FLASH
[24/05/2017] La filière du terroriste de Manchester Salman Abeidi a permis de remonter jusqu’à un important recruteur d’ISIS  |  Coup de feu au café des belges, rue Lafayette : saisie d’une dépêche ancienne – nous nous excusons  |  Non confirmé : alerte à la bombe dans une école de Strasbourg et à Paris près de la gare du Nord  |  Paris : coup de feu au café des belges, rue Lafayette bloquée  |  Un terroriste musulman s’est fait exploser dans un autobus en ville à Jakarta Bilan 4 morts et plusieurs dizaines de blessés  |  Lille, France : 2 musulmanes arrêtées par le raid avant de commettre un attentat  |  Trump a obtenu de l’OTAN qu’elle se joigne à la coalition anti-ISIS  |  Attentat de Manchester : la police a arrêté un 5e suspect, qui portait un paquet suspect  |  Un des frères du terroriste de Manchester a été arrêté en Libye  |  Cannes : la manifestation de femmes en burkini interdite est maintenue par l’islamiste organisateur  |  Attentat Manchester : la police affirme: « très clair que ce n’est pas un loup solitaire » – 4 personnes arrêtées pour l’instant  |  Berlin – 4 musulmans suspectés d’être jihadistes arrêtés  |  |e père de Salman Abedi dit que son fils innocent, et que la police a arrêté un autre de ses fils  |  La coalition US a frappé 27 positions d’ISIS en Irak et Syrie le jour de l’attentat de Manchester  |  Philippines : un chef de la police pris en otage a été décapité par ISIS  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 24 janvier 2013

Mali-carte-2

Michel Garroté, réd en chef – L’armée malienne, qui opère conjointement avec l’armée française, interdit l’accès de la presse à Sévaré, dans le centre du pays, suite aux exécutions perpétrées par des soldats maliens contre des Touareg et des Arabes. Malgré cette interdiction d’accès, Richard Valdmanis, un envoyé spécial de l’agence de presse britannique Reuters est parvenu à voir six cadavres à Sévaré.

Les cadavres portaient des traces de brûlures. Trois autres cadavres ont été jetés dans un puits des environs. Oumar, un vendeur à Sévaré témoigne : « Il y a beaucoup d’autres corps ici et dans des puits. Il s’agit uniquement de Touareg et d’Arabes ». Oumar précise que son ami Hamid Ag Mohamd a été arrêté par des soldats maliens peu après le 11 janvier.

La Fédération Internationale des Droits de l’Homme (FIDH) dispose de preuves de l’exécution par l’armée malienne d’au moins onze personnes à Sévaré depuis le 10 janvier. La FIDH fait également état de la mort de deux Touareg dans la région de Niono, plus à l’ouest. Et la FIDH évoque des exécutions sommaires dans l’ouest et le centre du Mali. L’ONG Human Rights Watch dispose de preuves similaires à celles de la FIDH.

De son côté, le lieutenant Diaran Koné, de l’armée malienne, confirme que Sévaré est fermée aux journalistes et il refuse d’en donner la raison précise, se contentant de raconter que « cela doit avoir un lien avec la situation sur le terrain ».

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz