FLASH
[27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 17 janvier 2013

Algérie-1

Michel Garroté, réd en chef – Parmi les otages qui étaient détenus sur le site d’In Amenas géré par l’entreprise mixte BP-Statoil-Sonatrach, dans l’est de l’Algérie, à la frontière libyenne, sept ressortissants étrangers sont encore en vie après le raid de l’armée algérienne. 34 otages étrangers ont été tués par des bombes larguées par des avions algériens. Un employé étranger du site d’In Amenas a confié que quelque 2’000 personnes étaient détenues par les terroristes et que ces derniers avaient menacé de faire exploser le site si l’armée algérienne décidait de lancer un assaut. Cette menace n’a pas détourné l’Algérie de sa décision de « libérer les otages par la force ». Vingt-cinq otages étrangers et 600 otages algériens auraient été libérés. La guerre du Mali vit son premier dommage collatéral.

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz