FLASH
NIgeria : Boko Haram attaque un village apparemment chrétien : 15 morts  |  Merkel s’incline devant Trump : elle demande un compromis sur les échanges commerciaux et les dépenses militaires  |  Autriche #Vienne : un migrant musulman qui préparait un attentat à la bombe arrêté il y a 2 heures  |  Donald Trump vient de devenir le 45e président – et il rappelle déjà ses promesses  |  Au moment de l’investiture de Donald Trump, la bourse progresse encore : les petits retraités retrouvent des couleurs !  |  #Melbourne: selon des témoins, le conducteur au nom grec a bien crié Allahu Akbar en fonçant sur la foule  |  La gauche fasciste tente d’empêcher les Américains de se rendre à l’inauguration de Trump  |  Australie #Melbourne : Un homme lance sa voiture sur la foule : 3 morts, 27 blessés  |  Gambie : le département d’Etat américain demande à ses ressortissants de quitter le pays – risque de conflit armé  |  Trump entend faire de son discours inaugural sa vision philosophique pour l’Amérique  |  Benjamin Netanyahu fait l’objet d’une enquête de la police dans au moins 4 dossiers  |  Marwan Abu Ras (Hamas) : « les juifs recrutent des prostituées et des filles qui ont le SIDA pour attraper les Arabes »  |  Trump : je n’ai pas oublié ma promesse de déplacer l’ambassade à Jérusalem, je suis quelqu’un qui tient promesse  |  Mali : al Qaïda revendique l’attentat qui a fait 47 morts  |  Mali : l’attentat contre le camp du MOC atteint maintenant 77 morts…  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 19 janvier 2013

C’est selon la procédure de comparution immédiate que Sophien Merzougui (27 ans) était présenté hier entre deux gendarmes devant le tribunal de Belfort. Après avoir été interpellé le 19 décembre dans le cadre d’une bagarre, puis demandé aux instances judiciaires le temps de préparer sa défense.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Ce jour-là, il est à peu près 13 h, lorsque les policiers sont appelés rue Colbert, au centre de refuge d’urgence de l’Armée du Salut de la cité du Lion. Ils ont la mission d’y calmer un individu particulièrement énervé et agressif, qui présente des plaies au visage, qui tient des propos incohérents et sent fortement l’alcool.

Les fonctionnaires décident ainsi de l’amener à l’hôpital, mais ce dernier refuse de les suivre, donne un coup de pied au ventre d’un policier qui se voit jeter à terre et à qui il assène un coup-de-poing. Ce n’est que par la grâce d’un jet de gaz lacrymogène que le jeune homme pourra être transporté.

Pourtant, arrivé au centre hospitalier, il insulte les fonctionnaires et les menace de mort : « Je vous tuerai tous, à coups de kalachnikov. » Il en profite au passage pour insulter le médecin, qui ne peut finalement pas correctement l’examiner.

On le ramène au commissariat. Au moment où on lui enlève les menottes, Sophien Merzougui attrape un policier par la nuque pour le frapper à la tête.

Enfin, lors de son contrôle d’identité, les policiers se rendent compte que le jeune homme est sous le coup d’un mandat d’arrêt (condamnation du 7 octobre 2010 par le tribunal correctionnel de Montbéliard : un an de sursis sur la tête).

À la barre du tribunal, Sophien Merzougui évoque au contraire des attitudes menaçantes des policiers. « Ils sont rentrés à quatre dans la geôle, ils ont enlevé leurs insignes », dit-il. « Ils m’ont dit : alors maintenant, tu fais quoi ? ».

« Décidément, vous n’avez pas de chance avec les policiers depuis que vous additionnez les violences à leur égard », lui rétorque André Chenet. « Sans compter le médecin de l’hôpital. Vous n’allez pas dire que vous êtes une victime ! ».

Après avoir rappelé que le juge d’application des peines de Montbéliard avait réclamé la révocation totale des douze mois de sursis mise à l’épreuve à rajouter à ce dossier, Christophe Gérot pour le ministère public a déploré les huit précédentes condamnations. Et que, outre un comportement régulièrement violent, il y avait chez le prévenu la volonté d’échapper à la justice.

Sophien Merzougui a été condamné à un an de prison et à la révocation de six mois de son sursis. Et à un maintien en détention.

http://www.lalsace.fr/actualite/2013/01/18/une-interpellation-musclee-a-l-armee-du-salut

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz