FLASH
L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  |  Après l’attentat islamique de l’université, le Sénat de l’Ohio autorise le port d’arme pour les étudiants  |  Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments – la bourse réagit en baisse  |  Trump veut demander avis à Obama en raison de son expérience, pour de futures nominations  |  Sous les pressions des réseaux sociaux, le Premier ministre italien Renzi donnera sa démission ce mercredi 7 décembre  |  Trois jihadistes ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le meurtre du couple de policiers à Magnanville en juin dernier  |  Le député LR Damien Abad à Ségolène Royal : « La castritude aigüe, ça se soigne ! »  |  Délire de @FranceInter : la radio d’Etat compare Nelson Mandela à un terroriste  |  Sondage : une majorité d’Américains pense que Trump peut conserver ses entreprises – les médias ne veulent pas  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 20 janvier 2013

27539658

Je ne voulais pas traiter du sujet. Mais voyant que certains aux Etats-Unis considèrent que Barack Obama entend s’attaquer au deuxième amendement de la Constitution, je pense utile de les rassurer.

Il ne fait aucun doute qu’Obama préfèrerait, s’il le pouvait, s’en prendre au droit de porter des armes. Mais il sait que dans le contexte actuel il ne le peut pas. Dès lors que fait-il ? De la communication. En prenant le peuple américain pour un ramassis d’imbéciles. Pourquoi ne le ferait-il pas, dès lors que cela marche et que c’est avec des gestes comme celui qu’il vient de faire qu’il a pu se trouver réélu ?

Il a, voici quelques jours, décidé de « remédier » aux problèmes de violence par armes à feu et d’exploiter pour cela le drame horrible survenu à l’école de Sandy Hook dans le Connecticut.

Pour exploiter un drame impliquant des enfants, quoi de mieux que de s’entourer d’enfants : ils ne votent pas, mais leurs parents votent et leurs grands frères et grandes sœurs aussi. Donc Obama s’est entouré d’enfants. Et il leur a parlé comme à des enfants. Tout en s’adressant en même temps à un auditoire d’adultes. Il a pris son beau stylo et a signé des feuilles de papier.

Qu’y avait-il sur les feuilles de papier ? Rien. Strictement rien.

La décision de faire que toute personne qui achète une arme dans une armurerie voie son passé judiciaire et psychiatrique examiné avant que l’arme lui soit remise ? C’est d’ores et déjà la procédure en vigueur. Si Obama veut profiter de cette décision pour faire réaliser un fichier fédéral des propriétaires d’armes à feu, il pourra y avoir des raisons de s’alarmer, et d’y voir une volonté de fichage de la population, mais nous n’en sommes pas là. J’ajouterai que la prise en compte du passé juridique et psychiatrique n’aurait en rien empêché les psychopathes qui ont tué ces dernières années de se procurer les armes qu’ils se sont procuré. Le tueur de Sandy Hook, par exemple, a utilisé les armes de sa mère, qui n’a jamais eu d’antécédents juridiques ou psychiatriques, jusqu’à ce que son fils la tue.

L’interdiction des « armes d’assaut » ? Les meurtres par « armes d’assaut » représentent deux pour cent des armes utilisées pour commettre des meurtres aux Etats-Unis. Si on y ajoute les fusils, on arrive à un chiffre à peine supérieur. Plus de la moitié des meurtres sont commis avec des armes de poing. Trente pour cent son commis avec des armes blanches, parmi lesquels des couteaux de cuisine. Un peu plus de dix pour cent sont commis à coups de poing ou de pied. Si Obama avait proposé l’interdiction des revolvers, cela aurait été plus efficace, mais il était dans l’impossibilité totale de le faire : en raison précisément de l’existence du deuxième amendement, qu’il ne peut ignorer. Il aurait pu proposer l’interdiction des couteaux, y compris des couteaux de cuisine, et l’interdiction de la vente des couteaux dans les magasins et supermarchés. Il aurait pu demander le remplacement des couteaux par des couteaux en plastique sous peine d’amende. Il y a peut-être songé mais a trouvé cela ridicule, même en s’adressant à des enfants de huit ou dix ans.

Interdire l’usage des poings et des pieds aurait été plus compliqué encore. Donc il s’en est pris aux « armes d’assaut » : sans dire que la différence entre un fusil et une « arme d’assaut » est souvent strictement cosmétique : une poignée ajoutée, un viseur qui ne sert à rien mais rend l’arme plus impressionnante. L’interdiction des « armes d’assaut » est inutile et vaine, et elle n’aurait en rien empêché les psychopathes qui ont tué ces dernières années de se procurer les armes qu’ils ont utilisé.

L’interdiction de chargeurs de grande capacité ? Partout où des tueurs psychopathes ont frappé, ils ont eu le temps de changer le chargeur de leur arme, parfois plusieurs fois, avant d’être mis hors d’état de nuire. Une décision inutile et vaine encore.

Obama, en supplément, promis de recruter des policier supplémentaires chargés de surveiller les écoles. Si on rapporte le nombre de postes de policiers qu’il envisage de créer au nombre d’écoles, cela doit faire approximativement un policier supplémentaire pour dix écoles primaires. C’est donc juste une façon de recruter des membres de la fonction publique qui viendront s’ajouter aux autres membres de la fonction publique. Une décision vaine de plus, qui va coûter cher aux contribuables.

Ce qui est inquiétant, dans tout cela, ce n’est pas les décisions prises à ce stade, c’est qu’Obama se permette de prendre le peuple américain pour un ramassis d’imbéciles en se disant que cela marche.

Ce qui est inquiétant aussi, ce sont les intentions sous-jacentes à ces coups de sabre de bois dans l’eau : Obama entend diaboliser le droit de porter des armes, et il travaille l’opinion dans cette direction, dans l’espoir sans doute de faire davantage que donner des coups de sabre de bois dans l’eau. S’attendre au pire de sa part est très logique.

Ce qui est inquiétant est qu’en disant qu’il va signer plus de vingt décrets pour donner ses coups de sabre de bois dans l’eau, il accoutume un peu davantage la population au fait qu’il peut gouverner par décrets, en contournant le Congrès. S’attendre à ce qu’il gouverne autant qu’il le peut par décrets dans les mois à venir est aussi très logique.

Ce qu’on doit noter est qu’il n’a rien fait pour protéger les enfants : il semble, comme tous ceux qui pensent comme lui, n’avoir pas constaté que la quasi totalité des tueries survenues aux Etats Unis ont eu lieu dans des « gun free zones », des endroits où il est interdit de porter des armes à feu. Les tueurs psychopathes préfèrent, quand ils le peuvent, les « gun free zones » : elles leur laissent davantage de temps pour tuer sans être tués eux-mêmes. Le tueur d’Aurora dans le Colorado a choisi la salle de cinéma dans laquelle il est allé tirer parce que c’était la seule près de chez lui à être « gun free ». Doit-on ajouter que la pire tuerie de ces dernières années n’a pas eu lieu aux Etats Unis mais en Norvège et a eu pour auteur Anders Breivik, dans une île qui était elle-même « gun free » ?

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Ce qu’on doit noter est qu’Obama et les membres de son administration ont profité de cet épisode pour s’en prendre à la National Rifle Association, qui est une association dont les membres sont des adhérents volontaires : des gens qui savent que ce n’est pas l’arme qui tue, mais l’assassin. Des gens qui savent aussi qu’une arme entre les mains d’une personne rationnelle et saine d’esprit est le meilleur moyen de mettre vite un tueur hors d’état de nuire.

Ce qu’on doit noter est que, même quand Obama prend le peuple pour un ramassis d’imbéciles, il ne peut, sous des apparences souriantes de clown pour école maternelle, s’empêcher d’être sournois et agressif.

Il ne s’est, ces derniers jours, pas seulement attaqué verbalement aux possesseurs d’armes à feu et à la NRA. Il n’a cessé de tenir des propos perfides ou injurieux vis-à-vis des Républicains et des conservateurs. Jamais un Président n’avait affiché un tel mépris pour une moitié de la population de son pays.

Demain, Obama va prêter serment et inaugurer son deuxième mandat. Je vais en parler quand le spectacle sera terminé. Car ce sera cela : un spectacle. Obama parlera de rassemblement : il divise autant qu’il le peut. Il parlera des Etats-Unis : il ne se contente pas de mépriser une moitié de la population, il méprise toute la population américaine. Celle-ci, simplement, se divise en deux : il y a ceux qu’il prend pour des imbéciles et qui sont si contents qu’ils en redemandent. Et il y a ceux qu’il prend pour des imbéciles et qui sont furieux, à juste titre. Si j’étais américain, je ferais partie des seconds.

Je n’aurais pas imaginé voir un jour un tel homme à la Maison Blanche, non. Le désastre continue.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz