FLASH
La femme du jihadiste d’Orlando a été -enfin- arrêtée par le FBI – vivement que Trump arrive !  |  Gaza : un colon palestinien s’est immolé, motif encore inconnu  |  Turquie : explosion d’une voiture de police à Diyarbakır, 1 policier mort, 3 blessés  |  Attentat : militaire tué à coups de couteau à Chambéry, infos suivent  |  Suite à la conférence de la paix, l’autorité palestinienne déclare que « tout Jérusalem est territoire palestinien occupé »  |  Tôt ce matin, Tsahal a démantelé une cellule terroriste islamiste dormante près d’Hebron  |  Conférence de Paris sur le Moyen-Orient : la Grande Bretagne et l’Australie rejettent la résolution  |  Tunisie : chut ! L’islam religion de tolérance, jette en prison deux homosexuels  |  Ce matin, des jihadistes ont tiré des coups de feu depuis Gaza – Israël a répondu en détruisant une cible du Hamas  |  Le Mexique menace Trump: si vous nous imposez une taxe d’import, nous ferons pareil pour la neutraliser  |  Belgique : grosse opération anti-terroriste en ce moment parmi la population musulmane de #Molenbeek  |  L’Allemagne prévoit de renvoyer des réfugiés dans leur pays à partir de mars 2017  |  Nigeria : Triple explosion au park Madagali Motor, nombreuses victimes  |  Sondage Jerusalem post : 79% des israéliens pensent que Trump sera pro israélien  |  Sondage Jerusalem post : 65% des israéliens pensent qu’Obama est pro palestinien  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 17 janvier 2013

Algérie-1

Michel Garroté, réd en chef – Parmi les otages qui étaient détenus sur le site d’In Amenas géré par l’entreprise mixte BP-Statoil-Sonatrach, dans l’est de l’Algérie, à la frontière libyenne, sept ressortissants étrangers sont encore en vie après le raid de l’armée algérienne. 34 otages étrangers ont été tués par des bombes larguées par des avions algériens. Un employé étranger du site d’In Amenas a confié que quelque 2’000 personnes étaient détenues par les terroristes et que ces derniers avaient menacé de faire exploser le site si l’armée algérienne décidait de lancer un assaut. Cette menace n’a pas détourné l’Algérie de sa décision de « libérer les otages par la force ». Vingt-cinq otages étrangers et 600 otages algériens auraient été libérés. La guerre du Mali vit son premier dommage collatéral.

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz