FLASH
[25/03/2017] Cuisant échec du meeting Macron à La Réunion : sa porte-parole accuse… « les réseaux russes très bien implantés sur l’île »  |  Egypte, Sinaï : ISIS bombarde l’institut Azhari pour la seconde fois  |  Allemagne, Cologne : l’aéroport a été bouclé, un homme avec un colis suspect a été perdu de vue  |  [24/03/2017] Violentes émeutes en Guyane : Aéroport fermé, département entièrement bloqué  |  10 personnes interpellées à Londres dans le cadre de l’enquête anti-terroriste  |  France, scène de la vie ordinaire : une femme voilée armée d’un couteau a tenté d’entrer dans une église de Dijon  |  Grande-Bretagne : université de Bury évacuée, alerte rouge, motif inconnu  |  Tchétchénie: 6 musulmans tchétchènes ont attaqué la garde nationale à Naurskaya : tous tués  |  Attentat de Londres nouveau bilan : 50 blessés  |  ‪Attentat islamique de Londres : 9 personnes en garde à vue qui préparaient d’autres attentats‬  |  ‪Le terroriste de Londres Khalid Masood est né Adrian Russell Ajao. Deux personnes centrales ont été arrêtées‬  |  [23/03/2017] Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de Chirac, cofondateur de l’UMP soutient Macron : c’était bien un UMPS, ou un PS caché  |  Scotland Yard a arrêté une musulmane de 39 ans à Londres Est qui préparait un attentat  |  Là il a raison ! Benoît Hamon dénonce le ralliement « pas acceptable » de Le Drian à Macron  |  Les alertes à la bombe contre des centres communautaires juifs américains ont été commis par un jeune israélo-américain – motif inconnu  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 23 janvier 2013

images

Le résultat des élections israéliennes est décevant.

Il ne montre pas l’élan attendu vers la fermeté pourtant tellement requise. Il révèle un Netanyahou affaibli. La fusion qu’il a constitué avec le parti d’Avigdor Lieberman n’a pas fonctionné aussi bien qu’il l’aurait sans doute souhaité, les attaques menées contre Naftali Bennett ont fait baisser le score de celui-ci sans empêcher celui de la liste Netanyahou. Néanmoins, Binyamin Netanyahou sera reconduit dans ses fonctions de Premier ministre. Il n’y aura pas de basculement vers la gauche. Celle-ci a repris de la vigueur, mais reste nettement minoritaire. On peut, cosmétiquement, tenter de gommer cette position minoritaire en incluant dans ses rangs les partis vers lesquels se tournent les populations arabes, mais ces partis ne seront jamais membres d’aucune coalition tant ils sont extrémistes et incarnent, surtout, la haine et le ressentiment. Le système électoral israélien de proportionnelle intégrale étant ce qu’il est, il y a un foisonnement de partis, et la nécessité de procéder à un assemblage. Les scores, au moment où j’écris ces lignes sont : Likoud-Beitenu 33 sièges, travaillistes 16 sièges, Yesh Atid (Yair Lapid), 19 sièges, Hatnua (Tzipi Livni), 7 sièges, HaBayit HaYehudi (Naftali Bennett), 11 sièges.

Le Meretz, très à gauche, obtient 6 sièges. Le parti religieux Shas, séfarade, obtient 12 sièges et le mouvement ashkénaze Yahadut ha-Torah en obtient 8. Je n’ai pas les résultats pour Otzma Leyisrael, mais deux sièges semblent assurés. Kadima préserve deux sièges, ce qui n’en constitue pas moins une débâcle pour le mouvement créé par Ariel Sharon. Yair Lapid est le grand vainqueur : il incarne les aspirations des classes moyennes et a fait campagne sur des thèmes économiques et sur le thème aussi de l’abolition des privilèges dont jouissent les mouvements religieux et leurs adeptes. Naftali Bennett a un résultat inférieur à ce qu’indiquaient les prévisions, mais réussit néanmoins un score remarquable : il incarne une ligne de refus net de la « solution à deux Etats ».

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Quelles coalitions sont possibles ? Pour l’heure, deux hypothèses sont envisageables. Toutes deux supposent que Netanyahou s’allie à Yair Lapid : ce qui fait 52 sièges, et ce qui implique pour Netanyahou de s’accorder avec Lapid en matière d’économie. Cela exclut, je pense, toute participation des partis religieux à une coalition. Tzipi Livni a tenu de tels discours vis-à-vis de Netanyahou que je pense qu’elle restera sur le bas côté, et cette situation a ma préférence très nette, je l’écris. Il reste les travaillistes : Shelly Yacimovitch est une femme de gauche, et l’inclure impliquerait un infléchissement des politiques économiques plus net que celui demandé par Yair Lapid. Une deuxième hypothèse serait l’inclusion de HaBayit HaYehudi. La conciliation entre Lapid et Bennett ne serait peut-être pas aisée, mais HaBayit HaYehudi n’est plus à proprement parler un parti religieux, et cela permettrait une coalition plus ancrée au centre droit, plus à même de résister à l’Europe et à Obama. Des commentateurs, tels Barry Rubin, imaginent une coalition entre Netanyahou, Lapid, Yahadut ha-Torah et ce qui reste de Kadima. Cet assemblage me semblerait très instable. Bien plus instable que les deux premiers que j’ai évoqués. Je n’ai nul besoin de souligner davantage ce qui aurait ma préférence. La décision ne m’appartient pas. Je dirai juste que, et je ne suis pas certain que tous les électeurs israéliens en aient eu conscience en allant voter, Israël aura besoin dans les mois à venir d’un gouvernement fort et à même de décider et de résister, car les pressions vont commencer, et elles seront intenses.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz