Derniers articles

Le FN (n’) appelle (pas) à manifester contre le...

Christianisme – Religion au monde la plus persécutée

8 janvier 2013 Commentaires (20) Vues: 4 Election US 2012, Etats Unis, International, Iran, Israël, Moyen-Orient, Présidence Obama

Chuck Hagel au Pentagone – Inquiétudes en Israël

Pentagon-1

Michel Garroté, réd en chef – Ce mardi, le président du Parlement israélien, Reuven Rivlin, fait part de ses inquiétudes en ce qui concerne la nomination de Chuck Hagel à la tête du Pentagone. Reuven Rivin a des doutes sur l’engagement de Chuck Hagel envers la défense d’Israël en raison de certains propos de Hagel sur l’influence du « lobby juif » et du « lobby israélien » à Washington ; et en raison de son opposition aux sanctions contre l’Iran.

De son côté, le ministre israélien de la Défense civile, Avi Dichter, invite les Israéliens à ne pas tirer de conclusions hâtives sur la nomination l’ex-sénateur du Nebraska, Chuck Hagel, à la tête du Pentagone. Avi Dichter précise toutefois, sur les ondes de la radio publique israélienne : « Il y a eu dans le passé des nominations [ndlr - américaines] qui paraissaient inquiétantes, mais en fin de compte la réalité a été totalement différente, que cela soit en bien ou en mal ».

Chuck Hagel au Pentagone, cela sera différent en bien ou en mal ?

Le Vice-ministre israélien des Affaires étrangères, Danny Ayalon, se déclare, pour sa part, favorable au choix de Chuck Hagel comme secrétaire américain à la Défense. À son avis, l’ancien sénateur du Nebraska considérerait Israël comme un allié véritable et naturel des États-Unis. Les réserves exprimées par des membres de la classe politique israélienne sur la nomination de Chuck Hagel rejoignent celles de certains Républicains aux États-Unis qui reprochent à Chuck Hagel sa tiédeur envers Israël.

Ces Républicains, dont il est lui-même issu, reprochent entre autres à Chuck Hagel de s’être opposé par le passé à des sanctions contre la Libye et contre l’Iran, et, aussi, d’avoir critiqué l’influence du « lobby juif » à Washington.

Une image que Chuck Hagel tente de mettre derrière lui dans une entrevue accordée au Lincoln Journal Star dans laquelle il affirme que son bilan témoignerait de son « soutien sans équivoque et total envers Israël ». « Il n’y a pas l’ombre d’une preuve que je suis anti-Israël », se défend Chuck Hagel dans le Lincoln Journal Star. Quant à son opposition aux sanctions contre l’Iran, Chuck Hagel l’explique en alléguant que cette solution serait « contre-productive » et qu’elle ne réglait en rien, selon lui, le problème avec l’Iran. « Faire avancer le processus de paix au Proche-Orient est dans l’intérêt d’Israël », poursuit Chuck Hagel.

Pour ce qui me concerne – cela sera ma conclusion – la thèse complotiste sur l’influence du « lobby juif » et du « lobby israélien » à Washington peut légitimement inquiéter le peuple israélien. Toutes les communautés des Etats-Unis ont des lobbies. Beaucoup de lobbies juifs américains sont israélophobes, alter-juifs et votent à gauche. Le lobby saoudien à Washington utilise des millions de pétrodollars afin d’embaucher les meilleurs lobbyistes américains auprès du Congrès.

S’opposer aux sanctions contre l’Iran en ajoutant aussitôt que faire avancer le processus de paix au Proche-Orient est dans l’intérêt d’Israël, c’est du niveau de Jimmy Carter, l’un des pires présidents démocrates de l’histoire des USA. Barack Hussein Obama aurait-il placé à la tête du Pentagone un Républicain israélophobe totalement ignare en matière de politique proche et moyen orientale ?

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

Et source :

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2013/01/08/004-israel-reactions-hagel.shtml