FLASH
Apple : selon des fuites, l’iPhone 8 est développé en Israël | Obama a posé son veto pour interdire aux familles des victimes de 9/11 de faire un procès à l’Arabie saoudite | Turquie : le gouvernement a saisi 200 entreprises suspectées de liens avec le mouvement Gulen | Le vol Malaysia Airlines MH17 a été abattu par un missile russe tiré d’Ukraine | Tokyo : 9 personnes ont été empoisonnées dans le métro – on suspecte une explosion chimique | Berlin : Un migrant s’apprêtait à attaquer un autre réfugié au couteau. Il a été abattu par des policiers | #Israël: Olmert, l’ex Premier ministre corrompu, écope de 8 mois de prison supplémentaires | UPIK a proposé 140 amendements à l’EU pour économiser l’argent des contribuables. L’UE en a rejeté 43 d’un bloc | L’ex président israélien Shimon Peres et décédé à l’âge de 93 ans | Selon le procureur de la République de Nice, 5 projets d’attentats ont été déjoués depuis le 14 juillet sur la Côte d’Azur | Premières estimations : le débat présidentiel a été regardé par plus de 80 millions de personnes | La famille de Shimon Peres a été appelée à l’hôpital | Belle éthique journalistique : BFMTV choisit l’ancienne conseillère de Bill Clinton pour commenter le débat Trump/ Clinton | Bonne nouvelle : les services français de contre-terrorisme indiquent qu’au moins 200 Français ont été tués en Irak et en Syrie | Egypte : le ministre des Affaires étrangères réaffirme que les liens avec Israël sont solides et stables |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 20 janvier 2013

milices-palos-1

Michel Garroté, réd en chef – Depuis 2007, sur dreuz.info, je ne cesse de répéter que « l’Autorité palestinienne » et la « Cisjordanie » sont deux formules vides de sens. Et je ne cesse de répéter que la « Cisjordanie », en clair la Judée et la Samarie, ne sont pas placées sous « l’Autorité palestinienne », mais sous le joug de gangs palestiniens armés et de milices palestiniennes claniques. Je ne cesse de répéter cela en m’appuyant sur les analyses effectuées par des chroniqueurs palestiniens indépendants. Au demeurant, ces analyses sont reprises par l’Independent Media Review & Analysis, par le Center for Security Policy et par le Middle East Media Research Institute.

En revanche, ces analyses, effectuées par des chroniqueurs palestiniens indépendants, ne sont jamais reprises par les médias et instituts français. En effet, ces médias et instituts français préfèrent reprendre, telles quelles, les informations propagandistes du Fatah et du Hamas. Et ils ne reprennent jamais les analyses de l’Independent Media Review & Analysis, du Center for Security Policy et du Middle East Media Research Institute, car les médias et instituts français les considèrent comme des sources « juives ».

Ces sources sont – en partie – « juives », c’est vrai. Mais est-ce un motif légitime pour les censurer ? Et pour jouer le jeu du Hamas et du Fatah ? Faut-il diffuser des infos « judenrein », pures de toute trace juive ? Est-ce cela, la politique d’information « à la française » ?

Et ce, alors que l’Independent Media Review & Analysis, le Center for Security Policy et le Middle East Media Research Institute sont des sources fiables diffusant les analyses de chroniqueurs palestiniens indépendants du Fatah et indépendants du Hamas. A propos des gangs palestiniens armés (c’est ça le cœur du sujet en fait…), la journaliste Hélène Keller-Lind (*) a tout récemment publié une intéressante analyse (cf. lien en bas de page).

milices-palos-2

Hélène Keller-Lind (*) écrit (extraits adaptés ; cf. lien vers source en bas de page) On voit de plus en plus fréquemment des Palestiniens cagoulés et armés déambuler dans les rues de tel ou tel « camp » – c’est-à-dire village -, tirer en l’air, chantant les louanges de Mahmoud Abbas mais accusant les dirigeants de ses services de sécurité d’être coupables de vouloir les désarmer. Ainsi le 13 janvier c’est dans le « camp de réfugiés » de Jénine que des manifestants, disant appartenir à la branche armée du Fatah, défilaient, tirant en l’air, déclarant qu’ils exigeaient que la « résistance soit traitée de manière juste » que leurs prisonniers soient relâchés des geôles palestiniennes et qu’ils rejoignaient en cela « ceux qui luttent dans le camp de Balata à Naplouse et le camp de Duheishe à Bethléem ». Leur propos étant également de « défendre Mahmoud Abbas » dont on ignorait d’ailleurs qu’il serait menacé. A moins que ce soit par des membres du Hamas dont un grand nombre sont arrêtés par l’Autorité palestinienne, restant en prison ou pas, c’est selon. Sans compter les accusations de torture entre frères.

Hélène Keller-Lind : Cela dit le Hamas en fait autant dans la Bande de Gaza. Depuis, les manifestants armés de Balata se sont rendus, selon le gouverneur de Naplouse qui évoque « un accord avec eux ». Accord dont on ne connaît rien. Ce qui est assez suspect. La veille, le 18 janvier, Abbas avait réuni les responsables de la sécurité des Territoires qu’il contrôle et affirmé que « personne n’est au-dessus de la loi, le gouvernement a le monopole de l’utilisation de la force » et il donnait des instructions « pour maintenir la sécurité ». Qu’ils se soient rendus ou pas, ces hommes détiennent bel et bien des armes, alors que selon les Accords d’Oslo l’Autorité palestinienne aurait dû confisquer toute arme n’appartenant pas à un membre de ses forces de sécurité. De surcroît, quel crédit peut-on faire à une Autorité défiée ainsi ? Et qui vient de se déclarer « État de Palestine » par décret présidentiel dans la foulée de sa reconnaissance par l’ONU comme État membre non observateur.

Hélène Keller-Lind : L’Autorité palestinienne qui, clairement, peine à être maître chez elle, répond-t-elle aux critères définissant un véritable État ? On a peine à le croire. Le journaliste Khaled Abu Tomaeh, éminent spécialiste des questions palestiniennes, s’interroge à ce sujet dans un article publié par le Gatestone Institute, intitulé « Les gangs armés du Fatah sont de retour ». Soit, effectivement, l’Autorité palestinienne est réellement en train de perdre le contrôle, dit-il, soit celle-ci utilise ses hommes armés pour intimider les pays donateurs, notamment les États-Unis et l’UE pour qu’ils reprennent leur aide financière au gouvernement palestinien de Cisjordanie ». Ce qui semble marcher pour l’heure, en ce qui concerne l’UE tout au moins, Catherine Ashton venant d’annoncer un versement de 100 millions d’€ à Mahmoud Abbas.

Hélène Keller-Lind : Mais quelles que soient les raisons expliquant ces manifestations de force dans les rues palestiniennes gérées par Mahmoud Abbas, Khaled Abu Tomaeh se montre inquiet car, dit-il, « la réapparition soudaine d’hommes armés masqués, dont on pense qu’ils sont membres de la branche militaire du Fatah, les Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa, pourrait mener à un renouveau des violences entre Israël et les Palestiniens ». Il estime donc qu’Américains et Européens ayant entraîné et finançant les forces de sécurité palestiniennes devraient taper du poing sur la table et exiger que cessent ces manifestations de rue. Il y a peut-être une autre raison.

Hélène Keller-Lind : On sait, en effet, que le mot « Martyr » est un mot magique pour les Palestiniens. Or, le 4 janvier dans son discours prononcé à l’occasion de l’anniversaire du Fatah, ou plutôt du jour du lancement de la campagne terroriste contre Israël, Mahmoud Abbas prononçait le mot « martyr » un nombre incalculable de fois, rendant hommage à un terroriste mort en commettant un attentat après l’autre. Message on ne peut plus clair qui a de quoi réactiver les envies – de Paradis avec vierges inclues – de jeunes gens exaltés. D’autant qu’il rendait hommage aux martyrs appartenant à toutes les factions, conclut Hélène Keller-Lind (fin des extraits adaptés ; cf. ci-dessous lien vers source).

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

Et source citée :

http://www.desinfos.com/spip.php?page=article&id_article=34515

(*) Hélène Keller-Lind est journaliste indépendante. Elle collabore à www.resiliencetv.fr et Actualité Juive. Elle participe à la traduction des Bulletins de Palestinian Media Watch. Elle publie portraits, interviews, analyses, compte-rendus d’événements, de faits de société, d’ouvrages et de films.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz