FLASH
[28/03/2017] Maroc : 14 personnes arrêtées pour avoir incendié un commissariat  |  [27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 26 janvier 2013

In Ameda

Tandis que le parquet de Paris a ouvert une enquête pour « enlèvement suivi de mort » sur la prise en otages par un groupe islamiste de 41 étrangers et de centaines de travailleurs algériens sur un site gazier en Algérie, le ministre des Affaires étrangères de l’Algérie reconnaît que les forces de sécurité de son pays ont fait des erreurs lors de la prise d’otages d’in Amenas.

Mourad Medelci a également admis que l’Algérie avait besoin de l’aide de la communauté internationale pour lutter contre le terrorisme. Le gouvernement algérien a été abondamment critiqué pour avoir refusé l’aide extérieure et ordonné à ses soldats d’ouvrir le feu sur des véhicules remplis d’otages.

L’attaque du 16 janvier, qui a été revendiquée par une organisation liée à Al-Qaïda, a semé la panique parmi les travailleurs étrangers du complexe, qui ont pris la fuite dans le désert pour sauver leur vie. Les forces algériennes ont assiégé l’établissement pendant quatre jours avant de mener l’assaut final. Au moins 37 captifs et 29 ravisseurs sont morts dans l’incident.

Un bilan plus positif que négatif ?

Dans une interview accordé en marge du Forum économique mondial à Davos, M. Medelci a raconté que l’Algérie évaluait actuellement ses erreurs, mais que le bilan de son intervention était plus positif que négatif.

Il a ajouté que son pays allait probablement renforcer la sécurité sur les sites où des multinationales exploitent ses riches ressources en pétrole et en gaz, insistant sur le fait que les étrangers continueraient à travailler en Algérie et que c’était la meilleure attitude que l’on pouvait avoir par rapport au terrorisme.

Mourad Medelci a défendu le choix du gouvernement algérien d’attaquer plutôt que de négocier en disant que les mots ne pouvaient pas résoudre le problème. Le ministre a toutefois concédé que l’Algérie ne pouvait plus combattre le terrorisme seule et qu’elle avait besoin de soutien.

Il a précisé que ce n’était pas l’Algérie qui avait prise pour cible par les extrémistes islamistes, mais les investisseurs et travailleurs étrangers.

En revanche, Ali Benhadj, l’ancien chef du FIS dissous, approuve la prise d’otages

Ali Bendhadj
Ali Bendhadj

Si les (responsables) étaient sages, ils auraient pu les laisser partir ». Car pour lui, cet acte n’était pas du terrorisme. Le « terrorisme » est une « étiquette des Etats », dit-il. « Mais chez Dieu, nous ne sommes pas terroristes »

Quand à Tariq Ramadan, l’affaire est entendue : comme pour les attentats du 11 septembre, il s’agit d’un complot orchestré par l’ouest, et il ne refuse de croire à la présence fortuite des islamistes dans le Sahel désertique : « Leurs lieux d’installation et leurs méthodes d’opération pourraient bien être encouragés et orientés. »

http://www.lapresse.ca/international/dossiers/conflit-au-mali/201301/26/01-4615366-prise-dotages-lalgerie-admet-avoir-fait-des-erreurs.php

http://www.algerie-focus.com/blog/2013/01/22/in-amenas-quand-ali-benhadj-fait-de-lapologie-du-terrorisme/

http://www.marianne.net/Mali-les-elucubrations-de-Tariq-Ramadan_a226012.html

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz