized President Bush for refusing to ease the pressure on Iran. Brennan opined that « preventing Iran from making a nuclear weapon could only be achieved through persuasion. »

      On August 6, 2009, John Brennan presented his worldview on countering-terrorism in a speech on « A New Approach to Safeguarding Americans » at the Center for Strategic and International Studies:

      « The President does not describe this [war on Islamic terrorism] as a ‘war on terrorism.’ That is because ‘terrorism’ is but a tactic…The President does not describe this as a ‘global war…’ It plays into the misleading and dangerous notion that the US is somehow in conflict with the rest of the world…Nor does President Obama see this challenge as a fight against ‘Jihadists.’ Describing terrorists in this way — using a legitimate term, « Jihad, » meaning to purify oneself or to wage a holy struggle for a moral goal — risks giving these murderers the religious legitimacy they desperately seek… »

      Brennan’s ideological ambiguity/confusion towards Islamic terrorism –- and his misrepresentation of Jihad and ignoring the dominance of hate education in the Muslim Middle East — could be transformed into operational ambiguity/confusion in the battle against Islamic terrorism.

      At the beginning of President Clinton’s 2nd term, Senator Shelby placed a « hold » on the nomination of Anthony Lake, then the National Security Advisor, to head the CIA. Senator Shelby succeeded to block the nomination, contending that Lake was an ideologue, while a CIA Director should excel in management and operations.

      According to the December 19, Washington Post editorial, John Brennan and Chuck Hagel approach Iran in a similar manner:

      « Mr. Hagel’s stated positions on critical issues, ranging from defense spending to Iran, fall well to the left of those pursued by Mr. Obama during his first term — and place him near the fringe of the Senate that would be asked to confirm him…Mr. Hagel was similarly isolated in his views about Iran during his time in the Senate. He repeatedly voted against sanctions, opposing even those aimed at the Iranian Revolutionary Guard Corps, which at the time was orchestrating devastating bomb attacks against US troops in Iraq. Mr. Hagel argued that direct negotiations, rather than sanctions, were the best means to alter Iran’s behavior. »

      Chuck Hagel serves as a Co-Chairman of the Presidential Intelligence Advisory Board and a Senior Director of the US/Middle East Project, promoting his worldview at-large and on the Middle East in particular.

      Hagel considers the Palestinian issue to be the core cause of Middle East turbulence, a root cause of anti-US Islamic terrorism and the crown jewel of Arab policy makers, irrespective of the seismic, stormy Arab Winter, which has erupted independent of the Palestinian issue, refuting such oversimplified and misleading assumptions.

      Senator Hagel was -– along with Senator Kerry -– one of the few supporters of Hafiz and Bashar Assad on Capitol Hill. In October, 2009, Hagel stated:

      « I believe there is a real possibility of a shift in Syria’s strategic thinking and policies…If we can convince Damascus to pause and re-consider its positions and support regarding Iran, Hezballah, Hamas and radical Palestinian groups, we will have made progress for the entire Middle East, Israel, and the US Syria wants to talk -– at the highest levels — and everything is on the table…The next bi-lateral peace treaty for Israel is with Syria. »

      As the Chairman of the Atlantic Council, Hagel has subscribed to the centrality of the UN -– which is not the home court of US interests — in the conduct of international relations. He does not believe in US exceptionalism in the international arena and espouses the superiority of multilateralism over unilateral independent US national security actions.

      Both Brennan and Hagel are out of the American mainstream on crucial national security issues. What does that portend for global stability and the US national security?

  6. Obambi et Bastillac dit :

    Il est intéressant de voir que les Républicains sont très crédibles en termes de sécurité nationale. Sous Barack O-hole, on a eu aussi Robert Gates. C’est ça que je retiens. N’étant pas au pouvoir, les Républicains permettent de tempérer les ardeurs pro-islamiques du camarade qui vient de nommer Chuck Hagel. Comme si O-hole voulait se protéger de lui-même.

  7. Rosaly dit :

    Obama: 4 more years! A quand le croissant de lune comme emblème des U.S.A.???

    Le fait que la nomination de Hagel à la tête du Pentagone soit applaudie par l’Iran (Iran State TV Praises Obama’s ‘anti-Israel’ Hagel selection) dont le régime souhaite effacer Israël des pages u temps, suscite quelques inquiétudes et interrogations.

    Cela m’étonnerait que l’Iran fasse l’éloge de Hagel, si ce dernier n’était pas hostile à Israël. Le Ministre des Affaires étrangères iranien espère que la nomination de Hagel au poste de Secrétaire de la Défense améliorera les relations entre Washington et Téhéran. Ce dernier a plusieurs fois critiqué la politique américaine anti-iranienne et l’influence des lobbies Juifs et d’Israël dans l’arène politique américaine. A croire qu’il ne saisit pas très bien la différence entre un ennemi (Iran) et un allié (Israël).

    La nomination de Brennan à la tête de la CIA suscite aussi quelques appréhensions.

    Brennan s’est une fois référé à Jérusalem en l’appelant « Al Quds » !

    Il déclara également que le gouvernement n’utiliserait pas les termes « islamistes » et « jihadistes » !

    Selon Brennan, le fait que 20% des détenus de Guantanamo Bay, une fois libérés, reprenaient leurs activités préférées – le terrorisme – n’était pas trop inquiétant, si on comparait ce pourcentage au taux de récidive des délinquants américains !!!

    Pour le Sénateur Lindsey Graham, Brennan, par ses commentaries, prouvent qu’il est tout-à-fait déconnecté du monde dans lequel nous vivons. »

  8. Camille dit :

    wait and see ! et toute de façon ce n’est pas au affaire étrangère où il est il est au Pentagone d’ailleurs les américains se sont retiré d’Irak il vont se retiré d’Afghanistan ! Maintenant quand à cette question : « Barack Hussein Obama aurait-il placé à la tête du Pentagone un Républicain israélophobe totalement ignare en matière de politique proche et moyen orientale ? » je pense que comme vous l’avez fait remarquez dans un de vos article il regarde plutôt à l’Est (mer de chine etc …)
    Et oui il n’y a pas que le moyen orient qui compte !

    • franck dit :

      Je doute que les Americain se retirent dans un futur proche d afghanistan,trop d interet d energie et financier sont en jeux.
      A moins qu ils aient trouve un accord avec les talibans sinon ce n est pas pour demain .

  9. Sala dit :

    Ce Mohamed Morci est un pur produit des Frères musulmans, aujourd’hui sponsorisés par les américains et les pays du Golfe, dont le Qatar. Morci envisage de se déplacer en Mars aux USA pour rencontrer non Mme Clinton mais son successeur. Morsi envisagerait de plaider la cause du prédicateur islamiste cheikh Omar Abderrahmane qui purje des années de prison à New York. Moi je vois là une nouvelle politique d’Obama qui veut s’éloigner de ses anciens thèses et se rapprocher des Frères Musulmans, sous prétexte que ces derniers sont moins extrémistes que les autres groupes islamistes et terroristes. Mais c’est complétement débile de la part de Hussein Obama qui voulait aussi s’éloigner des thèses israéliennes pour amadouer ses sponsors saoudiens et qataris. Cette politique suicidaire est à bâtir, notamment avec l’arrivé de Mr Hagel, proposé à la Défense est Brennan comme nouveau Directeur de la CIA. Hagel déja fait peur aux israéliens du fait de sa politique étrangère controversée. IL est jugé loin des néoconservateurs américains, connu aussi pour sa propension à prendre ses distances avec l’AIPAC, malgré ses déclarations récentes lesquelles il défendrait la sécurité d’Israél. Son son indépendance d’esprit l’avait conduit à refuser de cautionner les renforts) de 2009 en Afghanistan.
    Quant à M. Brennan, qui a passé vingt-cinq ans à la CIA et entériné le programme d’ »d’interrogations renforcées » de George Bush, il déplaît à la gauche du Parti démocrate. A travers ces deux ténors Obama veut s’éloigner des thèses jusqu’au-boutistes des Républicains et de la gauche démocrates. Mais plusieurs analystes laissent entendre qu’Obama va tenter de s’éloigner des thèses de Netanyahu en vue de parvenir à un accord avec les palestiniens durant sa deuxième mandat. Wait and see.

  10. aval31 dit :

    « Beaucoup de lobbies juifs américains sont israélophobes, alter-juifs et votent à gauche »

    oui et pensant la shoah il n’ont rien fait ! ces monstre seuls des dons ……sans lesquels je n’existerais pas d’ailleurs.

    en tout cas un chose était possible bombarder précisement les crématoires d’Auschwitz avec des petits bombardier mosquitos depuis la russie possible dès fin 43 ! fallait juste avoir un cerveau et une âme pour le demander.
    A y til un cerveau juif avec un âme en haut cette fois ci ????

Pour rédiger un commentaire connectez-vous (l'abonnement à la Newsletter est différent des commentaires), ou inscrivez-vous et soutenez Dreuz Info pour 7 euros par mois

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz