Derniers articles

Socialisme fascisto-ridicule et Manif Pour Tous

Vidéo : Fabrice Luchini remet ça ! L’argent, l’hypocrisie...

17 janvier 2013 Commentaires (22) Michel Garroté Axe du mal, ECONOMIE, International, Islam, Mali, Politique Française, Présidence Hollande, Religion, Reste du Monde, Terrorisme

Guerre du Mali – Un milliard € pour les contribuables

euro-4

Michel Garroté, réd en chef – Rien qu’en 2013, la guerre du Mali coûtera un milliard € aux contribuables français. Récapitulons. Les crédits dédiés aux Opérations extérieures de la France pour 2013 s’élevaient à 630 millions d’euros, pour les contribuables, avant la guerre du Mali. Mais les « économies » escomptées du retrait afghan devraient être effacées par l’opération au Mali. « C’est une opération qui durera au minimum une bonne partie de 2013, sinon toute l’année 2013. Ça ne tiendra pas dans le budget », estime Axel Poniatowski, ancien président UMP de la commission de la Défense de l’Assemblée nationale.

En 2011, année des opérations en Libye, le coût des Opérations extérieures de la France avait atteint 1,2 milliard d’euros. Il s’agissait d’une opération aéronavale différente de l’intervention au Mali, avec une campagne aérienne de huit mois et le déploiement du porte-avions Charles de Gaulle en Méditerranée. Et aucunes troupes n’avaient été engagées au sol.

Autres conséquences financières de la guerre du Mali, les opérations extérieures précipitent l’usure du matériel, en particulier dans des zones éprouvantes comme le Sahel. Les Transall utilisés pour acheminer les troupes sont à bout de souffle et les deux drones Harfang de l’armée de l’air en bout de course après trois ans de service et 5’000 heures de vol en Afghanistan.

Dans la Guerre du Mali, l’armée française engage 2’500 hommes sur le terrain, appuyés par l’aviation. La nature même de toute guerre, qui repose sur l’incertitude, ne permet pas d’anticiper combien de temps durera cet engagement. Il semble que le budget annuel sera largement dépassé et que le milliard d’euros pourrait être atteint rapidement. Dans ce cas, le surcoût des opérations militaires sera pris sur un fonds de prévention interministériel : les autres ministères seront sollicités pour mettre à disposition une partie de leur budget pour financer la guerre.

La Guerre du Mali a débuté le 11 janvier, mais personne ne sait quand elle finira et si une occupation suivra. Toujours est-il qu’elle coute de l’argent et que la note devra être payée d’une manière ou d’une autre par les contribuables français quelles qu’en soient les conséquences. La question est donc la suivante : un pays comme la France, endetté, en quasi récession économique, perdant son élite entrepreneuriale, augmentant la pression fiscale sur les contribuables, peut-il se permettre d’engager son armée dans un conflit dont le coût et la durée sont imprévisible ?

Dans ce cadre, il faudrait peut-être cesser d’appréhender, d’une part, l’islam en terre d’islam ; et d’autre part, l’islam en Occident. Car il s’agit, dans les deux cas, du même islam et du même coran. L’hypocrite « politique islamophile » de l’Europe ne changera rien à cette réalité géopolitique. En Occident, l’islam doit respecter l’ordre constitutionnel et laïc. Les zones de non-droit sont à remettre au pas, par la force, la force légale et le droit. Ce que l’on prétend réaliser au Mali, encore faudrait-il commencer par le faire en France.

Car de toute façon, le monde musulman taxera le monde occidental « d’islamophobe » quoi que celui-ci fasse ou ne fasse pas. En effet, l’accusation « d’islamophobie » fait partie intégrante du plan à court, moyen et long terme, de l’Organisation de la Coopération Islamique, et, de ses 57 Etats-membres, notamment l’Arabie saoudite, le Qatar et l’Iran.

L’alliance de l’Occident avec tel ou tel pays musulman, cette alliance doit être considérée comme une alliance tactique à court terme, même si elle est renouvelable pendant un certain laps de temps. Cela vaut également pour le régime malien en place à Bamako. L’Occident doit admettre, une bonne fois pour toutes, que l’islam est imprévisible ; et que par conséquent, la stratégie globale à moyen et long terme de l’Occident, face à l’islam, reste, essentiellement, un ensemble de tactiques à court terme, modifiables à tout instant. Même si la France n’a pas de cohérence dans sa politique face à l’islam, je parie néanmoins ma chemise que c’est de toute façon ce qui va se produire vis-à-vis du Mali et des pays situés autour du Mali.

L’Occident a tout intérêt à maintenir un équilibre des forces entre islam sunnite et islam chiite. Et si les deux branches de l’islam, la branche sunnite et la branche chiite sont en guerre, l’Occident doit apprendre à en tirer profit. Car le temps que ces deux branches consacrent à se combattre signifie un temps de répit pour l’Occident. Si des conflits éclatent entre chiites ou entre sunnites, l’Occident doit également apprendre à en tirer profit.

Cette stratégie ne poserait aucun problème aux Etats européens, s’il s’agissait de l’appliquer à une forme contemporaine de fascisme ou de national-socialisme. Il n’y a donc aucune raison de ne pas appliquer cette stratégie au monde musulman, notamment à ses régimes islamiques les plus extrémistes, aussi longtemps que le monde musulman restera (il le devient toujours plus) un obscur voile islamique.

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

Et sources :

http://www.lexpress.fr/actualites/1/politique/l-operation-au-mali-coup-dur-pour-le-budget-en-periode-de-rigueur_1210830.html

http://www.contribuables.org/2013/01/17/les-contribuables-et-la-guerre-du-mali/

http://www.dreuz.info/2013/01/malistan-vol-714-pour-bamako-le-nid-de-coucous/

22 Responses to Guerre du Mali – Un milliard € pour les contribuables

  1. jacqueline dit :

    la guerre du Mali coûtera Un milliard aux contribuables Français !
    Alors là , vous allez nous sapper le restant de la soirée avec une ardoise pareille !!! l’année commence mal …

    • pi31416 dit :

      Lorsqu’on est endetté jusqu’au cou on n’est plus à un milliard près.

      Comme le disait le multi-milliardaire Jean-Paul Getty, a billion here, a billion there, and pretty soon you’re talking real money. Mais ça c’était il y a quarante ou cinquante ans, quand un milliard valait un milliard et non pas trois francs six sous.

      Cela me rappelle quelque chose que j’ai lu, je ne sais plus où, sur les réactions des Teutons à l’inflation zimbabwéesque sous Weimar. A la question quel âge avez-vous? certains, complètement déboussolés, répondaient en milliards d’années.

      De même, notre Grand Timonier de Pédalo et ses rameurs(1) ne savent plus la différence en milliards et milliers, millions, et même quadrillions de milliards. Tant qu’il y en a pour un milliard, il y en a pour un quintillion, se disent-ils.

      (1) ses rameurs: si t’es gai ris donc, si t’es pas gai rame.

  2. Asher Cohen dit :

    Je ne pense pas qu’il s’agisse d’une guerre, gratuite, contre des Islamistes, mais plutôt d’une guerre d’intérêt économique. Je pense qu’il n’y a qu’une alternative ici:
    -soit laisser les Islamistes prendre Bamako et ainsi s’assurer le Mali entier. Ceci donnera un Etat Islamique, en plein centre de l’ Afrique de l’Ouest, qui va contaminer les Etats voisins et déclencher un « Printemps Noir Islamique » qui fera rapidement dégager les Français de la Région.
    -soit défendre les intérêts Français dans la zone et empêcher les Islamistes de prendre Bamako. Mais là, il ne semble pas qu’Hollande ait les moyens de cet objectif. Même avec plusieurs dizaines de milliers d’hommes, il aura de grandes difficultés à contrôler un territoire grand comme 2 fois la France!

    On peut comprendre qu’il ait choisi, en urgence et manifestement sans plan préalable, de s’opposer à la prise de Bamako par les Islamistes.
    Mais va-t-il faire dépenser au contribuable 1 milliard d’euros pour maintenir la présence des grandes entreprises Françaises en Afrique de l’Ouest? On voit bien qu’il cherche à partager les frais avec d’autres pays. Il semble aussi que des puissances étrangères apprécieraient le départ des Français de cette Région, pour s’y installer à leur place.

    Le choix est difficile et la rentabilité d’investir 1 milliard d’euros dans une guerre à haut risque est loin d’être garantie. Mais, je crois que le Président a fait HEC et l’ENA. Peut-être que d’autres pays vont finalement contribuer à cet effort de guerre?

    • Thierry dit :

      Il paraîtrait qu’il y aurait un intérêt économique à cette intervention. Soit. Après tout, la Françafrique n’est pas une idée nouvelle ni en voie d’extinction.

      Mais les bénéfices éventuels que retirera la France, dans sa situation, d’une telle intervention, assureront-ils le retour sur investissement ?

  3. jacqueline dit :

    je serais d’avis à divisé cette somme à toute l’union européenne ! il n’y a pas de raison que la France endosse tout …
    dans ce cas nous allons finir dans la dèche comme la Grèce ..

  4. JPP dit :

    oui c’est cher !! mais il faut des moyens pour nos soldats , mais puisque c’est parti il est temps d’en finir avec l’islam intégriste dans le monde Si tous les pays en particulier d’Europe veulent bien s’y mettre il est possible de régler celà unr bonne fois pour toute
    tout dépendra de la volonté ou non des états

  5. BIrdie dit :

    Une bonne affaire pour les ventes d’armes !!!!!!!!!! Comme à l’habitude dans tous les conflits armés !!
    Les seuls qui en font les frais ………..nous contribuables !!!!

  6. maujo dit :

    une information a circulé sur le net à propos des soldats Français qui ne recevaient plus leurs soldes depuis plusieurs mois, du parait-il à un bug informatique, je ne vous dit pas les problemes engendrés par cet anomalie vis à vis des familles des soldats, j’ose esperer que c’est vraiment un bug et que ces braves soldats partis se battre au Mali auront été au moins payé.

    • jacqueline dit :

      L’armée française cherche 10.000 recrues, en pleine guerre du Mali

      Mis à jour le 17.01.13 à 14h31

      L’armée de terre française a lancé ce jeudi sa huitième campagne de recrutement, avec pour objectif d’enrôler 10.000 jeunes en 2013, en pleine guerre du Mali.

      Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a réfuté l’idée selon laquelle l’intervention française, engagée il y a six jours, pourrait avoir un impact négatif sur les jeunes hommes et jeunes femmes songeant à s’engager. «De mon point de vue, elle tombe bien (…) parce qu’il faut que nous ayons un recrutement offensif et de qualité» a-t-il dit lors du lancement de la campagne à Vincennes, près de Paris.

      Bataille pour l’emploi

      «Le fait qu’il y ait une intervention au Mali ne me paraît pas négatif par rapport à cette campagne», a-t-il ajouté. L’armée de terre mène régulièrement des campagnes de publicité pour recruter, jugeant que les jeunes Français sont peu informés des possibilités offertes depuis la suppression du service militaire en 1996.

      Son chef d’état-major, le général Bertrand Ract Madoux, a souligné que l’armée de terre jouait un rôle majeur dans la bataille pour l’emploi mais que la crise économique favorisait assez peu le recrutement, en dépit des possibilités de formation – 55 filières professionnelles – offertes aux engagés.

      «Pour moi, pour les autres»

      «C’est pourquoi l’armée de terre doit entretenir sa marque», a-t-il dit. La nouvelle campagne, créée par l’agence TBWA/Corporate, cible les 18-24 ans sur le thème «pour moi, pour les autres».

      «Bâtir son avenir professionnel en contribuant à préserver et à construire celui de la communauté nationale, c’est le projet professionnel que l’armée de terre est fière de proposer aujourd’hui», a dit Jean-Yves Le Drian.

      Avec Reuters

  7. barakat dit :

    Le coût réel est la différence entre le coût du matériel et du personnel engagé dans la guerre et de son coût dans sa position d’attente, entretien, manoeuvres, exercices de simulations compris.
    Il est clair que la consommation de gaz-oil et de munitions explose ! Le remplacement de pièces détachées et des matériels détruits aussi. Au bout du compte, il y a aussi un bénéfice pour les fournisseurs (nationaux) de l’armée, c’est de l’argent qui se recycle dans l’économie et qui apporte de la croissance et des emplois. Il y a aussi un bénéfice pour l’armée qui devient plus aguerrie, plus efficiente et que se débarrasse de ses matériels obsolètes et/ou périmés.
    Enfin, ne pas faire la guerre peut également avoir son coût ! Perte de marché, de crédibilité, d’approvisionnement sûr etc…
    L’armée est un outil qu’il faut utiliser quand nécessaire.
    Le calcul économique est difficile à faire. (Mais il doit être fait).

  8. HELE69 dit :

    Nous allons donc continuer à emprunter …
    Donc la dette explose de plus en plus. Pauvres contribuables français qui vont devenir encore plus pauvres que prévu.
    Au final nous rejoignons la Grèce à grandes enjambées.

  9. jacqueline dit :

    Vendredi 18 janvier 2013 à 10:38

    Sahel : Le Pen accuse la France d’avoir armé les islamistes

    Pour Marine Le Pen, la présidente du FN, les dirigeants français successifs ont « une lourde responsabilité » dans l’armement des islamistes au Sahel. Dans une interview donnée sur France Info, l’ex-candidate à l’Elysée a assuré que la présence d' »armes lourdes entre leurs mains est en grande partie à cause de la France ». »L’armée française est en train de réparer au Mali les conséquences des fautes politiques et géostratégiques majeures de nos dirigeants, tant sous le règne de Nicolas Sarkozy que de François Hollande », a poursuivi l’eurodéputée. « L’UMP et le PS étaient d’accord pour mener la guerre en Libye, la mener également en Syrie. Ces guerres ont consisté à aider et armer les islamistes qui aujourd’hui, sont au nord Mali et contre lesquels nous menons une guerre à fronts renversés », a insisté MarineLe Pen.

    Guysen.news

  10. The Wolff dit :

    Toute décision doit se prendre avec estimation préalable d’un trade-off, d’un compromis : la géopolitique à court/long terme, les acteurs en scène, le pour le contre, les incidences directes ou indirectes, les moyens à déployer et leurs coûts, etc…
    Faut se rappeler que l’état de guerre est celui d’une extrémité où la diplomatie et le politique ont usé tous leurs arguments raisonnables. Donc, une décision prise de façon réfléchie et non sur un coup de tête ! D’autant que des opérations de ce genre se préparent des ANNEES d’avance, ce qui est le cas ici. Donc – ayant poussé le bouchon un peu trop loin et pendant trop longtemps – le boomerang franco-ONU-africain devait voler un jour ou l’autre vers ces mercenaires aux comportements de mafieux et de fumiers !

    Je ne suis pas de ceux qui flatteraient le clown Flanby, pour lequel je n’éprouve aucune admiration. Mais il fallait bouger, à l’inverse de ce que font les bureaucrates de nos E-M U.E. !

    De surcroît : pourquoi invoquez-vous le coût d’une telle opération guerrière ? DREUZ et bien d’autres (amis pro-Israël) n’invoquent-ils pas le besoin de stopper la pandémie d’islam radical au travers de l’Europe et plus largement partout dans le monde ???

    Si nous disposons d’une ARMEE et de budgets pour « temps de paix », son existence ne se justifie que si elle s’active autrement que comme bouclier humain entre des belligérants sans foi (hors celle du Cinglé aux 72 Vierges) ni loi (textes que nous sommes quasi seul à tenter de les respecter).
    Donc une ARMEE ne vaut que si elle opère régulièrement. Tous les grands Etats souverains le savent. Sinon contentons-nous de les caser dans les opérettes de nos théâtres pour lambda, plutôt que sur des terrains d’opérations réelles ?

  11. diba dit :

    Pour revenir sur le service militaire, l’armée est professionnelle, la conscription suspendue, sur simple décret le président de la république, peut revenir a la conscription.
    Le recrutement doit tenir compte des origines des futurs soldats, les muzzs qui sont nombreux a l’armée, peuvent poser problemes!!!il y a qu’un islam!!
    Pour l’aide des autres pays Hollande a voulu partir au Mali, il est isolé, cette affaire aurait mérité un temps de réfléxion, il récolte ce qu’il a semé.

    • Asher Cohen dit :

      Du fait de l’absence de Constitution réelle, le Président peut, par simple décret, décider de revenir à la conscription: c’est, encore une fois, un pouvoir exhorbitant et Bonapartiste.

      S’il y avait une Constitution réelle, comme aux USA, ce seraît le Parlement qui, en tant que représentant du Peuple souverain, devraît voter ou refuser les crédits de la guerre ou la conscription obligatoire. C’est ainsi que procède le Congrès des USA. Le 2 Septembre 1939, Dalladier n’a-t-il pas fait voter l’augmentation des crédits militaires par le Parlement?

      Il est inacceptable qu’en 2013 en France, le Président ait le pouvoir absolu de déclencher une guerre et décider la conscription, pour servir des intérêts économiques particuliers, et non les intérêts du Peuple souverain!

    • parisienne dit :

      Quelle importance pour lui, c’est l’ensemble de Français qui paiera pour ses erreurs!!

      • Asher Cohen dit :

        Vous retournez le couteau dans la plaie. Cette guerre n’est pas votée par le Parlement, donc pas décidée par le Peuple souverain. Les soldats Français ne combattent pas pour défendre leur patrie, mais pour servir les intérêts de multinationales installées en Afrique de l’Ouest. Ils n’agissent pas en tant que soldats de l’Armée régulière d’une Nation, mais en tant que mercenaires au service d’intérêts privés. Les bénéficiaires de cette guerre ne sont pas le Peuple Français mais les actionnaires des multinationales qui engrangeront les dividendes. Le Président doit impérativement démontrer que cette guerre est menée dans l’intérêt total du Peuple Français. Mais en l’absence de Constitution, rien ne l’y oblige. D’ailleurs les médias inondent de propagande et manipulent l’opinion publique pour faire croire que cette guerre serait dans l’intérêt du Peuple (pour lutter contre le terrorisme, par exemple). En 1991, pour la première guerre du Golfe, le Ministre Chevènement n’avait pas hésité à démissionner.

        Ainsi, on demande au Peuple de produire de la valeur ajoutée et de la richesse Nationale, puis payer des impôts et taxes, pour financer une guerre destinée à servir des intérêts privés. Le Peuple doit vivre, non pour lui-même, mais pour la gloire de l’Empereur.

        Maintenant pour les erreus du Président, le traîté de Droit Talmudique Horayot sanctionne, depuis des millénaires, la totale responsabilité du gouvernant quand ses « erreurs » (ou fautes) portent préjudice à la Nation entière. Là encore, vu l’absence de Constitution réelle, le Parlement n’a aucun pouvoir de contrôle sur le Président qu’ainsi rien n’oblige à assumer la responsabilité de ses « erreurs ». En l’absence de Constitution, tout est bon dans le poulet pour les copains des copains, l’aile comme la cuisse!

  12. ni pour ni contre bien au contraire dit :

    envoyez donc la facture chez Areva puisqu’ils sont les premiers interressés.

  13. ni pour ni contre bien au contraire dit :

    chose surprenante : depuis le debut de la gueguerre au malili, on aurait pu s’attendre et à juste titre à des attentats en france vu que yen a qui sentraine à la gueguerre dans les boisbois.
    mais pour le moment rien…comment me l’expliquez vous?????
    serait ce « la force » la sanction deployée par la france qui a calmé les cerveaux enturbanés qui peuplent nos foyers et nos prisons??
    bizarre pas un qu’a bougé le ptit doigt. (voir le moignon si la charia est appliquée dans leur ZUP)

Pour rédiger un commentaire connectez-vous (l'abonnement à la Newsletter est différent des commentaires), ou inscrivez-vous et soutenez Dreuz Info pour 7 euros par mois